Le rapport de Samuel Lothrop sur ses fouilles

Samuel Lothrop et sa femme
Samuel Lothrop et sa femme
Samuel Lothrop, un archéologue du Musée d'Archéologie et d'Ethnographie de l'Université de Harvard, est allé lui aussi au Costa Rica en 1948, initialement dans l'intention de travailler dans la péninsule de Nicoya au nord-ouest du Costa Rica. Cependant, la situation politique à cette époque (guerre civile et certains combats le long de la frontière avec le Nicaragua) l'a forcé à changer ses plans. Grâce à l'intervention de Doris Stone, il a accepté une invitation pour travailler dans les propriétés de la "Compañia Bananera de Costa Rica" (une filiale de la United Fruit Company, également connu sous le nom de UFCO), dans la partie sud du pays.


Le travail de Lothrop est providentiel car il a été mené au moment où l'impact des plantations de bananes était le plus lourd sur les sites archéologiques. Après son travail, de nombreuses années se sont écoulées avant que de nouvelles fouilles ne soient menées dans la région.

Dans son rapport final, en 1963, Lothrop nous livre une source très précieuse d'informations sur les contextes archéologiques dans le delta du Diquis. Lothrop a effectué la cartographie complète des configurations de surface des monticules artificiels et des sphères de pierre. Il nous livre des descriptions détaillées concernant ses observations au sujet des pierres et des matériaux en céramiques. Ce sont de précieuses informations en raison des perturbations que les activités agricoles ont pu causer par la suite de façon irrémédiables.

Lire la suite ...