Une hérésie

Image de Une hérésie
Tous ces courants partagent un minimum de croyances, symboles et mythes communs, ce qui justifie de les rassembler dans un ensemble unique appelé « Gnose ».

Voici les points communs qu'on peut donc dégager :
- Les mythes gnostiques se développaient à partir d'une base judaïque (Exemple : Adam et Ève).
- Les croyances gnostiques reposaient sur une idéologie dualiste (Lumière contre Ténèbres).
- Le monde d'en haut est le Plérôme (Plénitude), et celui d'en bas est le Kénôme.

- Le ciel des étoiles est l'Ogdoade, le ciel des sept planètes est l'hebdomade.
- Dieu avait pour parèdre Ennoïa, sa Pensée créatrice.
- Dieu a créé plusieurs entités appelées « Eons » (Aiôn = Eternité) par émanation.
- Le monde matériel n'a pas été créé par Dieu mais par le démiurge (le « dieu des Juifs »).
- Ce démiurge était assisté par sept Archontes, correspondant aux sept planètes.
- Ces Archontes maintenaient les âmes humaines prisonnières dans la matière.
- Cet asservissement des âmes se fait grâce à la réincarnation.
- Certaines écoles connaissent un Eon féminin qui a chuté dans la matière.

Ces points communs montrent que la Gnose a probablement une origine unique... mais il est difficile de dégager celle-ci car, même si on remonte dans les temps les plus reculés de la Gnose (vers l'époque de Jésus), celle-ci apparaissait déjà divisée en plusieurs écoles.

Son aspect dualiste et ses sept archontes planétaires donnent cependant des indices : Son origine pourrait provenir d'une influence des Maguséens sur l'ancienne religion juive. Qui étaient les Maguséens ? C'était des sectaires Zoroastriens, appelés également « Mages » ou « Magiciens ». D'ailleurs l'un des premiers Gnostiques connus s'appelait « Simon le Mage » ou « Simon le magicien ».

Vu par les chrétiens, le gnosticisme est une hérésie. En effet, il dépeint une vision du monde qui n'est pas très réjouissante. Or, ce monde est la création de Dieu. Le gnosticisme est donc un blasphème envers le Créateur. C’est ce qu'ont compris les premiers chrétiens et ils n'avaient pas tout à fait tort.

En effet, les premiers adeptes du gnosticisme ont même été jusqu'à présenter Jésus-Christ comme le sauveur. Certes. Mais un sauveur apportant la révélation gnostique par la destruction du monde. Et ça, c'est assez mal vu de la part des adeptes du christianisme.


Lire la suite ...