Les mécanismes de la magie noire

Magie Noire - Comment ça fonctionne
Les mécanismes de la magie noire sont les mêmes que ceux utilisés dans les œuvres sous la direction de l'Esprit de bonté. Et, il ne pouvait en être autrement car, dans le monde invisible, tout est soumis à une seule loi.

Quelle est donc cette loi ? Regardons plus en détail l'un de ses mécanismes :

Le fluide péri-spirituel de l'incarné est actionné par l'Esprit.
 
 
 

Les ondes et les fluides

Ceci signifie que si, par sa volonté – pour ainsi dire – l'Esprit envoie des ondes à un autre individu, les rayons vont le pénétrer. L'action magnétique est plus ou moins puissante, selon la volonté, plus ou moins bienfaisante, selon que les ondes soient d'une nature meilleure ou pire, plus ou moins vivifiante. Ces ondes peuvent, par leur action, pénétrer dans les organes et, dans certains cas, rétablir l'état normal (guérison).

Il est bien connu que l'influence des qualités morales du magnétiseur est importante et ce qu'un esprit peut faire en tant qu'incarné, communiquer son propre fluide sur une personne, peut aussi le rendre désintéressé, tant qu'il a le même fluide.

De cette façon, vous pouvez magnétiser qui vous voulez, que ce soit bon ou mauvais. Votre action sera bénéfique ou maléfique.

Les fausses croyances et les rumeurs

En 1990, un conférencier spiritualiste a publié dans une revue la réponse qu'avait fait Allan Kardec à une question au sujet de la « magie noire ». Sa réponse a été :

Quand Kardec a posé des questions sur les sorts, la réponse des esprits était qu'ils se mirent à grogner et à jacasser en parlant des fausses croyances et des superstitions.
 

Cette réponse ne convient pas vraiment car ce n'est pas ce qu'on attendait. D'autant plus qu'il a été démontré dans des études datant du siècle dernier que le mouvement du fluide de nature inférieure et l'évocation des esprits du mal avec l'intention de nuire à quelqu'un est tout à fait possible.

Ce qui se passe en réalité, c'est que les Esprits ont trouvé de la faveur avec ceux qui croient aux prétendus pouvoirs magiques et surnaturels, inexplicables par la raison. En résumé, les esprits sont attirés par ceux qui croient en eux. Comme nous le verrons, entre une chose et l'autre, il y a des différences évidentes.

On peut facilement en déduire que l'Esprit incarné peut, par sa volonté, jeter une charge de fluides morbides sur la personne, et que si ce magnétisme inférieur trouve de l'harmonie dans le destin, son action peut être mauvaise. L'esprit désincarné peut aussi le faire, avec des conséquences égales à celles de l'incarné. Mais les travaux accomplis le sont seulement dans le sens de la recherche de preuves tendant à démontrer que la macumba et la magie noire n'est rien de plus que le mouvement du faible magnétisme, exécuté par des hommes et des esprits maléfiques. Les études sont incomplètes et orientées.

Rituel de magie noire en pratique

On sait qu'une séance pratique de spiritisme se compose de plusieurs éléments :
les esprits incarnés,
l'environnement désincarné et approprié.
Nous avons également certaines valeurs abstraites, telles que les sentiments du présent, leurs intentions, leurs connaissances, etc.

On sait aussi qu'une réunion est régie par des lois spirituelles immuables, qui sont des lois naturelles. Les bonnes intentions de ceux présents, par une sorte d'harmonie, attirent de bons esprits. Ceci est vrai pour les rituels de magie blanche bénéfique. Mais comme il n'existe qu'une seule loi, c'est également vrai pour les rituels de magie noire maléfique à la différence près que les mauvaises intentions des participants vont attirer les mauvais esprits.

Le pouvoir psychique du vivant et sa capacité médiumnique sont multipliés par l'influence spirituelle.

Les charges de fluides bénéfiques et les actions bénéfiques peuvent être effectuées localement ou à distance. Enfin, nous savons que la personne qui reçoit l'action de ces œuvres bénéficie de l'harmonie en fonction de la relation qui existe entre eux, c'est-à-dire de leurs conditions morales. C'est en bref la description d'une rencontre pratique de spiritisme.

Pour une séance de magie noire c'est exactement la même chose. Il suffit de remplacer les mots « bénéfiques » par « maléfiques ».

Le mal n'existe pas

On a dit que le mal n'existait pas, car ce n'est que l'absence du bien. Le mal est l'état primitif du bien. C'est de l'eau sale par rapport à de l'eau propre. Mais ça reste malgré tout de l'eau. Il n'y a donc pas de loi qui fonctionne dans le Bien et une autre dans le Mal. Une seule loi gouverne tout. Nous savons que quand on chauffe l'eau elle entre en ébullition. Que ce soit de l'eau sale ou de l'eau limpide, la loi thermique aura le même effet.

Faisons un petit exercice d'imagination. Prenons un rassemblement spirite et nous le rendons maléfique : nous aurons alors l'image de l'eau sale. Existe-t-il une nouvelle loi ? Non, tout est régi par les mêmes lois qui ont fonctionné dans la réunion classique. Seules les dispositions morales et, par conséquent, la nature des fluides et des entités désincarnées présentes ont été modifiées.

Dans les réunions magiques noires, les objets matériels et les rituels sont utilisés pour donner de la force à la foi qui, dans ce cas précis, sert à nuire. L'aide spirituelle est d'esprit inférieur, qui sympathise avec cette assemblée maléfique, désireux de nuire au voisin ou de pouvoir rencontrer des intérêts matériels.

En fait, tout ce qui est fait est contraire aux idéaux de l'Esprit Divin, mais les lois régissant les deux œuvres sont les mêmes. Si les créatures concernées sont à l'écoute de ces vibrations, ne doutez pas qu'elles seront frappées par elles.

Une interprétation erronée de la connaissance

Dans le milieu spirite se trouve une idée erronée, issue de l'interprétation erronée de la connaissance, selon laquelle les bons esprits nous protègeraient de ces méfaits. Ce n'est pas tout à fait de cette façon qu'il faut le comprendre. Les esprits amicaux nous protègent, ... mais nous devons le mériter. Pour être protégé par les bons esprits il faut être soi-même bon. Par nos expériences dans ce domaine, nous avons appris que la porte d'accès aux mauvaises influences ne se ferme pas si facilement, même si on ne le souhaite pas.

Certains dirigeants spirituels utilisent une méthode étrange pour combattre le mal : ils n'informent pas le public de ce qu'est la magie noire. Si on leur demande, ils partent dans des explications superficielles.

Ils pensent que si les gens ne savent pas, ils ne seront pas frappés par le mauvais sort. C'est une autre erreur. Si cela était vrai, ce serait même une bonne procédure : il suffirait de cacher aux gens qu'il existe des esprits malins, et ils ne subiront pas leur influence pernicieuse. Ce serait la fin de la magie noire.

On pourrait également appliquer la même procédure pour ce qui concerne les armes : cacher aux gens l'existence des armes de destruction massives et ce serait la fin des guerres dans le monde. C'est tout simplement ridicule.

Comment combattre la magie noire ?

L'Umbanda est un culte médiumnique qui travaille à combattre les pratiques des œuvres de la Magie Noire.

Il utilise des rituels et des pratiques qui n'ont rien à voir avec le spiritisme. L'Umbanda et le Spiritisme constituent deux choses différentes, deux mondes antagonistes, mais qui sont essentiellement régis par les mêmes lois.

Pour combattre efficacement la magie noire nous devons apprendre à bien la connaître et commencer par accepter le fait qu'elle existe réellement. Nous devons être en mesure de traiter le problème de la magie noire, de résoudre les cas qui apparaissent dans les sociétés contemporaines sous notre propre responsabilité. Sinon, nous ne serons pas en mesure d'aider quotidiennement les créatures qui sont victimes de ces entités démoniaques.

Certains types d'entités désincarnées impliquées dans des pratiques rituelles sont des créatures malveillantes, maléfiques et primitives. Ces êtres n'obéissent pas toujours aux directives de ceux qui les ont invoqué parce qu'ils n'ont pas suffisamment d'intelligence pour comprendre les ordres qui leur sont donnés. Ils sont agressifs et dangereux et peuvent mettre en danger la sécurité des groupes. Ils peuvent même se retourner contre ceux qui les ont fait venir.

Pour libérer quelqu'un qui est victime de ce mal, il n'est pas nécessaire d'utiliser un objet matériel ou un rituel. Par contre, une préparation morale et intellectuelle minimale est nécessaire.

Tout d'abord, par la logique doctrinale, il faut accepter l'existence de ce genre de mal. Ensuite, acquérir progressivement les connaissances pratiques pour y faire face. Lorsque certains proposent des services dans ce secteur, les esprits supérieurs aborderont alors leurs sessions dans le but de les soutenir dans l'exécution de cette tâche, car nul n'est à l'abri.


Lire la suite ...   


Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 20 Octobre 2018. Il est à jour.