Le Lucumi aux Etats-Unis

Image de Le Lucumi aux Etats-Unis
L’orisha-voodoo était donc une version épurée de la santéria. Elle n’avait plus ses apports hispaniques porteurs d’un souvenir à l’esclavagisme. L’orisha-voodoo pratiquait le culte des Orichas. Ce culte fut désigné sous le nom de lucumi.

Les apports des cultes indiens

Cette religion lucumi, toujours dans un besoin de s’éloigner un peu plus des religions européennes, se rapprocha tout naturellement des cultes des indiens autochtones. Mais les rapprochements ne se limitent pas à ça. Le culte lucumi va progressivement intégrer des pratiques venant du néo-paganisme et de la wicca.


Les purs défenseurs du culte traditionnel des Yoruba veulent imposer la divination Ifà et revenir aux sources de la religion des ancêtres venus d’Afrique. Mais ils rencontrent une opposition faisant valoir qu’il fallait tenir compte de la diaspora et des influences qu’elle avait subit. On ne peut raisonnablement pas réduire les religions de la diaspora à de simples rites de sorcellerie ou de magie imprégnés d’occultisme.


Lire la suite ...