Déroulement d'une messe Pocomania

Messe Pukkumina
On peut parfois entendre un son hypnotique tard dans la nuit alors que l'on est couché dans son lit. Il s'agit d'un son qui attire les gens comme par une énergie magnétique. On sera alors confrontés à un grand groupe de personnes qui chantent et dansent, tous garnis de blanc et portant des turbans. Certains semblent s'effondrer et sont pris dans les bras des autres chanteurs. En fait, ils sont entrés dans un état de transe, en proférant une langue inconnue.


Une musique entrainante

Ces personnes chantent des chants spirituels de dévotion à l'âme la plus haute et la plus grande, sautent en l'air, battant rythmiquement les tambours et les tambourins. C'est tellement excitant que les simples spectateurs commencent à danser et à chanter avec eux, en oubliant qu'ils ne sont que des badauds incognito.

Les enfants ne sont cependant pas acceptés dans ces réunions de pratique du culte.

Le service des messes Pocomania

La Pocomania se tourne plus vers le côté africain des choses, ses services de style pentecôtiste ont une dette évidente envers les cérémonies de possession africaines. Les adorateurs relèveraient intérieurement, dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, à de puissants liens intérieurs en respirant très profondément. Le trépignement entraînerait parfois la possession : la « petite folie » qui prête à l'église son nom.

A cette époque où l'homme est tellement absorbé dans sa vie matérielle, le moyen le plus simple de se rapprocher de la nature réelle de l'existence est la Pacomania.



 

Revenir au début ...