Le codex de Nag Hammadi

Nag Hammadi
Découverts en décembre 1945 près du village de Nag Hammadi en Haute Égypte par un agriculteur, les écrits de Nag Hammadi sont des manuscrits en papyrus du IVe siècle qui faisaient partie d'une bibliothèque gnostique. Un agriculteur de la région découvre un pot en terre cuite contenant 13 livres de papyrus reliés avec des lanières de cuir. Ces livres, maintenant connus sous le nom de codex de Nag Hammadi, ont été écrits par les premiers chrétiens Gnostiques au cours des premiers siècles de notre ère. Ces textes mystérieux contiennent les évangiles de Thomas et de Philippe, ainsi que d’autres évangiles secrets jusque-là inconnus.

Ces écrits sont une source précieuse d'informations sur les croyances et pratiques gnostiques. D'eux, nous pouvons voir plus clairement les arguments et la théologie utilisés par les gnostiques dans leurs attaques contre l'Église catholique. Du moins c'est comme cela que l'Église présente les choses en prenant la position de victime alors que nous savons très bien que l'Église a mené une guerre de persécution sans merci contre le gnosticisme.


Bien que certains écrits soient fragmentaires, suffisamment sont encore intacts pour qu'une image assez claire du gnosticisme émerge dans les évangiles et les épîtres. La collection de Nag Hammadi comprend des œuvres telles que l'Apocryphon de Jean, l'Évangile de Philippe, l'Apocalypse de Paul et l'Évangile de Marie. Des poèmes, des instructions pour la pratique mystique et une description de l'origine de l'univers sont mélangés aux écrits religieux. Ils ont beaucoup éclairé les premières questions religieuses, les textes bibliques et l'histoire biblique. Et ils ont mentionné une race très mystérieuse de créatures qui sont maintenant connues sous le nom d'Archontes.

Les érudits ont été ravis de découvrir plusieurs œuvres dont l'existence était connue dans les premiers siècles de l'Église mais présumées perdues. Le meilleur traitement en anglais de ces écrits est peut-être The Nag Hammadi Library (San Francisco : Harper & Row, 1988).

De nombreux théologiens catholiques des premiers siècles se sont consacrés à réfuter les arguments gnostiques, en particulier Irénée de Lyon (140-202), qui a écrit une critique dévastatrice du gnosticisme dans son ouvrage magistral en cinq volumes, Détection et renversement de la gnose faussement Appelé ainsi, plus communément appelé Contre les hérésies.
 

Les écrits de Nag Hammadi révèlent-ils quelque chose que nous ne savons pas déjà sur le Christ ou la Bible ?

Nous ne savons pas vraiment ce qu'étaient ou sont les Archontes. Ce qui est intéressant, c’est qu’il existe en réalité une représentation et une description des Archontes ayant l’air définitivement de reptiliens. Cela a donc donné l’idée que, peut-être, les Reptiliens et les Archontes étaient un seul et même groupe.

Ils ressemblent beaucoup à des robots, à des machines, et sont donc très prévisibles. Et étant donné que vous voyez la nature semblable à une machine chez de nombreux animaux reptiliens qu'avez-vous dans la société humaine ? Il existe une corrélation entre les deux et c'est pourquoi la forme reptilienne est une expression si courante de cette sorte de machine, à la mentalité non émotive, semblable à celle d'un ordinateur.

Étant donné que l’on pense que l’aspect reptilien de notre cerveau est responsable de nos comportements les plus agressifs et les plus réflexifs, est-il possible que les histoires des Archontes décrivent réellement des êtres humanoïdes reptiliens ? Et nos propres soi-disant traits reptiliens pourraient-ils vraiment être le produit de l'ingénierie extraterrestre ?

Les gens se concentrent sur l'histoire du jardin d'Éden dans la Bible, comme si elle était unique. Mais regardez un peu autour du monde et vous trouverez des histoires similaires sur un thème similaire. Elles semblent parler du moment où les humains ont été créés. Adam et Ève. Mais d'après des recherches, on suggérerait fortement qu'en réalité, il n'en est rien. Il est en fait question du moment où la génétique humaine a été perturbée et manipulée génétiquement. Et ainsi, les humains sont devenus, à ce stade, eux-mêmes des hybrides.

La résurgence de notre génétique Archonte

Ce qui a eu une grande influence et a engendré une grande confusion est ce qu'on appellerait notre génétique Archonte. Symboliquement, le serpent dans le jardin d'Éden. On pourrait soutenir que l'être qui a approché Ève dans le jardin d'Éden aurait pu être un reptilien. Et une suggestion est que l’idée même du jardin d’Éden n’était autre qu’un type de laboratoire. Un laboratoire qui a été dirigé par des extraterrestres dans lequel nous avons finalement été créés.

Maintenant, cela semble absolument fou et je suis conscient de la façon dont cela sonne. Mais, si vous examinez l’ensemble de l’histoire avec tous les autres écrits auxiliaires, si vous êtes du même état d’esprit, vous pourriez potentiellement en arriver à la même conclusion.

Les êtres humains sont-ils vraiment le produit de manipulations génétiques de visiteurs extraterrestres ? Et nos ancêtres étaient-ils une forme d'hybride reptilien-humain ? Beaucoup de partisans de la théorie des anciens astronautes l'affirment et ils croient que les humanoïdes reptiliens n'existaient pas seulement sur notre planète il y a des dizaines de milliers d'années, mais qu'ils vivent encore parmi nous aujourd'hui.


Partager sur facebook
Cliquez pour partager sur facebook
Retour à la catégorie : Les connaissances ésotériques



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le . Il est à jour.