La formation de la terre et de l’homme

La Tradition historique

LA PHILOSOPHIE COSMIQUE
DEUXIEME PARTIE
Inspiré d’une publication de Pascal Thémanlys - 1907 
Pour consulter la première partie de l'article sur la Philosophie Cosmique, suivez le lien.
 
II y a dans la Tradition Cosmique une partie historique, qui constitue les premières annales de l'Humanité, dans ces temps reculés, qu'on peut appeler la préhistoire. Ces annales, soigneusement conservées à travers les âges, par ceux dont c'était la charge, offrent le même caractère de certitude historique que tous les documents analogues, et pour avoir été tenues à l'abri des investigations indiscrètes ou des traductions inexactes, elles n'en sont pas moins authentiques.

C'est là qu'il faut aller chercher l'histoire de la formation de notre monde et de notre grand ancêtre, le premier homme, dont l'Adam de la Genèse biblique ne donne qu'une image très imparfaite.

La Classification de la Substance et des Matérialismes

La Classification de la Substance

Sous l'action des forces manifestées de l'Impensable, la Substance intégrale s'est classifiée en plusieurs états d'être et chaque état en degrés, de densité différente.

Le plus dense – le seul qui nous intéresse ici – est celui auquel nous appartenons, nous et les formations qui nous entourent.

La Classification des Matérialismes

La Substance des matérialismes a été classifiée et peuplée en sept fois.

Chacune de ces classifications a été effectuée par un des sept Attributs d'une Force manifestée sous le nom de Cause Cosmique des Matérialismes, qui a été aussi désignée quelquefois sous le nom de Adonaï.

La septième et dernière classification, qui est la classification actuelle, est l’œuvre de L’attribut de Justice, désigné habituellement sous le nom de BRAH.

Cet Attribut de Justice produisit deux Émanations, l'une après l'autre, qui se revêtirent de la matière la plus raréfiée et la plus radiante des matérialismes et devinrent ainsi deux Êtres individuels, coégaux, mais non contemporains.

La première de ces Emanations fut appelée Aoual, la seconde Elohim. Il est enregistré dans la Tradition que c'est Elohim qui forma les cieux et la terre, c'est-à-dire les différents états des matérialismes, par l'intermédiaire, comme nous l'avons dit, d'une Formation qu'il produisit à sa similitude, connue d'abord sous le nom de IE et qui devint le premier Homme, divin et humain, sous le nom de Kahi.

Les sept états des Matérialismes

Les états des matérialismes furent formés dans l'ordre suivant :

1. L'état de l'Intelligence libre, non retenue dans la forme mais pouvant la prendre à volonté.
2. L'état de l'Esprit.
3. L'état de la Lumière ou Intelligence eu forme permanente,
4. L'état de l'Essence.
5. L'état de la Mentalité.
6. L'état de l'Ame.
7. L'état nervo-physique, domaine spécial de l'homme actuel.

Chacun de ces états a quatre degrés de densité : le mental, le psychique, le nerveux et le physique.

L'Oeuvre de IE

Les six premiers états des matérialismes furent formés et peuplés par l'intermédiaire de IE, qui fut revêtu en ordre par Elohim dans chaque degré de densité.

Mais en arrivant aux confins du degré le plus raréfié de l'état nerveux, IE constata que les trois degrés de cet état avaient été déjà classifiés et occupés par un Être connu sous la dénomination de Grand Adversaire ou Chef des Hostiles, et que ces trois degrés étaient peuplés par ses émanations et ses formations, de telle sorte que le passage à l'état de matérialité le plus dense était coupé.

Ce fut la première division dans l'unité de la matière.

Alors IE fit appel à Elohim, son Grand Formateur, qui se reposait dans l'invisibilité. Celui-ci entendit la supplication de IE et la répéta en pathétisme dans les profondeurs de son être à son origine immédiate, l'Attribut de Justice de la Cause Cosmique. Et à son appel, l'Attribut, en forme mais impersonnel, assuma la personnalité dans Elohim, de manière que les Deux en Un, l'Émanation et l'Emanateur, transportèrent IE à travers la région occupée par l'Hostile, et à quatre époques différentes, le revêtirent des degrés mental, psychique, nerveux et physique de l'État physique. IE fut ainsi revêtu de la substance de tous les états et degrés des matérialismes.

Le Sacrifice de BRAH

Ensuite, BRAH, l'Attribut de Justice quittant la personnalité d'Élohim, diffusa ses forces divines, pathétique, spirituelle, mentale et vitale, d'abord dans IE la formation prééminente d'Élohim, puis dans la collectivité des formations d'IE selon leurs capacités de réception et de responsion, se sacrifiant ainsi, Holocauste Suprême, pour l'évolution et le perfectionnement de l'état physique.

La Mission de Kahi

Elohim appela alors sa formation prééminente par le nom de Kahi, et la bénit, elle et ses descendants, en l'instituant pour être le Saint des Saints du Grand Temple des Formations, dans lequel reposait dès lors son Origine Attributable, BRAH, le Divin Holocauste.

Le premier Homme était formé. Sa mission était de continuer dans l'état physique l’œuvre réalisée déjà par lui sous le nom de IE dans les autres états des matérialismes, et d'achever le perfectionnement de cet état, dont il était, par droit de formation, le Suprême Evoluteur.

La Lutte contre l'Hostile

Le premier homme était donc l'oeuvre directe du Grand Formateur Brah-Elohim, qui lui avait donné la domination sur toutes les formations de l'état physique.

Ce n'était pas l'affaire de l'Hostile, qui prétendait, lui aussi, à cette domination, et considérait l'état physique comme devant lui revenir, au même titre que l'état nerveux dont il avait déjà pris possession.

Dès la première heure, la lutte s'engagea, lutte formidable qui se poursuit encore aujourd'hui, et qui a eu pour conséquence d'entraver et de retarder l'évolution de l'état physique.

Les Rejets successifs

La sphère sur laquelle avait été formé le premier homme était infiniment plus étendue que notre terre actuelle. Mais au cours de la lutte avec l'Hostile, elle fut, à six reprises différentes, divisée et subdivisée, et chaque fois l'homme était rejeté sur une sphère plus petite, perdant aussi successivement les états d'être supérieurs dont il avait été revêtu à sa formation.

Au quatrième rejet, sa sphère s'étendait encore jusqu'à Sirius, au cinquième il était confiné dans la nébuleuse dont le Soleil fut le noyau et l'origine, et au sixième enfin, il fut rejeté sur la terre actuelle.

La Mortalité

L'homme avait été formé immortel, et ce n'est que la défaite, qu'il a éprouvée par l'Hostile, qui l'a condamné à la mortalité. Mais son droit à l'immortalité sur la terre subsiste toujours, et lorsque l'intelligence humaine sera suffisamment développée pour être en plein rapport avec l'Intelligence Universelle, l'homme trouvera le moyen de préserver son corps à perpétuité des ennemis extérieurs qui le détériorent et en troublent le fonctionnement.

Ceci n'est pas une rêverie, une vue plus ou moins chimérique de l'esprit. C'est une conception positive, basée sur les souvenirs du passé lointain, et il ne dépend que de l'homme de la réaliser. C'est à la science, c'est-à-dire à l'Intelligence, de nous y conduire.

Nous n'avons que faire d'une soi-disant immortalité en des états d'être incomplets. C'est sur la terre, en homme intégral, dans notre corps physique que nous avons le droit de retrouver l'immortalité intégrale dont nous avons été dépouillés. En attendant, le prolongement de la vie terrestre est évidemment le moyen le plus sûr d'acheminement vers ce but.

Une autre Origine de l'Humanité

Philosophie Cosmique
Ce qui précède s'applique spécialement à l'Homme Divin et Humain, qui fut l'oeuvre de Brah-Elohim.

Mais ce n'est pas la seule origine de l'Humanité actuelle.

Après le sixième rejet sur cette terre, la première Emanation de l'Attribut de Justice, Aoual, intervint pour produire, par évolution une nouvelle race d'hommes, qui, partie des masses albumineuses, sans forme et sans cellule, du protoplasma, dans les profondeurs même de la Substance passive, s'éleva par degrés, à travers une série d'êtres de plus en plus perfectionnés, jusqu'à l'homme, dernier terme de cette série animale, par le processus que l'illustre Darwin a si bien mis en lumière dans sa théorie de l'évolution.

C'est ainsi, encore une fois, que les enseignements de la Sagesse Antique se trouvent confirmés par la science moderne, dont le seul tort, après avoir si bien compris les origines de l'homme évolutif est d'avoir méconnu celles non moins positives de l'homme involutif.

Cette distinction n'a d'ailleurs plus qu'une valeur historique.

Depuis les temps si reculés, où le premier être évolutif en forme humaine fut conduit à notre grand ancêtre Kahi, qui l’accueillit comme un des siens, en considération d'Aoual son divin Formateur, les deux races se sont mélangées au cours des siècles, et dans l'humanité actuelle il n'y a plus à retenir cette distinction entre deux races qui procédaient d'ailleurs d'une même Origine Divine, puisque leurs deux Formateurs, Aoual et Elohim, étaient les deux Émanations du même Attribut de Justice.

Il ne reste donc à retenir qu'une grande classification des formations terrestres en quatre séries, savoir :
la minérale,
la végétale,
l'animale,
et la psycho-intellectuelle,
parmi lesquelles, en ordre, il n'y a point de division.



 

Lire la suite ...   
Retour à la catégorie : Esotérisme et occultisme (suite 2)



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 12 Juillet 2017. Il est un peu ancien mais toujours d'actualité.