Les anciennes trajectoires de vol

Dans le monde entier, de nombreux sites antiques ont été construits dans un alignement précis, souvent rejoints les uns des autres par une ligne droite. Pourquoi donc ? Peut-être que des réponses peuvent être trouvées en examinant ce que certains chercheurs appellent « les anciennes trajectoires de vol ».

A Herefordshire, en Angleterre, le 30 juin 1921, lors d’une randonnée à cheval dans la campagne britannique, l’archéologue amateur Alfred Watkins remarque que les éléments et les structures antiques du paysage semblent être disposés en lignes droites.

Quatre ans plus tard, en 1925, Watkins publie The Old Straight Track, un livre dans lequel il propose que les plus anciens monuments et mégalithes de l'homme soient reliés par un réseau de longues pistes droites. Il les a appelé les lignes de ley, mais quant à leur nature, il ne pouvait pas vraiment dire exactement à quoi elles servaient. C'étaient peut-être des lignes utilisées par les anciens pour communiquer d'un endroit à un autre. C'était alors simplement des marqueurs dans un voyage, des balises.

Les lignes de ley

Ligne de Ley
Les lignes de ley se trouvent principalement en Angleterre et en France. Ce sont littéralement des marqueurs géographiques entre des sites sacrés. Il peut s'agir d'anciennes églises, d'églises construites au-dessus de ruines mégalithiques, mais vous verrez encore des lignes droites entre ces sites qui ont été conservées.

La ligne Saint Michel en Angleterre est une ligne droite et elle est mesurable. Il s'agit d'une ligne de champ magnétique que vous pouvez mesurer et qui est plus élevé que dans les autres zones environnantes.

Dans son livre, Watkins théorisa aussi que les premiers hommes avaient délibérément placé des points de repère anciens le long de lignes de force dans le but de voyager en visibilité directe. Watkins pensait que les Ley Lines étaient à l'origine des routes commerciales. Mais plus tard, on a remarqué que certaines d'entre elles traversaient des terrains difficiles qu'on ne pouvait pas emprunter à pieds. Elles passaient par des montagnes, des tourbières, des ruisseaux et tout ce genre de choses. On dirait plutôt qu’il s’agissait d’un système de cartographie.

Certains chercheurs pensent que les lignes telluriques, qui sont naturellement de nature magnétique, délimitent les lignes de champs d'énergie invisibles de la Terre. Mais si les lignes telluriques étaient utiles pour la navigation de surface par nos ancêtres, auraient-elles également été utiles pour la navigation aérienne de visiteurs extraterrestres, comme le pensent des adeptes de la théorie des anciens astronautes ? Quelque chose d'extraordinaire s'est produit le long de ces lignes de force parce qu'on a oublié que des extraterrestres en chair et en os nous on rendu visite autrefois.

La forteresse de Trelleborg

Au nord du continent européen, à Trelleborg, au Danemark, se trouvent les ruines archéologiques d'une forteresse viking datant de l'an 900. Pendant des décennies, les historiens ont été déconcertés par la nature précise de la conception parfaitement circulaire de Trelleborg, avec une cour divisée en quatre zones, chacune avec quatre longues maisons et passerelles ouvrant précisément au nord, au sud, à l'est et à l'ouest.

Certains pensent qu'une conception géométrique aussi stricte aurait nécessité une connaissance approfondie de l'ingénierie avancée.

Le mystère s’est approfondi en 1982, lorsque le pilote Preben Hansson a découvert une ligne de ley directe reliant Trelleborg à trois autres forteresses viking, toutes construites avec un design similaire. Trelleborg était le point de départ. Puis il en trouva d'autres, de sorte qu'il y avait une ligne de quatre forts au Danemark.

Étant donné que les Vikings étaient essentiellement des gens de mer et que ces sites étaient si éloignés les uns des autres, dans les terres, cela impliquait qu'ils avaient peut-être un autre moyen de se rendre à ces endroits... peut-être qu'ils savaient voler. C'est une bonne question, mais il semble peu probable qu'ils soient capables de trouver tous ces endroits tout seuls, de les arpenter et d'y placer des monuments et des structures s'il s'agissait de simples marins. Ces forteresses viking sont alignées en ligne droite. Vous continuez tout droit, au-dessus des Alpes, sur des milliers et des milliers de kilomètres, on tombe sur des lieux sacrés de l'Antiquité, de l'âge de pierre. La ligne se dirige tout droit vers Delphes, en Grèce.

Delphes et les voyages d'Apollon

Delphes était la place du dieu Apollon. Et la mythologie à propos d’Apollon dit que chaque année, à deux reprises, Apollon prenait son char céleste, disparaissait dans un pays lointain, le nord. Apollon volait en ligne droite. Et à plusieurs reprises, il s'arrête en chemin. Partout où il s'arrête, les gens de l'âge de pierre commencent à créer un lieu sacré, car c'était un dieu.

Est-il possible que les lignes telluriques qui reliaient les civilisations anciennes fussent en réalité des trajectoires de vol, comme le pensent des partisans de la théorie des anciens astronautes ? Et de telles trajectoires de vol auraient-elles pu être utilisées par des vaisseaux spatiaux extraterrestres ? Les extraterrestres du passé savaient exactement que les générations futures développeraient la technologie, voleraient, mesureraient, photographieraient leur propre pays. Ainsi, en photographiant leurs terres, ils se rendraient compte que quelque chose d'étrange se passe ici sur le sol.

Comment une ligne droite pourrait-elle relier l’Égypte ancienne, les pyramides, l’Oracle de Delphes en Grèce et des forteresses de Viking qui auraient été établies des milliers d’années plus tard ? Cela n'a aucun sens. Mais cela a du sens si ces installations se répartissent le long des lignes du quadrillage de la Terre. Et d’une manière ou d’une autre, ces lignes droites marquent des couloirs de navigation. C'était les routes qu'emprunter les extraterrestres pour se rendre aux quatre coins de la Terre, pour naviguer d'une civilisation à une autre civilisation.

Des stations-services pour les OVNIs du passé

Pour les extraterrestres qui les utilisaient comme balises pour naviguer d'un bout à l'autre du globe, est-il possible que ces sites antiques situés le long de lignes de force ne soient rien d'autre que des stations de ravitaillement en carburant pour les anciens astronautes ? Et la réponse est oui.

Comme aujourd'hui, un avion va en ligne droite. Et si un avion doit faire le plein, il atterrit à un aéroport sur son parcours et non à des milliers de kilomètres à l’est ou des milliers de kilomètres à l’ouest. Un avion vole droit. Certains ont suggéré que les OVNIS pouvaient être connectés d'une certaine manière, car il se pourrait bien qu'ils suivent les chemins des champs géomagnétiques, les différentes variations, les différentes forces qui existent. On a souvent vu que les ovnis semblaient apparaître, descendre ou monter, aux endroits où les lignes de force semblait se croiser. Et cela a été vu maintes et maintes fois dans le monde entier à différents points chauds pour les OVNIS.

Les sites sacrés situés le long des anciens couloirs aériens ont-ils réellement été des points d'atterrissage ou des stations-service pour les véhicules spatiaux extraterrestres ? Peut-être que des preuves supplémentaires peuvent être trouvées en examinant les anciennes civilisations qui sont connectées des côtés opposés du globe, comme à Nazca qui semblait être un immense aéroport pour les engins spatiaux.


Partager sur facebook
Cliquez pour partager sur facebook
Retour à la catégorie : Les ovnis et la vie extraterrestre



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le , il y a moins d'un an.