Les Archanges


Archange
Leur nom, Archange, est tiré du grec « arkhaggelos » et signifie « messagers principaux ». Les Archanges sont ceux, parmi les anges, qui annoncent les plus grands événements. Il n'est fait mention dans la Bible que des seuls Archanges Raphaël, Gabriel et Michaël et ceux-ci n'apparaissent qu'à partir de 200 av JC seulement.

Raphaël est cité dans le livre de Tobie :

Le Saint-Ange du Seigneur, Raphaël, fut envoyé pour guérir Tobie et Sara dont les prières avaient été prononcées en même temps en présence du Seigneur.
  (Tobie 3,25)

Gabriel est cité dans plusieurs textes :

...Et j’entendis la voix d’un homme au milieu de l’Ulaï ; et il cria et dit : Gabriel, fais comprendre à celui-ci la vision.
  (Daniel 8,16)

...Je parlais encore en priant, et l’homme Gabriel que j’avais vu dans la vision au commencement, volant avec rapidité, me toucha vers le temps de l’offrande de gâteau du soir.
  (Daniel 9,21)

Michaël est également cité dans plusieurs textes :

...Mais le chef du royaume de Perse m’a résisté vingt et un jours, et voici, Micaël, un des premiers chefs (Sarims), vint à mon secours : et je restai là, auprès des rois de Perse.
  (Daniel 10,13)

...Et en ce temps-là se lèvera Micaël, le grand chef, qui tient pour les fils de ton peuple ; et ce sera un temps de détresse tel, qu’il n’y en a pas eu depuis qu’il existe une nation jusqu’à ce temps-là. Et en ce temps-là ton peuple sera délivré : quiconque sera trouvé écrit dans le livre.
  (Daniel 12,1)

La tradition judéo-chrétienne place ces trois Archanges parmi les sept Anges qui se tiennent devant Dieu :

Et je vis les sept Anges qui se tiennent devant Dieu, et il leur fut donné sept trompettes.
  (Apocalypse 8,2)

Je suis Raphaël,
l'un des sept Anges qui se tiennent toujours prêts à pénétrer auprès de la gloire du Seigneur

  (Tobie 12,15)

Les Archanges du livre d'Hénoch

C'est le Livre apocryphe d'Hénoch, datant probablement du 2ème siècle av. J.-C., qui fixera le nom et la fonction de ces sept Archanges selon un procédé qui consiste à joindre le suffixe "el" (= "Dieu") à une racine désignant la fonction ou la qualité angélique. Mais attention, d'autres noms peuvent se terminer par "el" sans que ce soit des anges, notamment le prophète Ezéchiel. Voici la liste des archanges fournie par le Livre d'Hénoch :

...Voici les noms des saints Anges qui veillent :
Uriel, l'un des saints Anges, celui du monde de terreur ;
Raphaël, l'un des saints Anges, celui des âmes des hommes ;
Raguel, l'un des saints Anges, pasteur du monde des luminaires ;
Michaël, l'un des saints Anges, préposé aux meilleurs des hommes, à la garde du peuple ;
Saraqiel ou Sariel (ou Sarakiel ou Zérachiel ou Sachiel ou Zachiel ou Barachiel ou Barachael), l'un des saints Anges, préposé aux esprits des enfants des hommes qui pèchent en Esprits ;
Gabriel, l'un des saints Anges, préposé au paradis, aux serpents et aux Chérubins ;
Remeiel (ou Rémiel, ou Jérémiel), l'un des saints anges, que Dieu a préposé sur ceux qui se lèvent.
De ces Archanges ce sont les sept noms.
(Livre d'Hénoch 20, 1-8)   


Dans ce même Livre figure une autre liste de quatre Archanges seulement :

… Après cela je demandai à l'Ange de paix qui marchait avec moi et me montrait tout ce qui est caché : "Quels sont ces quatre visages, que j'ai vus et dont j'ai entendu et écrit la parole ?" Et il me dit : "Le premier est le miséricordieux et le très patient Michaël ; le second qui est préposé à toutes les maladies et à toutes les blessures des enfants des hommes, est Raphaël ; le troisième, qui est préposé à toute force, est Gabriel ; et le quatrième, qui préside au repentir, pour l'espoir de ceux qui hériteront la vie éternelle, son nom est Phanuel." Ce sont là les quatre Anges du Seigneur des Esprits, et les quatre voix que j'ai entendues en ces jours.
(Livre d'Hénoch 40)   


Dans ce passage on note l'apparition d'un nouvel archange qui ne figure pas dans la liste des sept archanges donnée précédemment. Il s'agit de Phanuel. Les autres orthographes de Phanuel peuvent être Paniel, Peniel, Penuel, Fanuel, Orfiel et Orphiel. Son nom signifie « le visage de Dieu ». Il était l'une des quatre voix qu'Hénoch entendit louer Dieu.

Un peu plus tard, selon le Rouleau de la guerre (livre des Esséniens de Qumrân), les tours de combats étaient sous la protections des quatre Anges Mikhael, Raphael, Gabriel et Sarî'el. Et la tour syrienne de 'Umm'el-Gimâl (en 412) avait pour protecteurs : Gabriel à l'est, Mikhaël à l'ouest, Raphaël au sud, et Uriel au nord.

Plus tard, le Concile de Rome en 745 et le Concile d'Aix-la-Chapelle en 789 interdiront de fabriquer de nouveaux noms d'anges en dehors de Michel, Gabriel et Raphaël qui sont révélés dans la Bible :
- Mikha'el ("Qui est comme Dieu") est celui qui maintient Satan vaincu en enfer.
- Gabriel ("Dieu s'est montré fort") est le messager de Dieu.
- Rapha'el ("Dieu guérit") guérit les hommes.

Cela n'empêchera pas les sept archanges du Livre d'Hénoch d'être mis en rapport avec les sept planètes par les Juifs, les Chrétiens et les Musulmans.

Correspondance des archanges et des planètes chez les Juifs

Les anciennes civilisations ne connaissaient que 7 objets dans le ciel, qu'ils appelaient « luminaires », et qui ont donnés leurs noms aux sept jours de la semaine :

1. Lundi : Lune
2. Mardi : Mars
3. Mercredi : Mercure
4. Jeudi : Jupiter
5. Vendredi : Vénus
6. Samedi : Saturne
7. Dimanche qui vient du latin « dies solis » que les Romains associaient au jour du Soleil ; on retrouve encore cette étymologie dans les mots anglais Sunday ou allemand Sonntag.

Ce n'est qu'en 1781 que Herschel découvre la septième planète du système solaire, Uranus, et Galle, grâce aux travaux de Adams et Le Verrier, en 1846, la huitième, Neptune. Clyde Tombaugh découvre en 1930, la planète Pluton, une planète naine qui a depuis été déclassée le 24 août 2006 et n'est plus considérée comme planète à part entière sous prétexte qu'elle croise l'orbite de Neptune.

Le culte des sept planètes est apparu en Mésopotamie, voici quelque 4000 ans. Les sept dieux planétaires sont devenus dans la tradition judéo-chrétienne les Sept Anges devant le Trône de Dieu, mais le principe est resté le même.

Chez les anciens, tout fonctionnait donc par 7 et il est logique de retrouver une correspondance entre les sept astres et les sept archanges :

 LUNE  Gabriel 
 SOLEIL  Mikael 
 MERCURE  Raphael 
 VENUS  Anael 
 MARS  Samael 
 JUPITER  Zachariel 
 SATURNE  Cassiel 


Mais on remarque tout de suite que trois des quatre derniers archanges ne sont pas les mêmes que ceux cités dans le Livre d'Hénoch. Pourquoi ? Il semblerait que ces noms, que l’on ne trouve écrits qu’en lettres latines, et non en lettres hébraïques, soient une déformation d’autres noms, qui auraient été entendus et transcrits directement en lettres latines.

Anaël est l'Ange de la Grâce et l'Archange de l’Amour. On le retrouve parfois sous le nom de Haniel. C'est grâce à John Dee que nous savons que Anaël est la Grâce car il signale que le nom de l’archange Haniel signifie en hébreu « Grâce de Dieu ». Grâce se disant Chen  en hébreu, le nom d’origine est donc Haniel, ou Chaniel, écrit ChNIAL. Anaël serait de toute évidence de la transcription phonétique faite par quelqu’un dont la langue n’avait aucun moyen de rendre le son du Cheth  – le français, l’italien, ou l’espagnol médiéval, donc. Le nom d’origine serait donc Chaniel, la Grâce de Dieu, qui convient très bien à la planète Vénus.

Dans les écrits rabbiniques et la littérature apocalyptique, Samaël est l'équivalent de l'Ange de la mort. Il est associé à la planète Mars qui est le dieu de la guerre chez les grecs et les romains. Samaël serait un ange déchu. Mais alors pourquoi les hébreux le considèrent-ils comme un Archange ? Son sens en hébreux est « poison de Dieu ».

Zachariel est le saint Archange de la fidélité. Il porte différents noms mais on le retrouve bien dans le Livre d'Hénoch sous le nom Saraqiel.

Cassiel est plus connu sous le nom de « l'ange des larmes ».

Les quatre anges qui ont disparu par rapport au Livre d'Hénoch sont Uriel, Raguel, Jérémiel et Phanuel.

Correspondance des archanges et des planètes chez les chrétiens


 LUNE  Gabriel 
 SOLEIL  Michel 
 MERCURE  Raphaël 
 VENUS  Anaël 
 MARS  Samael 
 JUPITER  Zachiel 
 SATURNE  Oriphiel 


On remarque de suite que Cassiel a disparu pour être remplacé par Oriphiel. Sont-ils les mêmes ? Oriphiel serait en réalité une autre orthographe pour Orfiel et c'est Orphiel qui correspond à Phanuel cité dans le Livre d'Hénoch.

En tant qu'ange, Oriphiel (Phanuel) est réputé être un membre des quatre anges de la présence. Dans le Livre d'Hénoch il est également classé comme un ange de l'exorcisme (il est entendu « expulser les Satans ») :

repoussant les Satans (adversaires ou accusateurs) et leur interdisant de venir devant le Seigneur des esprits pour accuser ceux qui habitent sur la terre.
  Hénoch, Chapitre 40:7

Phanuel a également été associé à l'ange de la pénitence mentionné dans le berger d'Hermas.

Certains associent Phanuel à Uriel, cependant, le Livre d’Hénoch distingue clairement les deux. Uriel signifie « la lumière de Dieu » alors que Phanuel a une signification différente. Les devoirs de Phanuel consistent notamment à lever le trône de Dieu, à exercer la Vérité et à servir d'ange au jugement. De plus, comme l’atteste Le Livre d’Hénoch, Phanuel est l’ange de la repentance, un espoir pour ceux qui ont hérité de la vie éternelle. Il est la quatrième voix entendue. En rassemblant les écrits d'Hénoch et la révélation de Jean, Phanuel, ainsi que Michael, Gabriel et Raphaël boiront tous dans le pressoir à vin de la colère de Dieu, les fortifiant en ce jour, le Jour du Seigneur. Le rival principal de Phanuel dans les hordes démoniaques est Bélial le diable et père de mensonges. Au cours de la bataille d'Armageddon, Phanuel renoncera à cette rivalité afin d'accomplir la prophétie selon laquelle le Christ détruira Bélial de la parole de sa bouche. On pense souvent que Phanuel est parmi les voix angéliques dans Apocalypse 11:15 disant :

Le monde est maintenant devenu le royaume de notre Seigneur et son Christ. Il régnera pour toujours et à jamais. Amen
 

Correspondance des archanges et des planètes chez les cabalistes


 LUNE  Gabriel 
 SOLEIL  Raphael 
 MERCURE  Michel 
 VENUS  Haniel 
 MARS  Khamael 
 JUPITER  Zadkiel 
 SATURNE  Zatphiel 
 LES ETOILES  Radziel 


Chez les trois archanges principaux on retrouve une inversion entre Raphaël et Michel en ce qui concerne l'astre correspondant. Pour les cabalistes, Michel est l'Archange associé à Mercure et c'est Raphaël qui est associé au soleil. Mais cette inversion s'explique parfaitement dans la tradition cabalistique.

La suite des autres archanges est cette fois tout à fait inédite avec Haniel, Khamael, Zadkiel, Zatphiel et Radziel. Mais Haniel n'est qu'une autre orthographe pour Anaël. Khamael est également une autre orthographe pour Samael. Zadkiel correspond parfaitement à Zachiel. Les deux qui posent problème ne sont que Zatphiel et Radziel.

Zachiel est la « Justice de Dieu ».

Zatphiel serait un autre nom pour Cassiel. On le trouve parfois sous la forme Caffiel, ceci parce que le s ancien ressemble à un f. Mais la forme la plus ancienne est en fait Cafsiel, qui est la transcription du nom d’un ange bien connu de la mystique hébraïque : Qaftsiel. Cassiel est donc la déformation de Qaphtsiel. Signification : Saturne était la dernière planète connue des anciens, avec Qaphtsiel, Dieu referme son univers et en retranche tout ce qui ne peut y convenir.

Les sept premiers archanges de la Kabbale correspondent donc parfaitement avec les archanges de la tradition juive à la différence d'orthographe et à l'inversion entre le soleil et mercure près.

On voit aussi que dans la Kabbale on a introduit une nouvelle notion qui n'est pas un astre mais les étoiles en général. Les plus taquins d'entre-vous y verrons peut-être une similitude entre Radziel et « Gratte-ciel ».

Les archanges séphirotiques

La liste la plus fréquemment utilisée de nos jours des archanges séphirotiques est la suivante :

   Kéther  Metatron 
 LUNE  Yésod  Gabriel 
 SOLEIL  Tiphéreth  Raphaël 
 MERCURE  Hod  Michel ou Michaël 
 VENUS  Netsach  Haniel ou Haaniel 
 MARS  Gébourah  Khamael ou Camaël 
 JUPITER  Chésed  Zadkiel ou Tsadkiel 
 SATURNE  Binah  Zatphiel ou Tsaphkiel 
 LES ETOILES  Chokhmah  Radziel (ou Raziel ou Ratsiel) 
   Malkouth  Sandalphon (Agrippa indique « l'âme du monde ») 


On voit bien le caractère composite de cette liste. Metatron est une sorte de super-figure archangélique de la mystique juive, sorte de copie-carbone du Christ. Il n'a, au passage, aucun rapport avec Macron ou Mélanchon. Et Sandalphon est l’ange qui accompagne l’homme selon cette même mystique. Son nom n'a rien à voir avec le fait qu'il marche en sandales. Quant à Raziel il est celui qui a donné la magie à Adam, l’archange dépositaire des secrets divins.

Camaël n'a pas de sens en hébreu mais on peut le voir écrit Çamaël, avec un ç qui devait servir à noter un Samekh. Samaël doit donc être le nom d’origine.

Finalement cette liste colle parfaitement avec celle de la tradition cabalistique et c'est plutôt rassurant.

Correspondance des archanges et des planètes chez les arabes


 LUNE  Djibril 
 SOLEIL  Rouquiel/Israfil 
 MERCURE  Mikail/Mikael 
 VENUS  Anael 
 MARS  Semsemiel 
 JUPITER  Oriphiel 
 SATURNE  Kesphiael 
 LES ETOILES  Ezraphiel 


Malāk (malāʾika au pluriel) est le terme arabe pour désigner les archanges. Le Coran ne cite nommément que quelques anges.

Dans l'Islam, Gabriel porte le nom de Djibril, Uriel se nomme Rouquiel ou Israfil et Samael est appelé Semsemiel. Mais ce sont les mêmes archanges. Pourtant, comme dans la Kabbale, on a une inversion entre Michel/Mikael et Raphaël/Rouquiel.

On note la présence de l'Archange Oriphiel associé à Jupiter. Cet Archange était déjà apparu chez les chrétiens mais associé à Saturne.

Kesphiael serait un autre nom pour Cassiel.

Comme dans la Kabbale, les arabes associent un Archange aux étoiles : Ezraphiel. Mais nous ne savons pas grand-chose sur cet ange.

Dans la tradition arabe on voit également apparaître Malak-Al-Mawt (l'Ange de la Mort) : il est chargé d'ôter l'âme des gens lors de la mort. Les assistants de l'Ange de la mort sont de deux sortes ; les Anges de miséricorde, et, les Anges du supplice. Souvent désigné par Azraïl (Izrāʾīl), cette appellation n'a jamais été authentifiée. Il est chargé par Dieu de récupérer les âmes des défunts dont la vie sur Terre vient de se terminer. Comme pour Israfil, il n’est pas mentionné directement dans le texte coranique, mais il est communément admis par la Sunnah qu’il est bel est bien l’ange de la mort. De part son nom, il est à l'origine de la haine des arabes contre l'état d'Israël qui est matérialisé comme étant l'incarnation de l'Ange de la mort.

Riḍwān (Redouane, Radwane, Ridohan) est l'ange chargé de garder le Paradis. Mais ça ne ferait pas de lui un véritable archange, malgré sa fonction importante.

Correspondance avec le Zoroastrisme

On remarquera que cette tradition des sept Archanges vient probablement d'une influence des sept Ameshas Spentas (« Saints Immortels ») de la religion Zoroastrienne. Ces sept saints sont les suivants :

 Spenta Mainyu  "Saint Esprit" 
 Vohu Manah  "Bonne pensée" 
 Asha Vahista  Vérité, justice 
 Kshatra Vairya  Empire divin 
 Spenta Armaïti  Dévotion, sagesse 
 Haurvatat  Eau, santé 
 Amretât  Eau de jouvence 

Où sont passés les archanges du Livre d'Hénoch ?

Si on retrouve bien Raphaël, Michaël, Gabriel et Sachiel dans la plupart des traditions, que sont devenus Uriel (parfois appelé Ouriel), Raguel et Jérémiel du Livre d'Hénoch  ?

L’Église orthodoxe place Uriel parmi les sept archanges majeurs, aux côtés de Raphaël, Gabriel, Michaël, etc. L’Église catholique romaine a reconnu tardivement Uriel comme archange. Aujourd’hui, il a sa place en tant que quatrième archange, celui qui apporte la Lumière de Dieu et lui confère de nombreuses fonctions. C’est grâce à lui que nous pouvons mieux nous comprendre, comprendre notre nature profonde et comprendre les autres. Il est l’Ange de la sagesse et nous aide à prendre les meilleures décisions.

En 745, l'Église chrétienne révoqua le statut d'archange à Uriel parce que le clergé considérait que les laïcs montraient une trop grande dévotion envers les anges, au détriment de la Sainte Trinité. Adelbert, à la demande de Saint Boniface, fut condamné dans un synode par le pape Zacharie, pour avoir inventé une prière aux anges Uriel, Raguel, Tubuel, Inéas, Tubuas, Saloac, Simiel, considérés par cette assemblée comme des démons. Adelbert et Clément furent excommuniés avec anathème. Les écrits d'Adelbert furent condamnés au feu.

Pour Agrippa, Uriel est l'un des quatre anges résidant aux points cardinaux du ciel, avec Michaël, Raphaël, Gabriel. Uriel est donc très important en magie.

L'Archange Raguel est l'un des anges responsables de l'ordre, de l'harmonie. Il veille à ce que tous les anges remplissent leurs fonctions. Son nom en hébreu signifie « ami de Dieu ».

L'Archange Jérémiel est l'ange des visions et des rêves d'espoir. Il est associé aux visions prophétiques.

Nous avons maintenant fait le tour des Archanges et il y en aurait donc environ 10 et non 7. Le doute subsiste quant au mystérieux Oriphiel. Est-ce réellement un archange ou un simple chérubin ?



Une source possible : https://hierosolis.wordpress.com/anges-planetaires-et-archanges-sephirotiques/
Retour à la catégorie : La magie blanche (suite 6)



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le . Il est à jour.