Picatrix - LIVRE II

Chapitre 1 : Où sont décrites les correspondances entre les créatures terrestres et leurs archétypes célestes

Créatures du Picatrix
Mentionnées à la fin du livre I, elles forment le thème d'ouverture de ce chapitre. Tel est le sujet de ce neuvième aphorisme et la pseudo-ptolémaïque Centiloquium. Vient ensuite l'histoire d'un remède magique, tiré du Commentaire d'Ibn al-Daja sur cet aphorisme, qui raconte comment, dans sa jeunesse, l'auteur est venu à s'occuper de la magie tout en testant la prescription d'Ibn al-Daja pour la guérison. Vient ensuite un excursus sur la perception extrasensorielle, y compris une citation du Ihwân al-Safâ', et d'autres modes de connaissance. Le chapitre se termine par un décompte des contributions apportées par les différentes branches de la connaissance à la compréhension des correspondances entre les deux mondes.


Chapitre 2 : Où il est question des images célestes et de leur signification,

à savoir, les quarante-huit constellations connues par les Grecs et les paranatellons des trente-six décans. Les trois décans du Bélier dans le système «Indien» sont choisis parmi Abû Ma`shar à titre d'exemple et une explication complète de leur paranatellon donnée. Ibn Wahshîja suit la même méthode d'interprétation : il utilise les triplicités, tandis que le "sage indien" Tumtum et d'autres utilisent les degrés. Des exemples d'images ascendant dans les degrés sont donnés et leur signification expliquée en référence à un livre de Jâbir qui n'a pas survécu. Enfin, l'auteur calcule le nombre possible de conjonctions planétaires dans un seul degré, sur la base d'une œuvre par "Herrnes", l'extension, comme il le fait, une section de Kitâb al-Baht de Jâbir.
 

Lire la suite ...