On le retrouve dans la bible

Je suis mystique
Les différentes formes du verbe Mueo  et Myeo  apparaissent dans le Nouveau Testament qui est composé de 5624 mots grecs. La signification dans la bible est bien de fermer les yeux et la bouche à l'expérience du mystère. Son sens figuré doit être associé à la « révélation du mystère ». Le sens du mot découle des rites initiatiques des mystères païens.


On trouve aussi dans le Nouveau Testament les mots musterion  ou mysterion. C'est la racine du mot « mystère ». Le terme signifie un mystère, ou secret, dont l'initiation est nécessaire. Dans le Nouveau Testament, il prend le sens des conseils donnés par Dieu. Ces conseils sont cachés, mais révélés par l'Evangile. Ils deviennent les vérités de la révélation chrétienne. La dimension biblique du mysticisme fait donc référence aux interprétations "cachées" ou allégoriques des Écritures.

Des révélations aux seuls initiés

Le sens que le mot prit dans l'antiquité classique correspondait aux secrets, spirituels ou religieux, confiés seulement à l'initié et qui n'étaient pas communiqués au commun des mortels. Dans la Septante et le Nouveau Testament, son sens est un objet caché, un testament secret. Il est parfois utilisé pour faire référence aux volontés cachées de l'homme, mais en général c'est pour parler de la volonté cachée de Dieu. A d'autres endroits dans la Bible il prend le sens désignant le côté caché des choses. Il fut ensuite très souvent traduit en latin par le mot sacramentum (sacrement). Mais il semble là qu'on s'éloigne de sa signification première.

Luther a par la suite rejeté l'interprétation allégorique de la Bible, condamnant la théologie mystique qu'il considérait comme plus platonicienne que chrétienne. « La mystique », comme recherche de la signification cachée des textes, est devenue sécularisée, et également associée à la littérature, par opposition à la science.


Lire la suite ...