L'histoire de J-Rod

Alien insectoïde
A Kingman, en Arizona, en Mai 1953, au plus fort de la guerre froide, un objet non identifié se serait écrasé dans le sable du désert. Ce qui restait aurait été envoyé dans la zone la plus secrète d'Amérique, la zone 51.

Mais ce n’est que 45 ans plus tard, en 1998, que Bill Uhouse, un ingénieur militaire à la retraite, s’est présenté pour faire une déclaration stupéfiante. Selon lui l'armée n'avait pas seulement recueillit la technologie extraterrestre. Ils avaient un alien vivant réel.

Uhouse a affirmé qu'il travaillait dans un laboratoire secret, soi-disant dans les montagnes Papoose de la zone 51 du Nevada, et que depuis 1953, le gouvernement américain y aurait caché un extraterrestre insectoïde qui travaillait avec eux. Il s'appelait J-Rod.

J-Rod aurait aidé les militaires à comprendre et à dupliquer les incroyables systèmes d'alimentation et la technologie futuriste combinés et créés pour le vaisseau de Kingman.

Peu de temps après que Bill Uhouse ait annoncé la nouvelle, le microbiologiste Dan Burisch est venu confirmer ses dires. Mais selon Dan Burisch, J-Rod a affirmé qu'il n'était pas un alien. Ce qu'il a révélé était encore plus choquant.


Cet insectoïde extraterrestre, J-Rod, a déclaré qu'il venait de notre avenir et que, pour nous, dans un avenir proche, il y aura une catastrophe sur cette planète et qu'une grande partie de l'humanité sera détruite et que celle-ci se scindera en deux espèce. Et une de ces espèces va et vit sous terre, et alors qu’elle est sous terre, elle aurait évolué jusqu'à développer des traits insectoïdes. C'est exactement ce que racontent les légendes Hopi, Zuni et même Navajo quand elles disent que, pendant la période de transition entre le troisième et le quatrième monde, ce monde supérieur d'aujourd'hui n'était pas habitable et ils ont dû entrer dans la clandestinité et vivre quelque temps avec ce qu'ils appellent le peuple des fourmis.

Et vous devez vous demander si J-Rod est peut-être un être humain insectoïde de notre propre avenir. Les récits de J-Rod pourraient-ils confirmer que les histoires Hopi du peuple des fourmis étaient plus que de la mythologie ? Et si les soi-disant insectoïdes existent vraiment, est-il possible qu'ils ne soient pas des extraterrestres, mais des humains du futur ?

Les « gènes sauteurs » d'une espèce à une autre

Les extraterrestres semblent faire partie de notre évolution humaine au cours de milliers d'années. Cela a beaucoup à voir avec nos systèmes de reproduction. Peut-être qu’ils essaient en réalité de créer une nouvelle race qui pourra peut-être résister aux changements atmosphériques ici sur Terre ou nous amener potentiellement à un point où nous devons quitter la planète.

Mais si un jour, un événement cataclysmique oblige des êtres humains à trouver refuge sous terre, est-il scientifiquement logique que nous évoluerions pour adopter des caractéristiques analogues à celles des insectes ? Selon certains scientifiques, nous faisons déjà partie des insectes. Les travaux sur le génome humain ont montré que jusqu'à la moitié de notre ADN pourrait être le résultat de « transposons ». C'est un mot scientifique pour désigner les « gènes sauteurs » qui peuvent passer d'une espèce à l'autre.

Récemment, il a été démontré que Rhodnius est l’insecte suceur qui propage la maladie de Chagas non seulement peut propager le trypanosome, l’agent pathogène, d’un organisme à l’autre, mais il peut également transmettre ses propres gènes à ces organismes.

Les humains contractent la maladie de Chagas. Jusqu'à présent, ils n'ont pas testé les humains pour cet ADN d'insecte. Il y a des chances que nous ayons certains de ces gènes d'insectes dans notre système.

Nous savons que certains de ces transposons provenaient probablement de maladies contractées lorsque nos ancêtres ont été piqués par des insectes. Les études sur le transfert horizontal de gènes pourraient-elles un jour prouver que notre constitution génétique contient réellement de l'ADN d'insecte ? Et si oui, ne serait-ce pas par hasard, mais par un dessein extraterrestre ? Est-il possible que l'évolution soit guidée par une sorte de plus grande intelligence galactique ou universelle ? Serait-il possible que, dans certaines circonstances, les insectes soient l’espèce dominante qui finit par devenir sensible et qui développe les caractéristiques des hominidés ?

Le lien entre les insectes et les extraterrestres

Les signalements de contacts sont fréquents. Certaines personnes ont vu des êtres insectoïdes, communiquant avec eux intelligemment et dans un but bienveillant. L'idée de mélanger ces formes de vie est fascinante et permet de créer des hybrides entre elles.

Tout au long de l'histoire, les gens ont honoré et même adoré les insectes, leur ont construit des temples. Il est fort possible qu'il y ait une vie de type insectoïde sur d'autres planètes qui possèdent une intelligence qui dépasse les nôtres.

Est-il possible qu'il y ait vraiment un lien entre les insectes et les extraterrestres ? Sont-ils liés à des êtres extérieurs à notre monde, comme le suggèrent certains théoriciens ? Et si oui, pourraient-ils avoir un but secret que nous n'avons pas encore découvert ?

Les découvertes des gènes sauteurs ouvrent la voie vers des possibilités que nous n'avions pas envisagées au sujet du Coronavirus qui sévit sur la planète en 2020. On ne sait toujours pas exactement quel est le véhicule de ce virus à l'origine. On a beaucoup parlé des chauves-souris que mangeraient les chinois, mais aussi d'une espèce en voie d'extinction qui viendrait d'Afrique : le pangolin. Mais si c'était tout simplement les insectes qui étaient le vecteur primaire de la propagation du virus ? On peut alors imaginer que les insectes ont transmis leurs propres gènes dans les cellules du virus et ensuite que tous les gens qui guérissent du coronavirus se retrouvent en fait avec des gènes d'insecte intégrés à leur propre génome.

Peut-être, un jour, nous découvrirons que des êtres extraterrestres n'habitent pas seulement dans les confins de l'espace. Mais qu'il y en a en fait des milliards ici sur terre. Et la plupart d'entre eux juste sous nos pieds. Et d'autres qui déambulent tranquillement dans nos rues.


Partager sur facebook
Cliquez pour partager sur facebook
Retour à la catégorie : À la recherche des aliens



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le . Il est à jour.