La kinésiologie

Kinésiologie
Le 18 octobre 2005, M. Jean-Luc Warsmann attire l'attention de M. le ministre de la santé et des solidarités sur le statut de la kinésiologie. En effet, il semblerait que puisse être dissociée de la pratique, donnant lieu à des dérives sectaires, une kinésiologie dite « appliquée », institutionnalisée et reconnue par les autorités de divers États. En conséquence, il le prie de bien vouloir lui donner des indications sur la situation réelle, ainsi que sur ses intentions en la matière.
 
 

Qu'est-ce que la kinésiologie ?

La kinésiologie est un mouvement qui se qualifie de « thérapie énergétique ». Il est apparu aux États-Unis dans les années soixante sous l'influence du docteur Goodheart.

La kinésiologie consiste à effectuer des tests musculaires (appelés bio feed-back) pour faire en sorte que le corps réponde à certaines questions. Le but est d'établir un diagnostique quant aux problèmes physiologiques possibles (mais également certains problèmes psychologiques).

La kinésiologie propose donc différentes techniques qui utilisent de façon heuristique la réaction musculaire au stress. Le test musculaire le plus courant est de demander au patient de mettre son bras tendu à l'horizontale sur son côté. L'autre bras est laissé ballant. Le praticien en kinésiologie effectue alors de petites pressions sur le bout de la main et, en fonction de la réponse musculaire, peut dire ce qui ne va pas dans le corps. C'est un peu comme si c'était une auscultation mais ce n'est pas directement la zone malade qui est palpée.

Avec cette technique, le praticien, juste avec quelques pressions sur le bout des doigts, peut savoir que vous avez un problème au foie ou au cœur ou au genou, etc... C'est comme s'il posait une question au corps et le corps lui répond par une réaction musculaire qui se traduit par une interprétation au bout des doigts.

Une fois identifiés les déséquilibres sur les plans physique, mental ou émotionnel, le praticien peut alors déterminer les meilleurs outils à utiliser afin de procéder à un rééquilibrage énergétique.

Qu'est-ce qui pose problème dans la kinésiologie ?

Par rapport à la définition qui vient d'être donnée ci-dessus, on ne voit pas trop ce qui peut poser problème dans la pratique de la kinésiologie si ce n'est que sur le site https://www.kinesiologies.net on peut lire ceci :

La kinésiologie est utilisée aussi comme technique de développement personnel.
 

Qui dit « développement personnel » pense immédiatement à une dérive sectaire possible.

A partir de là on a commencé à faire la distinction entre deux types de kinésiologie :
- la kinésiologie dite appliquée
- la kinésiologie dite spirituelle

Le premier type est assimilé à une pratique médicale et s'associe généralement à des techniques de médecine orientale (acupuncture, Feng Shui, shiatsu amma, Shiatsu assis, réflexologie, etc.).

Il existe des écoles en France pour apprendre la kinésiologie en deux ans. L'une se trouve à Grenoble.

La kinésiologie est-elle reconnue par l'État ?

Voici la réponse à la question M. Jean-Luc Warsmann, qui a été publiée au Journal Officiel le 04/07/2006 :

La kinésiologie est un mouvement qui se qualifie de « thérapie énergétique », apparu aux États-Unis dans les années soixante. La kinésiologie, proche de la chiropraxie, reposant sur le concept d'énergie vitale, s'est développée en France en recrutant notamment auprès de professionnels de santé et d'adeptes de médecines parallèles. Elle délivre des prestations très coûteuses, présentées comme qualifiantes par leurs promoteurs, mais elle n'est ni définie ni reconnue dans le cadre du code de la santé publique.

À diverses reprises, la mission interministérielle chargée de la vigilance et de la lutte contre les dérives sectaires a appelé l'attention sur la kinésiologie. Il importe de souligner que toute personne qui prend part à l'établissement d'un diagnostic ou au traitement de maladies réelles ou supposées, par des actes personnels, consultations verbales ou écrites, ou par tout autre procédé quel qu'il soit, sans être titulaire d'un diplôme exigé pour l'exercice de la profession de médecin ou sans être bénéficiaire des dispositions relatives aux actes qui peuvent être pratiqués dans le cadre des professions paramédicales, est passible de poursuites pour exercice illégal de la médecine, aux termes de l'article L. 4161-1 du code de la santé publique.

En outre, avant de reconnaître les bienfaits d'une thérapie, il est indispensable de définir les pathologies auxquelles celle-ci s'adresse et d'en apprécier l'efficacité. En effet, l'article L. 4127-39 du code de la santé publique (code de déontologie médicale) précise que « les médecins ne peuvent proposer aux malades ou à leur entourage comme salutaire et sans danger un remède ou un procédé illusoire ou insuffisamment éprouvé. Toute pratique de charlatanisme est interdite ».

À ce jour, aucune étude sérieuse n'a été réalisée quant au respect de ces exigences dans le cadre de la kinésiologie, qu'elle soit dite « appliquée » ou désignée différemment. Ainsi, aujourd'hui, aucun élément probant ne permet, dans une perspective de protection contre des risques éventuels pour la santé des personnes, d'établir des distinctions fondées entre les divers praticiens et les diverses pratiques se réclamant de la kinésiologie.

Est-ce que la kinésiologie s'apparente à une secte ?

Quand on connait un peu le milieu de la kinésiologie, cette réponse officielle est tout simplement sidérante. La kinésiologie se trouve en fait à l'opposé de mouvances sectaires telles que la scientologie ou d'autres du même genre. La pratique de la kinésiologie s'éloigne également fondamentalement du charlatanisme ou même des pratiques de guérisseurs tel qu'on en rencontre dans nos campagnes.

Pour devenir praticien en kinésiologie il faut faire un minimum d'études et les séances de kinésiologie ne se substituent en aucune manière à la médecine traditionnelle mais peuvent apporter une aide sensible à détection d'éventuels problèmes physiques que la médecine n'aurait pas trouvé. Par exemple la kinésiologie peut dire que le problème vient du pancréas alors que l'on souffre des intestins. La médecine traditionnelle va plutôt chercher le problème où la douleur se présente et ne va pas investiguer ailleurs sans avoir une piste. Pourquoi le pancréas plutôt que le foie ? La kinésiologie est justement là pour lui fournir cette piste.

Enfin, les séances associées à la kinésiologie (massages, réénergisation, rééquilibrage physique et énergétique, etc...) ne peuvent qu'être une aide précieuse à la guérison, aussi bien que des séances de kinésithérapie.

La kinésiologie spirituelle et les techniques de développement personnel

On va être clair et circoncis : ceci ne s'apparente en rien à de la kinésiologie.

Si quelqu'un utilise le terme kinésiologie pour définir ces techniques c'est tout simplement une usurpation. D'autres termes seraient plus adaptés, en rapport avec l'énergie ou des choses comme cela. Un magnétiseur, par exemple, n'utilise pas le terme de kinésiologie. Quand on rencontre la kinésiologie en rapport avec des techniques de développement personnel, il y a de grandes chances que ce soit en réalité du magnétisme ou du charlatanisme.

Si quelqu'un associe le mot kinésiologie à cela il faut donc s'en méfier et s'en tenir à la kinésiologie dite « appliquée » qui permet d'obtenir une réponse musculaire du corps et venir en aide à l'établissement d'un diagnostique médical.


Retour à la catégorie : Complotisme et sociétés secrètes



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le . Il est à jour.