Les crashes de rien

Crash d'avion

Crash d'avion
Un phénomène aérien très étrange s'est taillé une place dans le monde de l'étrange : c'est celui des avions fantômes et des crashes de rien.

Il s'agit en fait de deux phénomènes différents qui peuvent fusionner. Le phénomène des avions fantomatiques correspond à des avions qui sont vus par des témoins alors qu'ils n'ont rien à faire là. Souvent ce sont des avions qui datent d'une autre époque et qu'on aperçoit soudain dans le ciel de façon miraculeuse. Bien souvent ils disparaissent de la même façon qu'ils sont apparus, sans laisser de trace.

Le phénomène des « crashes de rien » concerne des crashes d'avions qui donnent finalement lieu à aucun débris malgré les recherches effectuées sur le terrain. Pourtant les témoins ont bel et bien vu un avion s'écraser.

Les avions fantômes sont-ils des OVNIs ?

Bombardier Dornier DO 17
Bombardier allemand Dornier DO17
Les avions fantômes ne sont pas des OVNIS dans le sens où ils ne sont pas rapportés comme des vaisseaux extraterrestres ou quelque chose de méconnaissable et inexplicable, mais ils sont plutôt décrits comme étant clairement des avions de conception humaine, souvent vintage mais pas toujours, et tout à fait identifiables. Les avions peuvent en effet être identifiés par rapport à leur modèle.

Il arrive que des avions anciens soient vus dans le ciel, suffisamment près du sol pour les identifier, sans que personne ne sache d'où ils sont sortis et en général ils disparaissent aussi bizarrement qu'ils sont apparus. C'est un peu comme si on avait fait un bond dans le passé pendant quelques instants (quelques secondes en général, jamais plus).

 

Les crashes d'avions fantômes

L’une des sous-espèces de ce phénomène d'avions fantômes est le « crash de rien ». C’est-à-dire qu’il semble qu'un avion s'est écrasé mais on ne retrouve rien. L'avion est vu, il tombe, l'accident est vu, entendu, parfois même ressenti lorsque le sol résonne avec la force violente de l'impact. Les rapports mentionnent souvent des flammes, de la fumée ou même des personnes sautant en parachute. L'odeur de fumée, d'huile en combustion, de carburant, de caoutchouc en feu est souvent détectée. Cependant, lorsque le prétendu site de l'accident est examiné, il n'y a rien du tout. Pas d'épave, pas de crash, pas de débris, absolument rien. Habituellement, dans ces cas, aucun avion ou personne n'est porté disparu dans la région, et aucun appel de détresse n'est capté par les aiguilleurs du ciel ou le contrôle de la circulation aérienne. Absolument rien d'inhabituel n'est signalé ou perçu sur les radars.

Haut lieu tellurique
Pourtant les témoins restent catégoriques sur le fait qu'un avion s'est effectivement écrasé. Parfois ce sont des témoins dignes de foi, tels que des gendarmes ou des dépositaires de l'autorité publique. Alors, où est passé l'avion ? Comment pourrait-il s'écraser puis disparaître de la surface de la terre comme par enchantement ? C'est le monde étrange et fantasmagorique des crashes d'avions fantômes.

D'après les recherches effectuées par dramatic.fr, il y aurait 22 cas recensés de crashes de rien dans le monde, dont deux en France. Ces deux cas se sont produit dans le Triangle de la Burle... un genre de Triangle des Bermudes français qui a donné lieu à de nombreux crashes d'avions. On aurait en effet dénombré au total près de 70 accidents d'avions dans ce périmètre pourtant 1000 fois plus petit que le triangle des Bermudes.

Ce site serait un haut-lieu d'énergie ou un haut-lieu vibratoire cosmo-tellurique qui produirait des résonances particulières propices à ramener des avions du passé ou à faire tomber des avions d'aujourd'hui. On a également rapporté de nombreuses observations d'OVNIs dans le Triangle de la Burle.

Le record des crashes de rien est au Royaume-Uni

Haut lieu de tels phénomènes, le Royaume-Uni est l’un des endroits depuis longtemps dévasté par des avions fantômes et des crashes. Certains des premiers rapports de ce type remontent à 1930, avec une poussée de tels phénomènes à l’époque. Par exemple, le 10 juin 1931, des habitants de Poole, dans le Dorset, ont été surpris par le bruit d'un avion qui semblait tousser, crépiter et lutter pour rester en l'air. Quand ils ont levé les yeux, ils ont été surpris de voir un biplan biplace en détresse qui oscillait sensiblement en vol avant de s'écraser dans la mer. Lorsque le capitaine du port a entamé une fouille, il n'y avait aucune trace d'un crash, et aucun avion manquant à ce moment-là n'a été signalé.

Curieux certes, mais un fait encore plus étrange fut un rapport du 15 septembre 1932. L’équipage du navire St Nicholas Lightship, basé au Sussex, se trouvait dans la mer du Nord quand il vit quelque chose d’étrange. Selon le capitaine du navire, un avion était tombé du ciel de façon dramatique, mais au lieu de s'écraser dans l'eau avec une éclaboussure sensationnelle, comme prévu, il flottait à la surface avec ses moteurs en marche. Sous le regard attentif de l'équipage, l'avion aurait soudainement explosé en une boule de feu, suivie de deux lumières blanches brillantes apparaissant dans le ciel au-dessus de lui. La zone a été immédiatement fouillée, mais aucun signe de l'avion n'a pu être trouvé, aucun débris flottant, pas même une nappe d'hydrocarbures, ce qui est étrange compte tenu de l'explosion majeure qu'ils avaient vue quelques instants auparavant, et encore une fois, aucun avion n'a été retrouvé dans les environs.

Un événement assez inhabituel s'est également produit le 31 octobre 1935, près de la petite ville côtière de Newcastle, dans le comté de Down, en Irlande du Nord. Les premiers témoins étaient un père, A. Moore, et sa fille, qui étaient assis et se reposaient dehors chez eux vers midi quand ils ont aperçu un petit avion frémissant et plongeant comme s'il avait eu des ennuis avant de plonger brusquement dans l'océan. L'appareil était apparemment étrangement silencieux tout le temps. Les autorités ont été contactées et les bateaux de la station des garde-côtes de Newcastle ont été envoyés sur le site. Deux bateaux de pêche écossais se sont ensuite joints à eux, mais ils n'ont trouvé aucun débris dans le mauvais temps imminent sur les eaux grises et agitées, même après une recherche approfondie. D'autres témoignages oculaires du même accident ont également commencé à arriver, donnant des détails supplémentaires tels que l'avion traînait des panaches de fumée et des flammes, mais curieusement, personne à proximité du phare de St John's ou du poste de garde-côtes de Killough n'avait vu ou entendu quoi que ce soit, malgré le fait que l'avion prétendument en feu et chancelant serait passé à côté d'eux. De même, de nombreux habitants de la région ont été interrogés par les autorités, mais ont également déclaré n'avoir rien vu ou entendu. Une recherche plus intensive a été effectuée le lendemain lorsque le temps s'était éclairci, mais là encore aucune trace d'un tel aéronef n'a été retrouvée.

Des avions fantômes silencieux

L'absence de son signalé ne serait pas particulièrement étrange pour un avion fantôme, car beaucoup de ces avions fantômes sont souvent signalés comme étant silencieux. Dans un récit d'avril 1995, un homme du nom de Tony Ingle, dans le Derbyshire, dans le comté de East Midlands en Angleterre, aurait été témoin d'un vieil avion de l'époque de la Seconde Guerre mondiale, doté d'hélices robustes et en rotation qui ne laissait pas entendre le moindre son, même si cela aurait dû être assez bruyant. Ingle a affirmé qu'il avait regardé avec perplexité la descente rapide de l'avion étrangement silencieux, comme s'il s'agissait d'une course accélérée, avant de disparaître derrière une rangée de haies. Quand Ingle est allé enquêter, la scène de l'accident qu'il s'attendait à voir et qu'il avait imaginée dans sa tête avait été remplacée par un champ tranquille peuplé de moutons totalement paisibles. Il n'y avait aucune indication d'accident d'avion, et en effet l'avion avait complètement disparu, le ciel était complètement dégagé.

Un autre cas assez convaincant dans le Derbyshire dans les années 1990 aurait eu lieu le 24 mars 1997, lorsque la police aurait reçu un déluge de centaines d'appels de personnes prétendant avoir vu un avion de grande taille ressemblant à un bombardier Lancaster de la Seconde Guerre mondiale volant à une altitude alarmante près du Howden Reservoir, dans une zone appelée Peak District Hills, et apparemment sur le point de s’écraser. Il a été signalé qu'il émettait un étrange « faible bourdonnement », bien que ce ne soit pas le rugissement auquel on pourrait s'attendre d'un avion de cette taille à hélices. L'avion a été vu par plusieurs témoins, tels que des agriculteurs et deux gardes-chasse, et à cette occasion, certains des témoins sont ce que l'on pourrait considérer comme assez fiables, tels qu'un agent de police spécial nommé Marie-France Tattersfield, qui dira par la suite :

C'était la chose la plus étrange que j'ai jamais vue… c'était grand et c'était bien en dessous de l'altitude légale pour voler de nuit. Toutes ses fenêtres étaient éclairées, ce qui le rendait encore plus étrange puisqu'un pilote ne voudrait pas voler à l'aveugle à cette heure de la nuit sur ces collines.
 

L'avion mystérieux a disparu de la vue. Il était incroyablement bas et sur une trajectoire vers le sol apparemment aussi inévitable, bien au-dessous d'une altitude qui présageait d'un crash certain, et les autorités en ont été informées. Une recherche complète à l'aide de chiens pisteurs, d'aéronefs et de centaines de membres du personnel et de bénévoles n'a permis de détecter aucun signe d'accident et l'affaire reste un mystère.

Un phénomène voué à continuer

Le phénomène des avions fantômes ne semble pas disparaître de si tôt et, si la plupart du temps ils sont vus planant dans les airs, il semble que de temps à autre ils font des chutes du ciel, confirmées par des témoins. Que sont-ils ? Sont-ils des fantômes d'avions, des impressions laissées sur la réalité d'une autre époque, peut-être même d'un autre endroit ? Est-ce des ovnis, des expériences du gouvernement, des canulars, des mensonges, des hallucinations collectives ? Aucune réponse plausible n'a pu être apportée jusqu'à ce jour. Quoi qu'ils soient, on continue d'observer ces avions s'écraser sur la terre ou dans la mer, ou s'évaporant dans les airs. Ils posent un mystère aérien unique et s'ajoutent au phénomène de plan fantôme que nous ne pourrons peut-être jamais comprendre complètement.



Source : D'après un article de Brent Swancer publié sur https://mysteriousuniverse.org. Brent Swancer est un auteur et un expert en cryptographie vivant au Japon. La biologie, la nature et la cryptozoologie demeurent les premières passions intellectuelles de Brent Swancer. Il a écrit des articles pour MU et Daily Grail et a été un invité de Coast to Coast AM et de Binnal of America.

Lire la suite ...   
Retour à la catégorie : Mystérieux



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le . Il est à jour.