Les potions magiques des combattants

Image de Les potions magiques des combattants
Les gaulois utilisaient Ă©galement d'autres potions magiques pour augmenter la force, le courage et la bravoure de leurs guerriers au combat. Lors de l’initiation du jeune guerrier avait lieu la remise de l’épĂ©e. C'Ă©tait un rituel solennel. Au cours de la cĂ©rĂ©monie, le druide Ă©prouvait la vaillance du jeune homme en lui lacĂ©rant le torse avec une Ă©pĂ©e tranchante. C'est cette Ă©pĂ©e qui revenait ensuite au brave et qui ne le quitterait jamais plus.

L'initiation n'était pas terminée pour autant car les plaies étaient recouvertes de sel pour faire vraiment souffrir et que le jeune guerrier n'ait pas peur de la douleur. On allait même jusqu'à débrider les cicatrices pour que les blessures cicatrisent ouvertes afin de laisser des marques sur le corps pour que le brave s'en souvienne chaque jour.


Quand le combat avait lieu, les Celtes se battaient torses nus pour bien mettre en évidence leurs cicatrices affreuses et ainsi montrer a leurs ennemis qu'ils n'avaient pas peur de la mort. Il était courant qu'ils prennent également des potions qui les mettaient dans un état d'excitation extrême, de rage, de furie. Leurs cerveaux étaient comme déconnectés et ils ne ressentaient plus la douleur.

Ces potions étaient certainement réalisées à base d'opiacés car on sait que les Celtes ont été en contact avec les Perses qui en étaient de grands consommateurs.


Lire la suite ...   


Partager sur facebook