Le Triangle de la Burle

Crash d'un avion
La Burle est une région montagneuse sauvage, peu peuplée, avec un environnement hostile, se trouvant dans les Cévennes au sud du Massif Central. Elle détient également le triste record français des accidents d'avions inexpliqués. Bordé par le mont Pilat, le mont Mézenc et la ville du Puy-en-Velay, le Triangle de la Burle tire son nom du vent glacial qui souffle dans la région et provoque de fréquentes tempêtes de neige.

En 1982, l'Éveil, le journal local de la ville du Puy-en-Velay, parle d'un « triangle de la mort » où plus de 60 victimes sont mortes dans des accidents d'avion divers. Un certain nombre de ces incidents seraient accompagnés d'événements étranges et de ce que certains pensent être des observations d'OVNIS.

 

Des accidents d'avion étranges

Kathleen Kennedy
En novembre 1943, un bombardier Halifax s'est écrasé, ne laissant qu'un seul survivant. Les témoins qui ont vu l'écrasement ont rapporté que l'avion était « entouré d'une multitude de petites lumières multicolores ». Cependant, le Halifax naviguait avec toutes les lumières éteintes, comme c'était approprié pour cette mission de nuit.

D'autres rapports signalent le crash de deux Javelins anglais en 1963, l'un à Jaujac et l'autre à proximité, les pilotes éjectés n'ont jamais été retrouvés. En 1965 au Mont Mézenc, deux F104 sont tombés, et des témoins ont affirmé avoir vu six petites sphères roses entourant les appareils. Un autre incident est survenu en 1971 quand un avion Nord 262 s'est écrasé au Suc du Paradou, tuant les 21 passagers. Curieusement, 22 cadavres ont été retrouvés, et l'un d'entre eux n'a jamais été identifié.

Au total, il y a eut près de soixante-dix accidents d'avions dans ce périmètre pourtant 1000 fois plus petit que le triangle des Bermudes.

Le plus étrange est que ces accidents ont souvent impliqué des personnalités. En 1948, c'est la sœur du futur président américain John Fitzgerald Kennedy, Kathleen Kennedy Cavendish, qui a trouvé la mort dans cette région. Et le crash du Nord 262 de l'Armée de l'Air, le 22 janvier 1971, transportait les 7 plus grands « cerveaux » de la physique nucléaire française de l’époque.
 

L'accident du Nord 262

Le Nord 262 est un bimoteur. Le vol n°44 F-RBOA de l'Armée de l'Air était parti de Villacoublay le 21 janvier 1971 à destination d'Orange. Il transportait 21 personnes civiles et militaires, dont 8 membres de l'Armée de l'Air, 6 membres de l'Etat-Major des armées et 7 hauts responsables du Commissariat à l'Energie Atomique qui se rendaient à une réunion confidentielle au CEA de Pierrelatte près d'Orange. L’avion s’est écrasé en bas du suc du Paradou, entre les cols de Mézilhac et des 4 Vios, au lieu-dit des Hubertes. Le Commissariat à l'Energie Atomique était décimé.

Voici la liste des passagers retrouvés :

Amiral Robert LANDRIN de l'Etat-Major des armées,
Ingénieur Général Edouard BILLION de l'Etat-Major des armées,
Général Jean Marc PINEAU de l'Etat-Major des armées,
Colonel Charles BIRCKEL de l'Etat-Major des armées,
Colonel Alain Rolland de CHAMBAUDOIN d'ERCEVILLE de l'Etat-Major des armées,
Capitaine de Corvette André BOUTEILLER du Ministère des Armées,
Jean GAUME du Commissariat à l'Energie Atomique,
Paul JOHANN du Commissariat à l'Energie Atomique,
Jean LABUSSIERE du Commissariat à l'Energie Atomique,
Hubert LEFEBVRE de LABOULAYE du Commissariat à l'Energie Atomique,
Jacques MABILE du Commissariat à l'Energie Atomique,
François RONTEIX du Commissariat à l'Energie Atomique,
Georges TIROLE du Commissariat à l'Energie Atomique,
Lieutenant Peirre CHAINTREAU, membre de l'équipage,
Adjudant Chef J. Mchel REIG, membre de l'équipage,
Adjudant Alain GAUDY, membre de l'équipage,
Sergent Chef J. Pierre BOUTIN, membre de l'équipage,
Elève Officier de Réserve Alain GIBLAN, membre de l'équipage,
Soldat Bertrand COURBIER, membre de l'équipage,
Adjudant Chef Jacques DEVILLE, Armée de l'Air,
Sergent Chef Claude TOUZEAU du GERMAS 15.060,
Un corps qui n'a jamais été identifié.

Les circonstances du crash

Les radars de la tour de contrôle avaient perdu le signal de l'appareil vers 9h40 après que ce dernier eut informé les aiguilleurs du ciel qu'il déviait de sa trajectoire initiale en raison de la météo calamiteuse ce jour là. Il y avait un épais brouillard et de fortes chutes de neige. On se serait cru en Suisse. L’alerte générale fut lancée. Elle a mobilisé trois hélicoptères et des dizaines de pompiers et gendarmes. Ce n'est que vers la fin de l'après-midi de ce jeudi que les premiers débris de l'appareil furent retrouvé. Il s'était écrasé contre un rocher à environ trois kilomètres de Mézilhac. La journée du lendemain verra une mobilisation de plus de 500 gendarmes et militaires, y-compris des chasseurs alpins, pour sécuriser le site et empêcher toute intrusion. Ce n'était pas pour aider les secours à localiser les corps et rassembler les effets personnels des victimes qui étaient éparpillés dans la montagne ; c'était avant tout pour tenter de récupérer les documents classés « secret défense » que les passagers transportaient.

Les rumeurs les plus folles se mirent à circuler et certains témoignages recueillit font mention d'une soucoupe volante qui aurait été vue par les habitants du village. Elle venait du Mont Mézenc et se dirigeait vers le Meygal. On n'a jamais sut les véritables causes de ce drame car l'enquête a conclus à un accident en raison du mauvais temps. Mais bien entendu tout ceci est classifié et certaines sources avaient avancé l'hypothèse d'un attentat ou même d'un sabotage. La présence d'un corps supplémentaire entretient le mystère. Serait-ce une « affaire Roswell » à la française avec un crash ayant eut lieu en l'air entre un avion militaire et une soucoupe volante et ce corps non identifié est-il celui d'un extraterrestre ? Toujours est-il qu'il n'a pas été conduit à la chapelle ardente installée dans l'hôtel de ville de Privas comme ce fut le cas de tous les autres corps.

Les accidents n'ont pas lieu à l'intérieur du triangle

Le triangle de la Burle est approximativement délimité par le Mont Mézenc, le massif du Mont Pilat et la ville du Puy-en-Velay. Ca forme un triangle mais si vous effectuez des recherches sur le net vous tomberez très souvent sur des articles qui précisent bien que tel ou tel accident n'a pas eu lieu à l'intérieur de se triangle. En fait, ils se produisent toujours proche de ce périmètre, mais à l'extérieur du triangle. C'est étrange.

A quoi ressemble la géologie du lieu ? Certains sommets culminent à plus de 1500 m. On y trouve le Mont Tonnerre qui s'élève à 1458 m, le Suc de la Lauzières qui est à plus de 1500m, le Mont Mézenc qui se dresse à 1753 m. On a surnommé ce dernier le « géant des Cévennes ». C'est un ancien volcan éteint du massif central.

La liste des accidents d'avions

Crash du Dakota C 47 le 1-11-1944
1943 :
La longue liste des crash d'avions du Triangle de la Burle commence le 3 novembre 1943 par un avion militaire, un bombardier Halifax qui avait pour mission de parachuter du matériel pour la résistance. Les pilotes perdent le contrôle des commandes. Il est pris dans un remous mystérieux et plus aucune commande ne répond. Ce sont les propos du mitrailleur de queue, le seul rescapé du crash. Il explique effrayé qu'il y a une forte chaleur et puis soudain elle fait place à un froid glacial.

Des témoins au sol voient le bombardier tomber en piquet avec tous ses feux de position allumés autour de lui. Mais pourtant, pour ce genre de mission derrière les lignes ennemies, les avions volaient tous feux éteints pour ne pas se faire repérer par les batteries de canons anti-aériens.

1944 :
Le fameux crash du Dakota C 47, le 1er novembre 1944, dans le Massif du Mont Pilat. (Voir photo ci-contre)

1948 :
C'est le crash de l'avion transportant la sœur du futur président Kennedy qui survint le 13 mai peu avant 18h. Il y avait un orage et un avion anglais se prend de plein fouet une crête rocheuse isolée au lieu-dit Taillas, sur la commune de Saint-Bauzile. Un lieu nommé autrefois « terre de loups ».

1952 :
Le 12 Décembre 1952 : Crash d’un bimoteur à quelques centaines de mètres du précédent crash en 1948.

1963 :
Deux Javelins Anglais se crashent le 5 novembre. Les pilotes s'éjectent mais on ne les retrouvera jamais.

Cette même année aura également lieu les crash d'un Gloster Meteor et d'un F104.

1964 :
Deux avions à réaction se percutent et s’écrasent près de la commune de Chaudeyrolles le 31 Décembre 1964. Les conditions météos étaient mauvaises, il y avait notamment de fortes bourrasques de vent, la fameuse « burle ».

1965 :
C'est à nouveau deux F104 qui s'écrasent sur le Mont Mézenc dans un lieu-dit appelé « les dents du diable ». Ils se heurtent au dessus du Mézenc en plein vol et explosent. Cet accident a été observé par des témoins qui affirment que les F104 étaient poursuivis par six petites boules rosâtres qui restèrent au dessus du point de chute jusqu'à l'arrivée des secours. Elle furent donc visibles par tout le monde pendant une période assez longue.

Un avion d'entrainement Fouga-Magister percute le sol près d’Orcival. Il était survolé par « 2 soucoupes volantes » distinctement vues par les 7 premières personnes arrivées sur les lieux de l'accident.

1968 :
Le 18 Mars 1968 : Collision d’un Fouga Magister et d’un Mirage III C, de nuit, près de Saint Félicien
Le 31 Octobre de la même année : Un autre Fouga Magister se crashe à trois kilomètres de Cros de Géorand. Les conditions météos étaient mauvaises : pluie et brouillard.

1969 :
Une très mauvaise année pour le Triangle de la Burle. Le 23 Juin c'est un Jodel qui tombe d'un coup sans aucune explication. Le 12 août un nouvel avion s'écrase au col de Goudooze. Il était poursuivit par 3 triangles lumineux. D'autres témoins mentionnent la présence d'un quatrième objet lumineux d'une autre forme. Plus tard dans la journée un Wassmer s'écrase à son tour. Il a tenté un atterrissage en catastrophe mais n'a pas eut le temps de réaliser la manœuvre. Et ce n'est pas terminé : un peu plus loin deux chasseurs venant de la base aérienne de Francazal se percutent en plein vol sans explication.
En septembre 1969, un avion à réaction s'est écrasé au sud du Béage, sur le Cros de Géorand : 2 morts.
Après quelques semaines de répit un nouvel incident survient le 21 novembre. Cette fois, heureusement, il n'y a pas eu de morts. Trois avions dont un Mystere IV connaissent diverses « pannes mystérieuses » alors que passent quatre « disques luisants et lumineux » au dessus de Saint-Pierreville.

1970 :
Le Mystère IV doit finalement y passer (ou un autre exemplaire de ce modèle d'avion de chasse). C'est arrivé près de La Terte au mois d'avril. Et encore une fois, il était poursuivi par des boules lumineuses très singulières.
Le mois suivant c'est tout simplement un Bononza qui se volatilise dans le Triangle de la Burle. Il ne sera jamais retrouvé, ni aucun de ses passagers.

1971 :
L'année commence par le Crash du 22 janvier du Nord 262 de l'armée avec à son bord les 7 plus hauts dignitaires du CEA. On retrouvera un corps en plus, ce qui déclenchera fameuse légende du « 8ème » passager qui fut repris au cinéma quelques années plus tard dans le titre en version française du film de Ridley Scott, Alien, le huitième passager, en 1979. La version américaine s'intitule tout simplement « Alien ».

Le 1 juin un CESSNA qui revenait de Fréjus s’écrase à St Front près du lac Arcône. Les habitants précisent alors que le lieu est fréquemment survolé par « des machines volantes et soufflantes ».

1972 :
Le 17 Février 1972 un avion de tourisme de type Robin DR 253 se crashe. Les conditions météo étaient mauvaises avec un épais brouillard.

1975 :
Crash d'un avion à Marat le 1° août, jour de la fête nationale Suisse, mais ça n'a aucun rapport avec les Suisses.

1978 :
Après avoir heurté l’angle d’un immeuble de la commune de Montpezat sous Bauzon, un avion de tourisme s’écrase le 18 Avril 1978. Les conditions météos étaient une nouvelle fois très mauvaises.

1980 :
Le 06 septembre 1980, 8 personnes trouvent la morts dans un appareil Kowétien frappé par la foudre au dessus de l'Ardèche.
Un avion est signalé en perdition au Mt Devez le 18 septembre. Il est vu entouré de feu et de fumée. Parmi les témoins il y avait des gendarmes. Les secours sont envoyés mais l'épave ne sera jamais localisée. Le plus étrange est qu'aucune disparition d'avion n'est signalée. C'est l'un des premiers cas français de ce qui s'appelle un « crash de rien » (ghost crash en anglais). Si on en croit ce site il n'y aurait que 22 cas recensés dans le monde.

Le 24 Septembre, un avion dont le moteur fume abondamment accroche la cime des arbres et s’écrase près de St Agrève.

1981 :
Le 22 janvier 1981 correspond au signalement d'un nouveau cas de « crash de rien », toujours aux alentours du Mont Devez. C'est le deuxième dans le Triangle de la Burle.

En Février, c'est un troisième cas qui est déclaré. Les gendarmes recueillent de nombreux témoignages concordants d'un avion en difficulté à basse altitude : feu, fumée et moteur avec des ratées. Jamais rien ne sera retrouvé.

1984 :
28 Mars : Un avion à réaction survole Privas en dégageant une fumée noire. Il finira par s’écraser près de St Agrève.

1991 :
L'année 1991 est chargée en accidents d'avion ou même d'hélicoptère comme ce fut le cas le 14 Août. Un hélicoptère a en effet heurté une ligne à haute tension sur la commune de Chomérac. Quelques mois avant, en mai, un piper apache (avion bimoteur de tourisme) s’écrase aux estables suite à un changement de cap. Pour finir, le 26 décembre c'est un ULM qui décroche au décollage.

1996 :
En mars, un Piper Aztec disparait au dessus du triangle de la burle.
Le 24 décembre c'est un avion de tourisme qui atterrit violemment entre Sagnes et Goudoulet sur une zone marécageuse.

2000 :
Le mercredi 6 septembre 2000, sur le secteur du Burzet, un nouvel accident d'avion est rapporté : un bombardier d'eau.

2002 :
13 octobre 2002 : Un ULM s’écrase sur la commune de Jaujac.

2003 :
Le 14 Avril 2003, un avion de tourisme s’écrase à Saint Marcel D’Ardèche.

2005 :
Le 23 Avril 2005 c'est un autre avion de tourisme qui chute entre Villeneuve de Berg, Saint Germain et Sauveplantade.

2006 :
Le 28 Décembre 2006, un avion en flammes se crashe sur la commune de Saint Sernin.

Il se passe tout de même des choses étranges dans ce triangle de la Burle... Certains pensent qu'il s'agit de phénomènes telluriques qui en sont la cause.

Sources :
http://touraine-insolite.clicforum.fr/t163-Le-Triangle-de-la-Burle.htm
http://lestat1975.vip-blog.com/vip/article/3448449,Le-triangle-de-la-Burle.html



 

Lire la suite ...   


Navigation dans l'article :

Triangle de la Burle

Des accidents d'avion étranges

L'accident du Nord 262

Les accidents n'ont pas lieu à l'intérieur du triangle

La liste des accidents d'avions


Pour visualiser cet article dans son intégralité vous pouvez le consulter sur l'adresse alternative suivante : Le Triangle de la Burle




Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 13 Janvier 2018. Il est un peu ancien mais toujours d'actualité.