Pourquoi attendre cent ans pour canoniser un mort ?

Image de Pourquoi attendre cent ans pour canoniser un mort ?
L'église romaine a pensé très anciennement que les corps des saints ne se corrompaient point dans leurs tombeaux : c'est même pour cela qu'on attend cent ans pour canoniser un homme mort, parce que si un corps n'est pas pourri au bout d'un siècle, on est persuadé qu'il appartient à un bienheureux. Les Grecs ont les mêmes idées ; mais ils prétendent que les corps saints ont une bonne odeur, tandis que ceux des excommuniés sont noirs, puants, enflés, et tendus comme des tambours.


Saint Libentius, archevêque de Brême au XIe siècle, ayant excommunié des pirates, l'un d'eux mourut, et fut enterré en Norvège. Au bout de soixante-dix ans on trouva son corps sans pourriture, mais noir et puant. Un évêque lui donna l'absolution, et dès-lors il put pourrir paisiblement.


Lire la suite ...