Le secret de guérison est-il un don ?

Image de Le secret de guérison est-il un don ?
Autrefois on appelait ces personnes des panseurs de secret ou encore des metzes en vieux limousin. Le mot metze  dérive du latin medicus  qui a donné le mot médecin en français. Le metze  était le guérisseur du village, celui qui était doué pour soigner certaines maladies. Il intervenait dans un champ plutôt vaste puisqu'il était capable de soulager des problèmes de peau, des verrues, des entorses, mais aussi de soigner les maux de dents, la migraine, les coupures, les hémorragies, les brûlures et de faire tomber la fièvre.


Une spécialisation du guérisseur

Chacun avait sa spécialité. On rencontrait des rebouteux qui étaient des personnages bien connu dans les campagnes pour leur habileté à remettre en place les nerfs « froissés » et les tendons. Ils pouvaient également avoir une action bénéfique sur les articulations et ils remettaient en place les os brisés. C'était en quelque sorte des kinésithérapeutes. Les toucheurs imposent les mains en récitant des prières dont certaines sont tenues secrètes. On rencontre également les barreurs de feu ou les conjureurs qui sont capable de soulager des brûlures. Les « coupeurs de sang » étaient spécialisés pour arrêter les hémorragies. Les magnétiseurs sont encore monnaie courante de nos jours. Il y en aurait plus de 6000 en France, toutes catégories confondues.

Mais comment tous ces gens ont-ils obtenu le pouvoir de guérir ?

Lire la suite ...