Genèse 1 - Un autre récit de la Bible

Première époque - Maîtrise de la lumière et du feu

Livre Saint
1.1 Au commencement, le « Créateur » créa les cieux et la terre. Mais un peu plus loin (1.8) on s'aperçoit qu'il a en réalité créé ceci seulement le deuxième jour. Ça laisse planer un gros doute sur le véritable commencement : il a commencé par quoi s'il n'a pas commencé par la création du ciel et de la terre ? Est-ce qu'on veut parler ici de l'Univers ? Possible...

1.2 La terre était informe et vide : il y avait des ténèbres à la surface de l'abîme. L'esprit Divin planait au-dessus des eaux. On apprend donc qu'il y avait déjà de l'eau, de l'eau partout. Mais un abîme c'est généralement un trou. On apprend ici que le trou avait une surface. Ce ne pouvait donc pas être un trou qui par définition est vide. C'était le chaos. Mais comme il faisait complètement noir on ne pouvait rien voir. Ça pouvait donc être n'importe quoi et comme nous étions toujours au commencement et que le Créateur n'avait encore rien commencé à faire on commence un peu à s'impatienter.

1.3 Dieu dit : Que la lumière soit ! Et la lumière fut. On remarque une chose : ce n'est pas lui qui l'a créé. Il a seulement demandé à ce qu'elle vienne et elle est apparue. C'est un peu comme si au dessus de Dieu il y avait un Dieu encore plus puissant, qui, lui, aurait créé la lumière.


1.4 Dieu vit que la lumière était bonne ; et Dieu sépara la lumière d'avec les ténèbres. On se retrouve donc dans un monde bipolaire où d'un côté règne la lumière et d'un autre côté l'obscurité totale, sans aucune nuance entre les deux.

1.5 Dieu appela la lumière jour, et il appela les ténèbres nuit. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le premier jour. Cette notion de « premier jour » est floue car le jour en tant qu'unité de temps est du fait de la terre qui tourne sur elle-même en 24 heures. Mais pour que le jour alterne avec la nuit il est nécessaire qu'il y ait une étoile : le soleil. Et le soleil n'est apparut que le quatrième jour. Un « jour » tel qu'il est question ici peut donc durer très très longtemps... sans doute plusieurs millions d'années. L'important à retenir c'est sans doute d'avoir appris à maîtriser le lumière.
 

Deuxième époque - Contrôle des gaz

Séparation des eaux et des cieux
1.6 Dieu dit : Qu'il y ait une étendue entre les eaux, et qu'elle sépare les eaux d'avec les eaux. L'atmosphère vient de s'intercaler entre les eaux. Rappelez-vous, avant cela il n'y avait que de l'eau partout.

1.7 Et Dieu fit l'étendue, et il sépara les eaux qui sont au-dessous de l'étendue d'avec les eaux qui sont au-dessus de l'étendue. Et cela fut ainsi. L'étendue dont il est question ici est l'atmosphère. Certaines traductions l'appellent le firmament à tort.

1.8 Dieu appela l'étendue ciel. Mais alors c'est quoi les eaux qui sont au-dessus de l'étendue ? L'espace ? Ou peut-être tout simplement d'épais nuages d'orage gorgés d'eau. Ce n'est pas très clair ce passage. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le second jour. C'est très étonnant de revenir là dessus car où nous en sommes il n'y a eu que la séparation de la lumière d'avec les ténèbres et la séparation des eaux du dessous d'avec les eaux du dessus. Cette notion de soir et de matin ne peut apparaitre qu'après l'arrivée des « luminaires ». Pourquoi y faire référence ici ? C'est un mystère. Mais ce qu'il faut retenir est la maîtrise des gaz.
 

Troisième époque - Formation des continents - Naissance de la vie

1.9 Dieu dit : Que les eaux qui sont au-dessous du ciel se rassemblent en un seul lieu, et que le sec paraisse. Et il en fut ainsi. Une nouvelle séparation des eaux intervient et il venait de créer la terre ferme.

1.10 Dieu appela le sec « terre », et il appela l'amas des eaux « mer ». Dieu vit que cela était bon.

Le règne végétal
1.11 Puis Dieu dit : Que la terre produise de la verdure, de l'herbe portant de la semence, des arbres fruitiers donnant du fruit selon leur espèce et contenant en eux leur semence sur la terre. Et cela fut ainsi. La vie était née. Du moins, le règne végétal. Même pas en une journée. Ça s'est fait si rapidement qu'il doit certainement y avoir des ratés. Mais on trouve à nouveau une incohérence car il n'y a toujours pas de soleil et comme chacun le sait, le monde végétal a besoin du soleil pour faire la photosynthèse.

1.12 La terre produisit de la verdure, des herbes portant de la semence selon leur espèce, et des arbres donnant du fruit contenant leur semence selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon. Contre toute attente ça a fonctionné alors que le soleil n'existait pas encore. Est-ce de la magie ?

1.13 Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le troisième jour. On insiste encore sur la notion de soir et de matin alors que le soleil n'existe toujours pas. Un bug ? Une erreur ? Ce n'est pas logique. Ça cache quelque chose de plus profond, sans doute. A moins que notre soi-disant « Dieu » n'ait tout simplement commis un oubli. Oubli qui fut vite réparé...
 

Quatrième époque - Naissance de l'astrologie

1.14 Dieu dit : Qu'il y ait des luminaires au firmament du ciel, pour séparer le jour d'avec la nuit ; qu'ils servent de signes pour marquer les époques, les jours et les années ; Des signes dans le ciel... ne serait-ce pas les signes du zodiaque ?

1.15 et qu'ils servent de luminaires dans l'étendue du ciel, pour éclairer la terre. Et il en fut ainsi. C'est donc la confirmation que les jours dont il était question avant n'étaient pas des jours de 24h mais des jours qui avaient duré des millions d'années. Mais d'où pouvait provenir la lumière dont il est question au début puisque le soleil n'apparait que maintenant ? Est-ce la lumière du feu qui a suivi la grande explosion du Big-Bang ? En effet, nous avons à présent la terre ferme, la mer, l'atmosphère, mais il manque encore le quatrième élément : le feu.

1.16 Dieu fit les deux grands luminaires, le plus grand luminaire pour présider au jour, et le plus petit luminaire pour présider à la nuit ; il fit aussi les étoiles. Tout ceci n'est pas étonnant car à l'époque on pensait encore que la Terre était le centre de l'Univers et que le soleil tournait autour de la Terre. On ne s'imaginait même pas que la Terre était ronde.

1.17 Dieu les plaça dans l'étendue du ciel, pour éclairer la terre, et surtout pour aider les végétaux à accomplir leur photosynthèse,

1.18 pour présider au jour et à la nuit, et pour séparer la lumière d'avec les ténèbres. Dieu vit que cela était bon. Mais il avait sans doute oublié qu'il avait déjà séparé la lumière des ténèbres dès le premier jour.

1.19 Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le quatrième jour. Oui, cette fois il y avait réellement un soir et un matin.

Cinquième époque - Naissance des animaux

1.20 Dieu dit : Que les eaux produisent en abondance des animaux vivants, et que des oiseaux volent sur la terre vers l'étendue du ciel.

1.21 Dieu créa les grands poissons et tous les animaux vivants qui se meuvent, et que les eaux produisirent en abondance selon leur espèce ; il créa aussi tout oiseau ailé selon son espèce. Dieu vit que cela était bon.

1.22 Dieu les bénit, en disant : Soyez féconds, multipliez, et remplissez les eaux des mers ; et que les oiseaux multiplient sur la terre. Le règne animal venait de naitre. Bien qu'on ne parle pas des insectes on suppose qu'ils ont également été créés.

1.23 Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le cinquième jour.

Sixième époque - L'aube de l'humanité

1.24 Dieu dit : Que la terre produise des animaux vivants selon leur espèce, du bétail, des reptiles et des animaux terrestres, selon leur espèce. Et cela fut ainsi. Mais on dirait qu'il faut du temps pour créer tous ces animaux... Quand il a fallu moins d'un jour pour les végétaux, il en faut maintenant plus d'un pour les animaux.

1.25 Dieu fit les animaux de la terre selon leur espèce, le bétail selon son espèce, et tous les reptiles de la terre selon leur espèce. Dieu vit que cela était bon.

1.26 Puis Dieu dit : Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre.

1.27 Dieu créa l'homme à son image, à l'image de Dieu il le créa, homme et femme il les créa. C'est bien écrit qu'il a créé les deux le même jour, l'homme et la femme, le mâle et la femelle. C'est important pour la suite car dans un autre chapitre il est dit qu'une femme nommée Ève fut crée par clonage d'une côte d'Adam. La première femme dont il est question ici en serait une autre. C'est peut-être celle que certains désignent sous le nom de Lilith.

1.28 Dieu les bénit, et Dieu leur dit : Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et soumettez-la ; dominez les poissons de la mer, les oiseaux du ciel, et tout animal qui se meut sur la terre. C'était donc une race de dominateurs qui venait de voir le jour. Mais au début, il y eut beaucoup de déchet chez les animaux car Dieu les avait doté d'un système digestif mais ils mourraient de faim les uns après les autres.

1.29 Alors Dieu dit : Voici, je vous donne toute herbe portant de la semence et qui se trouve à la surface de toute la terre, et tous les arbres qui ont des fruits portant de la semence : ce sera votre nourriture.

1.30 Et à tout animal de la terre, à tout oiseau du ciel, et à tout ce qui se meut sur la terre, ayant en soi un souffle de vie, je donne pour nourriture toute la verdure des plantes. Et cela fut ainsi. Les animaux sauvages et les humains sont ainsi tous, à l'origine du Monde, des végétariens.

1.31 Dieu vit tout ce qu'il avait fait et cela était très bon. Ainsi, il y eut un soir, et il y eut un matin : ce fut le sixième jour.

L'époque actuelle

Il n'est pas précisé dans la Génèse que le septième jour est un jour de repos. Tout s'arrête là. Non, rien ne s'arrête ! C'est comme si c'était maintenant à l'humanité de continuer l'œuvre du Créateur. Mais avouez qu'il y a de sérieuses incohérences et ce début d'histoire nous fait singulièrement penser à un grimoire de magie élémentale.

C'est aussi là que Dieu nous a laissé tombé et nous a tous livré à nous mêmes pour poursuivre l'écriture de cette histoire.

L'espèce humaine
L'espèce humaine