Le discours solennel du Grand Maître de la Loge

Image de Le discours solennel du Grand Maître de la Loge
Le Grand Maître fit son apparition, accompagné de son Commandant en second qui lui faisait également office de secrétaire personnel. Ils se tenaient debout dans l’encadrement de la grande porte à double battants. Les bavardages cessèrent. Le Grand Maître traversa la pièce et s'assit derrière un bureau placé sur une estrade, à l'opposé de l'entrée, fit tinter une clochette et le silence total fut instantané. Il s'adresse alors aux frères de la Loge d’une voix intense et pénétrante :


 Mes chers frères, je décrète la séance d’aujourd’hui ouverte. Je suis content que vous ayez tous répondu à mon invitation. Ainsi que vous le savez, le règlement de notre Loge n'autorise la convocation d'une telle assemblée générale que dans des cas très particuliers. Vous avez peut-être déjà remarqué que Frère Silesius n'est pas aujourd'hui parmi nous. Malheureusement il a été reconnu coupable d’avoir trahi des secrets de la Loge et nous devons procéder à son jugement et fixer sa peine. 
 

Il poursuit de cette façon :

 Mes chers frères, vous savez tous que Frère Silesius avait déjà parcouru les 25 grades de l'initiation dans le cadre de notre Loge et qu'en conséquence il devait être tout à fait conscient de son infraction. Son ambition l'a poussé à révéler à un de ses amis nos rites d'évocation d'entités élémentales
 

 Selon les lois de notre Loge, la rupture du serment et la divulgation de secrets sont passibles de peine de mort. Toutefois, la sentence ne devient exécutoire qu'après qu'un vote secret ait été effectué par tous les membres présents. Bien que la personne en question soit mon ami, je ne peux lui trouver une excuse quelconque pour sa conduite. Je le livre donc à votre jugement. 
 

Lire la suite ...