Une maison hantée qui saigne

Sang sur les murs
Saint-Quentin est une sous-préfecture du département de l'Aisne en Haute Picardie. Il s'y trouve une maison digne des plus grands films d'horreur.

L'histoire commence pendant le dur hiver 1986, quand un jeune couple de la région emménage dans leur nouvelle maison située dans la cité de Mulhouse, au cœur du quartier de Rémicourt, un quartier du centre-ville. C'est alors que des évènements étranges vont commencer à se produire dans cette maison hors du commun.

Les jeunes époux ont pris possession des lieux depuis seulement quelques mois quand madame Belmer (c'est comme cela qu'ils s'appellent) est intriguée par des tâches de sang sur la table de la cuisine. Elle s'imagine que son mari, Jean-Marc, a du se faire un petit bobo en bricolant ou en coupant un fruit avec un couteau un peu trop aiguisé. Elle était loin de penser à toutes les choses qui allaient par la suite survenir dans cette maison littéralement possédée par quelque chose.

 

Des tâches de sang apparaissent sans raison

Un mur qui saigne

Lucie Belmer oublie très vite la découverte des traces de sang sur la table de la cuisine. Elle donne un coup d'éponge et tout disparaît. Mais ça devient vraiment inquiétant, un peu plus tard, quand les tâches de sang réapparaissent, mais cette fois sur ses vêtements dans sa chambre à coucher. Et elle découvre alors que les draps sont également tâchés de sang. Cette fois c'est certain, ce n'est pas un petit accident en coupant une pomme. Qu'a-t-il bien pu se passer ?

Lucie, qui est sans emploi, attend fébrilement le retour de son mari, chauffeur routier, pour lui demander des explications. Ce dernier, aussitôt rentré, est mis au courant de la situation. Son épouse, très inquiète, lui demande ce qui a bien pu se passer. Mais Jean-Marc n'a pas plus d'explications à donner. Il ne voit aucune raison pour qu'il y ait des tâches de sang sur les draps, dans le linge rangé dans l'armoire et sur la table de cuisine. Tout ceci reste très étrange.

Le plus dramatique est que la situation ne fait qu'empirer avec le temps...

Des bruits étranges se font entendre dans la maison

Casseroles
Bientôt, les traces de sang dans la maison vont être remplacées par d'autres manifestations : des bruits inexpliqués. Les époux Belmer vont entendre tour à tour des bruits étranges comme des casseroles qui tombent sur le sol de la cuisine en plein milieu de la nuit ou de la vaisselle qui se brise. Ils se lèvent pour aller voir mais tout semble normal. Une autre fois ce sont les gémissements de quelqu'un agonisant qui se font entendre. Ou alors le crissement strident d'une craie sur un tableau noir. D'autres bruits vont se multiplier presque chaque semaine.

Mais ces manifestations paranormales ne durent qu'un temps car elles vont faire place à des choses encore plus troublantes...
 

Des objets qui se déplacent

Descente à la cave
Un jour, Lucie découvre que la porte de la cave est entrouverte. Cette porte est pourtant continuellement fermée à clé. Lucie descend alors l'escalier qui conduit à la cave et découvre du sang sur les marches. Elle sursaute quand la porte de la cave se referme toute seule dans un claquement sec.

Par la suite, même le chien ne descendait pas à la cave. Personne n'avait plus envie de descendre à la cave.

Le couple remarque également des objets qui ne se trouvent plus à leur place ou qui ont disparu. Ils réapparaissent quelques jours plus tard exactement à l'endroit où ils devaient se trouver. Des meubles se déplacent.

Ne pouvant plus tenir face à ces incidents récurrents, la famille Belmer se décide à alerter la police.
 

L'enquête de police sur la maison de Saint-Quentin

Brigadier-Chef Piette
Le Brigadier-Chef Piette et le Brigadier Pierre Cepparo de la Police Municipale de Saint-Quentin sont chargés de l'enquête. Ils se rendent au domicile des Belmer et c'est pendant que le couple expliquait à la police toutes les choses qui se passaient dans leur maison que des bruits se font entendre, semblables à des coups sur les murs. Chose étonnante : les bruits suspects proviennent d'une pièce qui est vide.

Pour la police il n'y a pas de doutes : c'est certainement le voisin qui bricole. La maison étant située au centre ville, toutes les maisons se touchent. Les policiers vont alors interroger les voisins très étonnés car ils ne faisaient rien de particulier.

A partir de là, la police prend l'affaire très au sérieux. Les enquêteurs vont prélever des échantillons des tâches rouges qui suintent des murs et il s'avéra qu'il s’agissait de sang humain.

La maison est placée sous scellés pendant sept jours. Les policiers ont auparavant répandu de la farine sur les sols pour s'assurer que personne ne soit entré par effraction. Les murs ont été lessivés.

Une semaine s'étant écoulée, les inspecteurs reviennent sur les lieux. Les scellés n'avaient pas bougé. Les sols ne comportaient aucune trace de pas. Visiblement personne n'était entré. Mais pourtant, tous les murs étaient ensanglantés !

Les propriétaires vont alors louer un appartement pendant quelques temps. Mais ils ne vont pas lâcher l'affaire et font intervenir un prêtre exorciste.
 

L'exorcisme de la maison qui saigne

Prêtre exorciste
Un prêtre est diligenté pour inspecter cette maison étrange à Saint-Quentin. Il s'agit d'un prêtre exorciste. Il va inspecter la maison et conclure que le problème vient sans aucun doute de la cave. Cette fameuse cave où même le chien ne voulait pas aller...

Les animaux ont ceci de particulier par rapport aux humains : c'est qu'ils peuvent voir les esprits alors que nous, non. C'est comme si les hommes avaient fabriqué dans leur cerveau une sorte de filtre qui empêche les visions de l'au-delà de parvenir jusqu'à notre conscience. Avant cela nous étions comme les animaux. C'est pourquoi hommes préhistoriques commencèrent à enterrer leurs morts, afin de ne plus être hantés par les revenants. La tradition est ensuite restée, bien que le filtre s'était progressivement développé. Certains humains ne possèdent pas ce filtre. Ils entendent des voix et perçoivent des choses. On peut les classer dans deux catégories, suivant la façon dont ils surmontent ce don : des médiums ou des schizophrènes.

L'exorciste, qui n'en était pas vraiment un, se contente d'effectuer une bénédiction de la maison. Il est vrai aussi que personne n'était possédé par un démon, c'était un lieu qui l'était. L'exorcisme catholique ne s'occupe que des cas de possession humaine.

Les Belmer ré-emménagent dans la maison mais rapidement les phénomènes inexpliqués recommencent. Ils finissent par partir pour habiter Amiens. Depuis, de nombreux locataires ont occupé cette maison mais plus aucun phénomène ne s'est produit. La maison a été vendue en 2013 à un Alsacien qui s'en plaint :

J'habite une maison hantée où rien ne se passe jamais !
 


 

Lire la suite ...   
Retour à la catégorie : Activité paranormale



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le . Il est à jour.