Une néosorcellerie structurée en covens

La mouvance hippy
Les adeptes du wiccanisme se disent héritiers des sorciers et sorcières brûlés sur les bûchers. A ce titre, on parle souvent de la wicca en tant que néosorcellerie. En réalité, le terme de néosorcellerie est abusif puisque la sorcellerie n’a jamais existé avant les apports des sociétés secrètes fondées par des sorciers autoproclamés au cours du XIXe siècle. La Wicca réalise un syncrétisme de diverses croyances et pratiques païennes et occultes pour définir une philosophie libertaire et écologique, centrée autour d’une double divinité (masculine et féminine).


Les covens

Les groupes wiccans se structurent autour de « covens » (ou couvents) supposés exister « depuis la nuit des temps ». Ils sont souvent composés de 13 personnes. La nudité est également une pratique courante dans le cadre de leurs cérémonies cultuelles.

En savoir plus en lisant notre article sur la nudité rituelle.

La mouvance New-Age

Quoi qu'il en soit, l'époque des années 1960 et surtout 1970 connait l'émergence de nombreuses mouvances telles que le mouvement hippie, le New-Age et la Beat Generation. Ces nouveaux courants de pensée se répandent comme une trainée de poudre dans tous les pays anglo-saxons. La mouvance Wicca est ainsi emportée dans ce tourbillon de nouveautés et de spiritualités. Chaque individu peut choisir son appartenance à tel ou tel groupe socioculturel émergeant. Certains se tournent vers le Yoga et les pratiques venues de l'Inde ou de la Chine, d'autres rallient la culture hippie, d'autres adoptent le phénomène New-Age et enfin, d'autres s'engagent dans la Wicca. Cette dernière incarne le néo-paganisme très populaire dans les années 1970.


Lire la suite ...