L’effondrement sociétal

Effondrement sociétal

Pour commencer, je voudrais parler de la pandémie actuelle, qui est juste l’élément déclencheur d’une longue réaction en chaîne sur toute la planète. Cette réaction constitue la série de facteurs nécessaires pour déclencher un effondrement général.

Pour commencer, une définition simple d’un effondrement sociétal et/ou civilisationnel :

L’effondrement est le processus à l’issue duquel les besoins de base (eau, alimentation, logement, habillement, énergie, éducation, etc.) ne sont plus fournis (à un coût raisonnable) à une majorité de la population par des services encadrés par la loi.

Prenons un peu de hauteur. Revenons dans le passé, cherchons donc un évènement qui soit au minima proche à la pandémie actuelle.

Le dernier parallèle historique pouvant être fait est à demi-hauteur de ce qui nous attend puisque la pandémie actuelle n’est pas prête de s’arrêter : il s'agit de la pandémie de grippe espagnole de 1918-1919. Le climat sociétaire n’était certes pas le même, puisque les nations étaient à peine sorties de la première guerre mondiale, mais notre cas et beaucoup plus accablant, à cause des différentes superpositions de crises et de facteurs aggravants.

L'effondrement sociétal et sociétaire arrive avec violence. Mais il ne faut pas oublier une chose : ce n’est pas la fin. Ce n'est pas la fin de l’humanité comme on peut l’entendre dans des scénarios de films américains. Ce processus est juste l’aboutissement de 250 ans de productivisme (capitalisme) acharné et industriel. Ici, le système ne pouvait dans tous les cas ne pas durer sur le long-terme, puisque voulant produire à l’infini, dans un monde ou les ressources sont finies (c’est-à-dire déterminées et non renouvelables).

Notre système, notre société, est une société mondialiste, capitaliste, basée sur la production de biens, sur le profit et les richesses. Ce système, est donc, très fortement fragile face à des crises naturelles, existentielles, ou systémiques.

Bernard Madoff
Le système économique mondial, fonctionne sous un schéma MLM (Multi Level Marketing), représentable par une pyramide à paliers, qui n’est pas viable. Le principe du multi-niveaux est que ceux qui arrivent permettent d'enrichir ceux qui sont à un niveau plus élevé, et ceci de niveau en niveau. Au final, l'ensemble des richesses est cumulé entre les mains de quelques milliardaires. Ce n'est pas un système par répartition mais une pyramide de Ponzi telle que celle montée par l'homme d'affaires américain Bernard Madoff. Elle s'est effondrée lors de la crise des subprimes en 2008.

Encore une fois, faisons donc un autre parallèle historique. Il est admis, que les incas, les mayas et les civilisations sud-américaines ont disparues à cause d'une doctrine productiviste qui a fini par détruire leur écosystème (abattage d’une partie ou de tous leurs arbres, stérilisation des terres, agriculture intensive). On peut, dans cette même optique, analyser les rapa nui (peuple de l'Île de Pâques) qui ont disparus totalement, pour les mêmes raisons : surexploitation de leurs milieux naturels à l’extrême et infestation de leur île par les rats.

Dans notre cas, notre système productiviste aurait fini par s’effondrer dans les 30 ans qui viennent mais l’humanité n’aurait pas pour autant disparu, mais tout aurait changé.

Voici les différentes crises et facteurs aggravants et accélérateurs qui vont provoquer un effondrement de la société telle qu’on la connait :
- Crise économique : Phénomènes d’hyperinflation (notamment dans les pays riches), hyperdéflation (dans les pays pauvres) et crack boursiers répétitifs à l’échelle du globe.
- Crise sanitaire : pandémie, situation mondiale très tendue, « guerre » des masques, course aux respirateurs et au matériel médical.
- Crise politique généralisée : mensonges d’états, certitudes trompeuses, mensonges, confinements à répétition jusqu’en 2021, manifestations de masse un peu partout dans le monde si les différents pouvoirs centraux ont su résister jusque-là.
- Réaction en chaîne type « dominos » comme expliquée plus bas.
- Crise alimentaire annoncée par l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce), l’OMS et l’ONU.

Et de nombreux autres facteurs ne sont pas encore connus…
 

L'effondrement sociétal de façon détaillée

Quand je parlais d'un effondrement sociétal, c'est à dire un effondrement de la société et du système en place, je parlais d’une fin du système économique, social et sociétaire à l'échelle d'un pays ou d'un continent. Mais il faut savoir que la société est aujourd'hui mondiale et mondialisée.

En apprendre plus sur les services de renseignement en Union Sovétique.

Retournons, donc, encore une fois de plus dans le passé. Le dernier effondrement en date, l’effondrement de l’union soviétique. N’était-il pas dû a de nombreuses causes économiques, sociales, et alimentaires ? Encore une fois de plus, on peut se rendre compte, que l’humanité, n’a pas su tirer de leçons de ses erreurs.

La crise alimentaire :

Une possible crise alimentaire sans aucun précédent nous pend au nez. L’ONU, l’OMS et l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce) a annoncé qu’une « famine » de grande ampleur et « sans commun précédent » devrait survenir dans un avenir proche (moins d’un an), faute aux chaines alimentaires rompues et brisées par le confinement, sans parler de la bourse.

Une simple recherche permet de confirmer cette information.
https://www.capital.fr/economie-politique/risque-de-penurie-alimentaire-mondiale-lonu-et-lomc-tirent-la-sonnette-dalarme-1366382

Crise alimentaire

La crise sanitaire :

Face à la pandémie, organismes internationaux et experts sanitaires redoutent une catastrophe sur le continent africain. Certaines organisations s'alarment d'une crise sanitaire à venir sans précédent en Afrique avec l'interruption de toutes les campagnes de vaccination contre la polio et d'un degré jamais atteint sur l'échelle de risque que l'on fait peser sur les populations vulnérables.

La crise alimentaire va produire une immense crise sanitaire dans les pays les plus pauvres en raison de la sous-alimentation.

La crise politique :

Cette pandémie à mis au jour beaucoup de tensions politiques telles que les origines plus qu’incertaines du virus, des informations contradictoires, des mensonges d’états (mensonges sur les masques, sur les tests, le nombre de cas en Chine et en Iran, le mensonge sur les enfants avec la Maladie de Kawasaki, sur la véritable létalité de ce virus et l'hypothèse d’un rétrovirus, ou d’un virus pouvant se cacher dans le corps et ressurgir plus tard, les atteintes sur le long-terme, qui ne sont pas encore connues, les risques d’EM (encéphalomyélite myalgique), notamment rencontrées lors du SRAS).

Partout en Europe et dans le monde c'est la même chose :
- Des milliers de manifestants attendus en Allemagne pour protester contre les restrictions liées au Covid.
- En Suisse alémanique, des tentatives de manifestation contre les mesures anti-coronavirus ont eu lieu samedi dans plusieurs villes.
- Paris : Alors que quelques dizaines de manifestants étaient rassemblés Place de la République, les policiers ont procédé à des interpellations.
- Londres : Des policiers menottent et détiennent un manifestant à Hyde Park.
- Arrestation de Félicien Kabuga, considéré comme le "financier" du génocide rwandais.
- Washington : Des chauffeurs routiers manifestant près de la Maison Blanche ont perturbé avec leurs avertisseurs sonores un discours vendredi de Donald Trump.
- Brésil : le ministre de la Santé, encourageant ouvertement les cortèges bruyants de manifestants qui protestent dans la capitale Brasilia ou à Rio de Janeiro contre le confinement.
- Utilisation de balles réelles contre les manifestants à Sikasso.
- Des milliers d'habitants de Sarajevo protestent contre une messe à la mémoire des pro-nazis.
- Christophe Castaner, le ministre de l'intérieur en France, qui lance ses milices contre les manifestants.
- Les manifestants se sont rassemblés devant l'hôpital de Clermont-Ferrand. Un rassemblement pour soutenir les « premiers de corvée » envoyés au front sans protection par la république en marche.
- Violences meurtrières à Coyah, Dubréka et Kamsar : Le ministre Bouréma accuse les manifestants !
- Bordeaux : un millier de manifestants contre la précarité.
- 10 centres commerciaux occupés par des manifestants à Hong Kong.
- Centenars de manifestants pro democràcia estan atrinxerats a la Universitat Politècnica assetjats per la policia. Les forces de seguretat amenacen de fer servir.
- Kayes en ébullition suite à l'assassinat d'un jeune par un policier : Malgré les excuses des autorités, les manifestants n'abdiquent pas.
- Soudan : des manifestants pro-Béchir dispersés à coups de gaz lacrymogène.
- Lyon : Le pont Morand et le quai Sarrail ont été temporairement coupés à la circulation. Mais les manifestants ont depuis quitté les lieux. Le préfet interdit les rassemblements le samedi 16 mai dans le centre-ville de Lyon. Cette interdiction survient après que des appels à manifestation aient surgis de toute part sur les réseaux sociaux.
- Montpellier : une rame de tramway était bloquée par la manifestation.
- Montpellier : Le préfet amalgame manifestation politique non déclarée et commémoration historique.
- Florence Kwiatek pourrait rouvrir son commerce Les Fous du Roy à Cherbourg... Mais face aux interdictions de regroupements festifs, elle n'en voit pas l'intérêt.
- L'interdiction des rassemblements contraint la commune d'Ayent à revoir sa tradition de la Pentecôte. Le Morcé, distribution de pain et de fromage, ne se fera pas devant l'église comme les autres années.
- Licenciement collectif chez Air-Glaciers : les SCIV veulent demander un plan social.
- Tarbes : Manifestations des lycéens contre les violences faites aux femmes.
- Avec la fermeture de la frontière côté Belgique, il est toujours interdit aux Français de faire leurs courses en Belgique. Ça commence à en échauffer beaucoup.
- Maintien de l'interdiction des marchés d'Aubière ou de Riom. Là ça agace vraiment.
- USA : nouvelle manifestation anti-confinement en Pennsylvanie.
- Le Mans : Les gilets jaunes manifestent masqués mais il n'y avait pas que des Gilets Jaunes .
- Couvre-feux à Creil, Compiègne et Nogent sur Oise.
- Luxembourg : Le ministre de la Sécurité intérieure et le directeur général de la police ont exposé les changements qui vont survenir dans les prochains jours.
- Loire-Atlantique : un dispositif d'une quarantaine de policiers. Les forces de l'ordre s'appuient sur un arrêté du préfet, pris hier, qui interdit toute manifestation ou rassemblement.

C'est l'explosion de partout. Et tout ça a seulement été listé à partir des publications de la dernière heure, samedi 16 mai. Je n'ai pas regardé sur la journée complète.

La crise économique :

Ensuite, pour continuer un peu plus, je vais détailler ce dont je parlais par crise économique.
Hyperdéflation massive dans les pays émergents, et pays pauvres.
Hyperinflation massive dans les pays riches : type Amérique du nord Europe et Asie (Chine, Corée, etc.)
Crack boursiers qui ont déjà commencé mondialement mais le pire est à venir.

Pour finir je vais détailler ce dont je parlais comme « crise sociale mondialisée ».

Crack boursier

 

Une crise sociale mondialisée

Quand je parlais de crise sociale mondialisée, je parlais d’une période d’instabilité politique et sociale, ou des facteurs sociaux peuvent créer des émeutes, un chaos permanent et dans le cas de l’Europe et de la France, une guerre civile communautaire (différentes communautés vont s'affronter et s’entretuer, faute au multiculturalisme).

Churchill a dit : « Entre l’homme et la bête, il n’y a que 5 repas » et cette phrase prendra bientôt tout son sens. La crise alimentaire entrainant une crise sociale, les gens vont légitimement se rebeller contre l’État : qu’on soit noir, blanc, communiste, nationaliste, apolitique, chrétien ou différent, on a tous faim de la même façon.

Crise mondiale
Sauf, que pour ce rebeller contre l’état, on est tous reliés ensemble par une même cause : la faim. Quand cet état, sera renversé, qu’est-ce qui sera encore présent pour faire office de béton sociétaire (ce qui nous relit entre nous) ? Plus rien. Et chacun pour soi, nous commenceront a nous battre pour notre survie, puisqu’étant tous dépendants du système. Une fois qu’il n’y aura plus de système, les gens vont devoir se battre pour manger, pour que leur famille survive, et regagner leur indépendance en tant qu’individus. Ce sera une véritable loi du plus fort.

La philosophie, les acquis sociaux, ne changeront rien en la nature de l’humain, qui est avant tout un animal, et un animal doit se battre pour survivre.

En faisant un parallèle historique proche, on peut citer le cas du Venezuela, premier pays en termes de pétrole brut, qui s’est effondré, sous un schéma d’hyperinflation, d’instabilité économique et sociale, et une crise de confiance entre le peuple et le gouvernement fracturé. Mais la crise actuelle ne fait encore qu'amplifier l'état de crise actuelle. Au Venezuela le prix de la nourriture a déjà augmenté de 80%. L'essence est rationnée et il faut parfois faire une queue de 13 heures pour faire le "plein". 1 hôpital sur 5 n'a pas d'eau courante. 70% des docteurs ont émigré. La population n'a plus rien à manger. Le Venezuela sera sans doute le premier pays à s'effondrer et par « effet domino » il va en entrainer d'autres à sa suite.

Pour finir on peut rajouter les facteurs climatiques, qui ne sont que des dominos en plus dans la réaction en chaine.
https://www.notre-planete.info/terre/climatologie_meteo/changement-climatique-donnees.php
https://www.cnews.fr/monde/2020-01-26/13-consequences-concretes-du-rechauffement-climatique-715454

Il faut voir ça comme une série de dominos qui vont tomber en chaîne.

L'élément déclencheur, ce qui met le feu aux poudres, est la pandémie. Ensuite, d'autres facteurs s’accumuleront entre les 4 variantes primordiales de la crise (tentions politiques et géopolitiques, comme en orient, frontière turco-iranienne). La variante centrale est la crise économique. On va commencer à s'en apercevoir au début de l'été quand les entreprises rendront leurs bilans fiscaux.

De dernier volet de l'effondrement sera la crise sociale, qui entrainera une guerre civile continentale. Européenne, pour commencer, qui est fortement soupçonnée par de nombreux économistes, politicologues et autres experts qui annoncent une crise sans commun précédent dans l’histoire de l'UE et qui déclenche la déstabilisation du pouvoir déjà en ruine et effondrement sociétal et sociétaire durable.

Nous sommes au point de non-retour. Une question se pose actuellement aux politiques, chefs d’états, gouvernements : doit-on sacrifier des humains pour sauver le système économique capitaliste mondial ? Doit-on le laisser s’effondrer et engranger encore plus de dommages humains ? Ou au contraire, changerons-nous de système alors que le système actuel s'effondrera progressivement ?

Quand la véritable crise économique commencera, on pourra commencer à se rendre compte si le schéma est juste et si l’idée productiviste, capitaliste, industrielle tient le coup et s'il y a de possibles sorties de crise différentes. Pour l’instant, la seule chose qui, objectivement, au regard des faits cités plus haut, pourra aboutir est l'effondrement du système sur lui-même.

Société de consommation
La société de consommation
Pour la plupart des gens, après la lecture de ce que j’ai pu écrire, ils vont surement se dire : « ce n’est pas possible, la société est trop forte pour que cela arrive », « c’est impossible, c’est de la science-fiction ». J’aimerai répondre quelque chose à ceci. Les anciens, ont eux aussi dit « notre société est trop avancée pour s’effondrer » et pourtant, ils ont eu les mêmes problèmes que nous et nous avons commis les mêmes erreurs qu’eux. La plupart de ces gens ci, sont bercés depuis leur enfance par la société : on vous apprend depuis votre naissance que plus tard il faudra travailler pour pouvoir consommer, pour pouvoir s’acheter une maison, fonder une famille. Mais notre société de consommation n'existe qu’environ depuis 250 ans. Les anciens ont-ils consommé pour pouvoir vivre ? Absolument pas. C’est encore une preuve supplémentaire, qui prouve que cette société de consommation asservit les peuples, en les abrutissants, en les installant dans une situation de confort ou on oublie même de réfléchir.

Les humains, ont besoin de quoi, au juste ?

Les humains n’ont en aucun cas besoin du tout dernier iPhone, ou du tout dernier vêtement de marque. Cela me fait penser à l’expression « briller en société ». D’accord. Mais, ce qui est écrit ici n’a pas prouvé que cette société ne fût qu’une illusion ?

Une citation résume tout cela :

Celui qui ne connait pas l’histoire, est condamné à la revivre
 
(Karl Marx)

Auteur : Vladimir-13

Vladimir-13

Intervenant sur les forums de jeuxvideo.com
Vladimir-13 est un lycéen de Dijon qui intervient en tant que "pyj" sur les forums de jeuxvideo.com . Il est marxiste léniniste apostolique convaincu. Texte original adapté et complété par dramatic.fr

Partager sur facebook
Cliquez pour partager sur facebook
Retour à la catégorie : Recherches paranormales



Cet article a été récemment mis à jour pour la dernière fois le . Il est très récent et nécessite peut-être quelques améliorations.