Les Yoga Sutras De Patanjali

Le sentier initiatique

Yoga
Si l'initiation humaine ne se limite pas au yoga, bien des incarnations sont nécessaires pour parvenir au sentier de l'initiation. Le plus compliqué est ensuite d'y progresser. Le yoga de Patanjali appartient au sentier initiatique. Il peut être considéré comme une part d'intelligence, de perfectionnement et d'activité dans l'initiation humaine en tant que moyen de guidance dans l'avancée sur le sentier.

Après que l'homme se soit rendu compte de la nécessité pour lui de retrouver ses « racines du ciel » dont il était originaire, de longs millénaires se sont écoulés à imaginer, essayer et adopter des méthodes qui devaient nécessairement aboutir à une formidable science de l'union, appelée "yoga" (de "yuj" : lien, ou joint).

Il s'agit au départ de l'Union de la conscience de l'homme à son corps physique. De là est né le Hata-yoga. Les premières formes de ce yoga physique visaient simplement à la survie des corps, à l'apprentissage de la respiration, de la digestion, des moyens de perception, de la conscience plus nette des limites du soi et de ce qui n'était pas le soi. Une autre étape était le contrôle de ses émotions.

 

La mise par écrit du savoir des yogis

La maîtrise du soi émotionnel une fois acquise, l'évidence du contrôle des pensées s'imposait à tous les aspirants "penseurs", qu'ils soient philosophes ou moines ou simples clercs – bref, à toute personne se voulant instruite – et ce fut la nécessité naturelle, après la maîtrise des corps physiques et émotionnels, de maîtriser le corps mental et les pensées qui imposa le Rajah Yoga.

La méthode d'union expérimentée par la lignée des Sages Yogis transmise depuis des temps immémoriaux devait finalement être un jour couchée par écrit. Cette nécessité était due à l'arrivée de l'âge de Kali et à la dégénérescence des facultés supérieures, spirituelles et mémorielles des êtres humains.

Patanjali à donc mis en phrases courtes et concises l'indispensable de ce qui devait impérativement se transmettre, à charge de chaque disciple de se "former" au contact du maître précédent et du texte, puis d'acquérir de l'expérience et de devenir maître à son tour selon son aptitude, et sa compréhension.

La science du Yoga ainsi dégagée des limitations de la transmission orale pouvait se répandre au gré des traducteurs et des pérégrinations des disciples les plus doués, devenant ou devenus Maîtres Yogis eux-mêmes.

Dépasser le plan monadique

C'est la base de ce savoir qui nous est parvenue, enrichie de millénaires d'interprétation et de compréhension et des multiples expériences de multiples maîtres. Le but envisageable aujourd'hui n'est plus seulement le contrôle des pensées, l'espèce humaine ayant, malgré les apparences, formidablement et inespérément avancé. Par une pratique consciente du Samadhi et un fonctionnement du mental maintenu fermement dans la lumière de susciter l'éveil du mode intuitionnel, certains y arrivent. Le but maintenant accessible est supérieur à l'Âtman (ou âme) lui même. Il est de dépasser en Samadhi, le plan monadique, celui qui est atteint par les maîtres du 6ème degré (selon la théosophie) et de "poser" la racine de l'être sur le sous-plan premier du plan physique cosmique et de là... envisager de "devenir libre" ainsi que les plus grands chercheurs de vérité du passé l'ont entrepris, libre du monde dense dans sa totalité, fut elle la plus élevée...

Le Yoga réel ne consistant pas à transmettre des connaissances, aussi élevées soient-elles, mais bien à transmettre le "pouvoir", la capacité... de les acquérir par soi-même, le pouvoir de savoir, le pouvoir de vouloir et le pouvoir d'aimer... Tout ce qui amène l'homme au plus proche du divin originel enrichi de l'essence du meilleur de tout ce qu'il a été en tant qu'humain au cours de milliers de vies.

L'accès au royaume divin

Le Rajah Yoga est une méthode sûre et éprouvée pour atteindre cet état d'être divin, transcendant même les buts les plus élevés des religions établies ou des philosophies... La "libération de la souffrance" comme "l'accès au royaume"... Il s'agit d'éplucher le "soi", de le "débarrasser" de ses insuffisances, de supprimer ses pesanteurs, de s'alléger, de "renoncer" tant aux possessions qu'aux attachements terrestres, et puis, s'élevant au dessus du petit "soi", de s'élancer vers le "Soi" supérieur et parvenir par l'identification à redevenir ce "SOI" monadique ou enfant divin tel qu'en l'origine, ayant gagné tous les "savoirs" intérieurs humains accumulés "dans la conscience" au cours de tant et tant de vies au sein de la forme.

Patanjali... peut-être était-il juste un homme, un vrai "pratiquant" du yoga, à l'écoute de sa vérité intérieure et attaché à établir l'unité du Yoga, pratiquant des précédents enseignements oraux, qui a rédigé les Yoga Sutras dans un texte écrit pour nous, les générations futures. Ce que nous pouvons savoir de Patanjali, avec quelque certitude, c'est qu'il est considéré comme l'auteur des Yoga-Sûtra.

Patanjali est l'assemblage de deux mots :
pat : laisser tomber, poser, remettre.
anjali : en mains (anjali est un geste de salutation et de respect)

Patanjali est donc celui à qui cela (ce savoir) fut remis en mains.



Lire la suite ...   


Navigation dans l'article :

 Début : Les Yoga Sutras

 La mise par écrit du savoir des yogis

 Dépasser le plan monadique

 L'accès au royaume divin


Pour visualiser cet article dans son intégralité vous pouvez le consulter sur l'adresse alternative suivante : Le sentier initiatique


Retour à la catégorie : Esotérisme et sciences occultes (suite 3)



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 4 Janvier 2019. Il est à jour.