Le calendrier Maya

Calendrier Maya
La journée du le 21 avril 1519 fut une journée très importante pour l'explorateur espagnol Fernando Cortés, âgé de 34 ans. C'était le vendredi saint. Il arrive à Veracruz où il fonde le premier établissement espagnol au Mexique.

Cortés usait de la folie et de la trahison psychologique comme de sa plus grande arme. En moins de dix ans, une population de 25 millions de personnes a été réduite à moins d'un million à cause de la peste, de la famine, des massacres et de l'esclavage forcé. Tel était le début du cycle prophétisé par les Aztèques de neuf enfers, chacun durant 52 ans.
 
 

L'origine de la science des calendriers

Comment étaient-ils arrivés à un calcul si minutieux et tellement précis ? Les Aztèques avaient hérité leur calendrier des Mayas. Les Mayas ont établi un système calendaire incroyablement complexe. Ils avaient une passion pour l'étude du système solaire et pour la divination astrologique par la numération et la répétition des cycles. Mais ils devaient ceci à quelqu'un dont l'origine a été perdue dans les méandres d'un passé obscure.

Zecharia Sitchin fournit un argument intrigant pour prouver que les Mayas ont reçu leur savoir-faire astronomique et leurs calendriers des Sumériens qui, à leur tour, ont été instruits par Nephilim (mot pluriel), des êtres technologiquement avancés d'une autre planète.

Elizabeth Clare, prophète, enseigne que les Mayas étaient originaires de Vénus (ceux qui sont Mayas aujourd'hui ne sont pas les mêmes âmes qui ont incarné, dans les temps anciens, et qui ont porté la culture vénusienne).

Jose Arguelles parle de Maîtres Galactiques qui ont laissé dans le cadre du calendrier une culture avancée et un code galactique, une synchronicité avec non seulement des planètes mais des niveaux de conscience dans les cycles évolutifs.

Un système mathématique particulier

Les Maya avaient trois calendriers. Les trois calendriers étaient basés sur le système mathématique vigesimal (base vingt). Les calendriers ont été conçus pour harmoniser le temps réel, l'année solaire et les révolutions des différents corps célestes.

Le premier calendrier, appelé Le Long Compte, a été inventé pour regarder en arrière dans le temps et pour enregistrer des événements. Un événement était caractérisé par le nombre de jours qui s'étaient écoulés entre le moment de son apparition et depuis le 13 août 3113 avant J.-C. Notez bien la présence de deux fois le nombre 13 et "31" à l'envers qui donne également "13" ; c'est étrange... À en juger par des preuves archéologiques, 3113 avant JC se trouvait avant l'émergence de la civilisation maya. Qu'est-il donc arrivé pour que les Mayas accordent une telle importance à cette date, une date qui paraît aussi importante pour eux que la naissance du Christ à ceux qui utilisent le calendrier chrétien ? Personne ne le sait vraiment malgré les recherches scientifiques.

La numération du calendrier débute par le kin qui représente un jour et uinal pour vingt jours; Un Tun représente 18 périodes uinal ou ce que nous appellerions des mois plus un ajout de cinq jours additionnels nommés uayeb ; 18x20 = 360. Le tun est donc l'équivalent d'une année. Un katun pour 20 Tun ou 7 200 jours qui représentent 19 ans, 73 jours; Un baktun pour 20 katun ou 144 000 jours ou 394 ans, 52 jours et ainsi de suite jusqu'à ce que les multiples atteignent Alau-Tun qui est égal à 23 040 000 000 jours ou 63,080,082 ans !

Les Mayas ont mentionné des ères de 5 125.40 ans, chacune d'elles égalant 13 baktuns de 144 000 jours chacun. Chaque cycle de 13 baktuns était considéré comme un âge ou un grand cycle, une époque historique spécifique. Comme les jours et les mois de l'uinal, chaque époque avait un sens et elle était représentée par un glyphe particulier. Chaque grand cycle était censé être gouverné par un Soleil différent avec un destin spécifique pour les évolutions de ceux qui vivaient pendant cette époque.

Les calendriers cycliques

En plus du Long Compte, les Mayas utilisait deux autres calendriers cycliques. Il y avait le calendrier exotérique solaire, Haab, et un calendrier ésotérique sacré, Tzolkin. Le calendrier solaire, utilisé principalement pour des raisons pratiques et agricoles, consistait en 365.242129 jours et il est en réalité plus précis que notre calendrier grégorien de 365.242500 jours. L'année commençait par le transit du soleil sur le zénith et était comptée à partir du 16 juillet.

L'année Maya était divisée en 18 mois de 20 jours chacun. Cela laissait cinq jours sans noms ou jours malheureux à la fin de l'année. Chacun des 18 uinals était dédié à une divinité spécifique et à ses fêtes correspondantes liées à la saison de l'année, au travail à accomplir pendant cette saison et à la nature même de la saison. Au cours des cinq jours inutiles ou sans nom, les chroniqueurs espagnols ont écrit qu'aucune action d'aucune importance, même de balayer la maison ou de se peigner, n'était entreprise. On croyait que si on se disputait pendant ces jours, on serait destiné à le faire pour le reste de l'année ! Malheur à la pauvre personne qui est née pendant l'un de ces jours sans nom ! Sa vie était destinée à être de la misère et du malheur !

Les jours étaient désignés par groupes de 13. Chaque jour avait ses présages spécifiques, utilisés pour la divination astrologique. Vingt-huit de ces semaines de 13 jours correspondent à 364 jours, laissant un jour supplémentaire à la fin. Quand 13 ans s'étaient écoulés, le nombre de ces jours supplémentaires serait égal à 13, appelé kin katun, le katun des jours.

Lorsque quatre kin katuns sont passés, en d'autres termes, 52 ans, l'année commencerait par un porteur de l'année du même nom. Ce cycle de 52 ans a été repris par les Aztèques et d'autres peuples de la Mésoamérique. Cinq cycles de 52 ans correspondent à 260 ans, un grand cycle, également atteint par 13 x 20 et appelé Ahau Katun. Ahau est le mot désignant un chef, un roi. L'Ahau était la clé de la nature du cycle.

Le calendrier Maya ésotérique

Le Tzolkin, le calendrier de l'année sacrée, était utilisé à des fins rituelles et cérémonielles. Il durait 260 jours. Le Tzolkin consistait en une roue plus petite de 13 glyphes tournée avec une plus grande roue de 20 jours, ce qui correspondait à l'année sacrée de 260 jours. Un jour donné représentait un entrelacement particulier entre le calendrier solaire Haab et le Tzolkin ritualiste, ce qui donnait lieu à une prévision spécifique. Jose Arguelles croit que grâce aux Tzolkin, les Maya ont pu suivre et interpréter les cycles des taches solaires. Il prétend également que le Tzolkin a fourni les moyens de se connecter aux systèmes des étoiles, en particulier les Pléiades et éventuellement Arcturus.

Les deux calendriers cycliques, les Haab et les Tzolkin intercalibrés ont créé le cycle sacré de 52 ans appelé la reliure des années. Pour une seule fois tous les 52 ans ou 18 980 jours, la combinaison des 13, 20 et 365 peut se répéter. Le cycle de 52 ans était sacré pour tous les peuples anciens de la Mésoamérique et c'est un facteur clé dans leur compréhension des événements passés et futurs ; la clé de leur système de divination.

21 décembre 2012 : la date de la fin du monde !

Nous venons de terminer le treizième cycle, Baktun 12, le Baktun de la Transformation de la Matière couvrant les années 1618 à 2012. Le dernier katun de cet âge a commencé en 1992 et s'est terminé le 21 décembre 2012. Le glyphe de ce katun est la tempête suivie du soleil; Une période d'obscurité suivie d'une lumière. C'est là que nous sommes aujourd'hui.

Certains voyaient la fin du monde pour 2012...

Peut-être ont-ils tout simplement oublié de comptabiliser les uayeb. Rappelez-vous, à la fin de chaque année il y a 5 jours qui ne comptent pas. En ajoutant tous ces jours, chaque année, depuis -3113 avant J.C. on tombe sur l'année 2082 et non 2012 !

Et si on part du principe qu'un katun est 20 fois un tun, donc 20 ans ; et qu'un baktun c'est 20 katun (400 ans). La fin du 13° baktun nous donne 5200 ans depuis -3113, c'est à dire 2087. A vous de choisir la date qui vous convient le mieux ! C'est pourtant simple : c'est mathématique.




Lire la suite ...   


Navigation dans l'article :

 Début : Calendrier Maya

 L'origine de la science des calendriers

 Un système mathématique particulier

 Les calendriers cycliques

 Le calendrier Maya ésotérique

 21 décembre 2012 : la date de la fin du monde !


Pour visualiser cet article dans son intégralité vous pouvez le consulter sur l'adresse alternative suivante : Le calendrier Maya


Retour à la catégorie : Archéologie



Cet article a été récemment mis à jour pour la dernière fois le 9 Mars 2019. Il est à jour.