Les jardins et les bâtiments universitaires

Image de Les jardins et les bâtiments universitaires
Les jardins des prêtres produisaient une foule de plantes médicinales ou curieuses. Celles que l'on ne pouvait y cultiver, à cause du climat, étaient soumises à une préparation spéciale et conservées avec soin, ou peintes sur les murs d'une vaste salle.

A côté des jardins, se trouvaient les cabinets de chimie et d'histoire naturelle. Sénèque nous affirme que Démocrite en rapporta, entre autres choses, le moyen d'amollir l'ivoire et de donner au caillou la couleur et l'éclat de l'émeraude.


L'école de médecine

Les locaux destinés à l'anatomie touchaient aux cabinets de chimie et d'histoire naturelle. C'est là que se faisaient les travaux de dissection. Cette étude n'avait pas seulement le corps humain pour objet. Les oiseaux, les quadrupèdes et les reptiles étaient aussi analysés avec soin.

Ailleurs, on voyait les modèles des nombreuses machines qui avaient servi, soit à niveler le terrain de l’Égypte, soit à déplacer le lit du Nil ; et celles, non moins curieuses, que l'on employa pour transporter et élever à des hauteurs prodigieuses les blocs titaniques dont se composent les pyramides. Archimède a trouvé, dans ce musée des arts utiles, la vis qui porte son nom.


Lire la suite ...