Le Roi Djoser

Djoser, le roi du Mur-Blanc

Pyramide de Djoser
Le Mur-Blanc, tel était le nom de la ville fortifiée de Memphis, où le fils de Khâsekhemoui et de la reine Nimaâthâpy, Djoser, fonda la IIIe dynastie (vers 2630 avant J.-C.). Djoser signifie « le saint » en ancien égyptien. Il eut la chance d'avoir comme premier ministre Imhotep, grand prêtre d'Héliopolis, un des grands génies de son temps, auteur de traités de médecine et d'astronomie, d'Instructions morales, qui avaient enrichi et renouvelé les connaissances scientifiques.

Son règne connut une réelle prospérité économique et culturelle pour le pays. Il est considéré comme le « bâtisseur » de l'Ancien Empire. Il épouse une de ses sœurs, Hétephernebty, dont il eut au moins deux filles.

 

Une médecine très avancée pour l'époque

A cette époque déjà, le mouvement du soleil était étudié, le jour et la nuit divisés en douze heures, les premières opérations arithmétiques étaient pratiquées, des formules mises au point pour calculer les surfaces et les volumes. La médecine restait encore proche de la magie. L'étude des momies a prouvé qu'on obturait déjà les caries dentaires, qu'on soutenait les dents branlantes par des fils d'or, qu'on perçait les mâchoires pour soulager un abcès. Des notions d'anatomie apparaissent.

La pyramide à degrés de Sakkarah

Pyramide à degrés de Djoser
Mais, à toutes ses connaissances, Imhotep ajoutait celles de l'architecture et introduisit de grandes innovations. C'est lui qui construisit le formidable monument de Djoser, à Sakkarah. La pyramide à degrés de 60 mètres de hauteur, construite en briques, est entourée d'une muraille de pierres. Ses marches immenses, à l'époque recouvertes de calcaire blanc, devaient étinceler au soleil. Elles formaient un escalier qui conduirait le souverain défunt vers , le dieu resplendissant d'Héliopolis. Le monument est flanqué de chapelles, avec des façades de blocs calcaires. C'est la première pyramide connue au monde.

Jamais encore la pierre n'avait été employée dans les proportions aussi considérables et depuis, l'utilisation de la pierre comme matériau de construction des temples et des tombeaux s'est généralisé. Seul l'absolutisme royal affermi par les Thinites pouvait permettre une telle mobilisation de main-d'œuvre. Sakkarah servira d'exemple aux souverains des dynasties suivantes qui voulurent surpasser la nécropole par leurs pyramides colossales. Elles leur assurèrent effectivement l'immortalité, mais absorbèrent une partie des forces vives du pays.
 

Imhotep

Des écrits le désignent comme le « Fils de Ptah », sa mère est parfois assimilée à Sekhmet. Son nom signifie « celui qui vient en paix ». Imhotep est vizir et architecte du roi Djoser, on le dit également médecin et philosophe.

Sur sa carte de visite on pouvait lire :

Le chancelier du roi de Basse-Égypte, le premier après le roi de Haute-Égypte, administrateur du grand palais, noble héréditaire, grand prêtre d'Héliopolis, Imhotep, le constructeur, le sculpteur.
 

Imhotep est considéré comme le fondateur de la médecine égyptienne.

En tant que prêtre, c'est lui qui réforme la religion égyptienne et introduit le mythe d'Osiris.

Imhotep est un personnage historique de la IIIe dynastie. Il sera par la suite associé à Thot, le dieu de la connaissance et de l'écriture. À la Basse époque, il est divinisé et connaît son apogée à Memphis où il détrône Néfertem pour être le fils du puissant Ptah. Plus tard encore, il finit par surpasser ce dernier et reçoit le titre de dieu memphite, reléguant Ptah à la seconde place.


Retour à la catégorie : La mythologie égyptienne et les pharaons



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 15 Janvier 2019. Il est à jour.