Les chemtrails

pulvérisation
Si vous ne l'avez pas réalisé jusqu'à présent, toute cette guerre qui fait rage dans ce coin de l'Univers depuis des éons concerne la question du contrôle – le pouvoir de contrôler la vie et l'énergie de ces êtres qui résident, non seulement sur cette planète, mais aussi sur toutes les autres planètes dans ce voisinage, et même dans les autres dimensions.

Autrement dit, le tout est une bataille entre les Ténèbres et la Lumière (dans sa vraie forme du Créateur ou de la Source, pas la Lumière qui est aussi celle de Lucifer) pour le contrôle ultime de l'Univers. Si cela vous donne l'impression de vivre dans un autre épisode de la série Star Wars, bienvenue dans la réalité et dans la plus grande chose qui se passe depuis la Création en ce moment. Cette plus grande guerre qui fait rage dans le macrocosme de l'Univers, fait également rage en chacun de nous, également appelée microcosme.

Et les chemtrails peuvent être une arme effrayante dans cette guerre, tant que nous restons dans l'état de conscience des victimes.


La planète Terre et ses habitants, en tant que prix dans ce dernier et ultime champ de bataille de la guerre galactique, sont des joyaux de la couronne pour le vainqueur, non seulement en raison de la position de cette planète sur le bord extérieur de la galaxie, mais aussi car c'est un microcosme de la galaxie. Tout comme la France se trouve sur la planète Terre – la Terre elle-même est un creuset de tant de races extraterrestres différentes, que sa conquête représente également la conquête de toutes les planètes d'origine.

Mais que feriez-vous si vous contrôliez déjà cette planète ? Que feriez-vous si vous aviez déjà passé énormément de temps et d'énergie à en faire le camp de prisonniers le plus sophistiqué de l'Univers, à tel point que la plupart des habitants ne savent même pas qu'ils sont prisonniers ? Jusqu'à quelles extrémités iriez-vous afin de les empêcher de rejouer la Grande Évasion en se rayonnant et en campant hors de votre enceinte autonome ?

Deux choses deviendraient nécessaires pour vous :

1) fermez ou contrôlez les frontières, les portes ou les portails d'entrée et de sortie de votre camp
2) garder les prisonniers sous votre contrôle
a) en faisant en sorte qu'ils soient préoccupés par leur santé et le quotidien,
b) en les rendant génétiquement incapable de faire le saut dans l'hyperespace.

Voila où interviennent les chemtrails !
 

Notre mutation a commencé au niveau de notre ADN

La première partie de la solution du Nouvel Ordre Mondial concerne le blocage des frontières de la planète. Ce blocage se fait à la fois à l'intérieur de l'atmosphère de la planète (au niveau du sol), et aussi à l'extérieur de l'atmosphère à travers les nombreuses « missions secrètes » effectuées au cours des dernières décennies « d'exploration spatiale » par la NASA, ainsi que de nombreux autres programmes spatiaux basés sur la Terre.

La partie a) du deuxième aspect de la solution concerne évidemment la précarité de l'économie. Cela implique de taxer les gens si lourdement afin de garder le pouvoir hors de leurs mains et leur laisser juste assez d'argent pour rester en vie. Cela signifie gonfler le marché boursier et l'économie, ou nous plonger tous dans une « récession » ou une dépression comme ils l'ont fait auparavant. La preuve de ces choses est tout autour de nous si nous choisissons simplement d'ouvrir les yeux. L'idée derrière tout ça est de maintenir les travailleurs en vie et de les faire travailler tout en s'endettant de plus en plus en achetant des produits de base à des prix gonflés. Les travailleurs sont alors devenus désespérément dépendants de la « sécurité sociale » de leurs bienfaiteurs, utilisant leur libre arbitre pour se vendre dans une vie de servitude auto-imposée.

La précarité de l'économie
Précarité de l'approvisionnement alimentaire

Non seulement l'approvisionnement alimentaire et le logement sont maintenant les produits les plus chers disponibles, mais nous devons même acheter des choses comme l'eau et même l'air pour rester encore un peu en bonne santé et vivants. Le système médical est un coup dur pour la liberté car il est désormais non seulement responsable d'autant de décès que de vies qu'il sauve, mais il est également en mesure de purger l'économie de toutes ses ressources à travers des pilules placébo et des médicaments à prix élevé qui causent plus de problèmes qu’ils ne guérissent entre les mains de pratiquants mal formés. Tout cela, sans jamais faire face à ce qui tue vraiment les gens : la peur et la stagnation émotionnelle.

La partie b) de ce scénario est de garder les gens en mauvaise santé, tout en les modifiant génétiquement suffisamment pour qu'ils ne puissent même pas concevoir de projet d'évasion.

En manipulant à la fois les portails vers la planète et les portails personnels dans notre propre ADN, le Nouvel Ordre Mondial et ses contrôleurs espèrent nous garder indéfiniment piégés sur la planète pour leurs propres usages personnels. Cela a déjà créé un problème dans la mesure où tant de ceux qui sont passés au cours de cette période se sont réincarnés sur la planète au lieu de continuer vers d'autres endroits et d'autres leçons, simplement parce qu'ils ont été piégés ici par la densité physique créée sur cette planète, et par leurs attachements aux choses du monde et leur incapacité à se reconnecter avec leur Moi Supérieur.

Mais un changement est en cours depuis quelques années. De plus en plus d'enfants et d'adultes se reconnectent à leur statut d'ADN original à 12 brins avec l'augmentation de la fréquence de la planète, et à mesure que la date de l'ascension planétaire se rapproche. L'urgence de contrôler cette reconnexion à notre moi d'origine est devenu un élément pressant et nécessaire de l'agenda du Nouvel Ordre Mondial.

Le Dr Berrenda Fox donne son point de vue sur ces changements cellulaires et les changements dans notre ADN. Le Dr Fox est une praticienne holistique du centre de bien-être Avalon au Mt Shasta, en Californie.

Nous constatons un changement évolutif, mais nous ne savons pas dans quoi nous nous transformons.
 

Tout le monde a une double hélice d'ADN. Ce que nous constatons, c'est qu'il y a d'autres hélices qui se forment. Dans la double hélice, il y a deux brins d'ADN enroulés en spirale. Je crois comprendre que nous allons développer douze hélices. Pendant cette période, qui semble avoir commencé il y a peut-être 20 à 40 ans, nous avons subi une mutation. C'est l'explication scientifique...
 

« Les changements ne sont pas connus du public, car la communauté scientifique estime que cela effraierait la population », explique Fox. « Cependant, les gens changent au niveau cellulaire. Je travaille actuellement avec trois enfants qui ont trois hélices d'ADN. »

Les chemtrails c'est quoi ?

Cellules du coronavirus
Beaucoup de gens se demandent ce que sont les chemtrails dont on a beaucoup entendu parlé pendant la crise du coronavirus et la pandémie de COVID-19.

Fox suggère que la façon la plus simple de muter notre ADN est par le biais d'un virus. Les virus à ADN comme Epstein Barr et l'herpès # 6 modifient la structure cellulaire. Ce fait, comme nous le verrons, n'est évidemment pas passé inaperçu de certaines grandes puissances mondiales.

« La plupart des gens qui passent par ce processus et ressortent vivants de l'autre côté », dit Fox, « ont un nouveau métier, une nouvelle façon de penser, ou du moins présentent le début d'un nouveau mode de vie. Même s'ils peuvent se sentir vraiment malades pendant quelques semaines, fatigués ou désespérés parfois, cela peut être un cadeau. »

Les recherches ont été entreprises depuis des décennies dans des laboratoires secrets. On connait maintenant quelques composantes.

1) Le dibromure d'éthylène (dibrométhane) est un additif pour carburant cancérigène et un insecticide à l'odeur de chloroforme. Il est censé être similaire à l'iodure d'argent, qui était autrefois utilisé à des fins d'ensemencement des nuages et de modification des conditions météorologiques. Lorsqu'il est absorbé, l'EDB provoque une dépression du système nerveux central et un œdème pulmonaire, qui est une accumulation de liquide dans les poumons. Les symptômes de l'œdème pulmonaire comprennent l'essoufflement, l'anxiété, la respiration sifflante et la toux. Il est extrêmement irritant pour les muqueuses et les voies respiratoires. Ce sont tous des symptômes associés au COVID-19 et à la léthargie croissante observée dans les zones peuplées ici et dans le monde où la pulvérisation a lieu.

2) Le dioxyde d'azote (NO2) et le dioxyde de soufre sont toxiques à haute dose. Concentré, le dioxyde d'azote se présente comme un gaz brun-rouge suffocant à l'odeur âcre et piquante caractéristique. En cas d'exposition importante, une intoxication aigüe (toux, dyspnée, hémoptysies) est possible. L'exposition au NO2 sous forme de gaz liquéfié (haute concentration) peut causer des brûlures sévères de la peau, des yeux et des voies respiratoires. Ce sont encore des symptômes du COVID-19. Il est facilement reconnaissable dans l'atmosphère car il colore le ciel en orange. Le dioxyde d’azote ne peut être associé ni aux grands problèmes environnementaux (comme la lutte contre CO2, coresponsable de l’effet de serre), ni aux épisodes de « pics » de pollution aux particules. Les satellites de la Nasa ont pu voir un « nuage » orange représentant la quantité en dioxyde d'azote (NO2) contenu dans l'air au-dessus de la Chine en janvier 2020. Le système de surveillance de la pollution Copernicus a constaté la même chose au dessus de la Manche et de Paris le 10 mai 2020.

Sources : Le Point
Le Parisien

3) Une enzyme de restriction utilisée dans les laboratoires de recherche pour couper et combiner l'ADN – une telle enzyme clive l'ADN ouvert et permet l'insertion des segments souhaités avant la recombinaison.

4) Pseudomonas aeruginosa est une bactérie rustique commune qui peut être trouvée dans la saleté. Cela pourrait suggérer une possible contamination des échantillons au sol mais peut-être aussi considérer qu'il est généralement génétiquement modifié par des sociétés comme PathoGenesis à diverses fins. Les souches naturelles ont contaminé les hôpitaux et l'eau potable. Lorsqu'elle est inhalée dans des poumons immunodéprimés tels que ceux des victimes de fibrose kystique, elle forme des amas de boue appelés biofilms qui sont des bunkers virtuels contre les défenses du système immunitaire et les antibiotiques. Elle peut se transmettre horizontalement, c'est-à-dire entre les espèces, et transmettre des informations génétiques à l'hôte via la transduction et la conjugaison. La conjugaison implique que les bactéries injectent un package génétique appelé plasmide via une « poignée de main » dans une cellule hôte, qui le reçoit et en fait une partie intégrante de son propre ADN.

La transduction est similaire, mais au lieu que les bactéries envoient un plasmide dans l'hôte, elles envoient des bactériophages (virus) qui contiennent certaines informations des bactéries d'origine.

5) Les sels de baryum en aérosol tels que ceux utilisés en Libye, au Panama et dans l'Opération Tempête Du Désert où ils ont été pulvérisés et explosés au-dessus des populations pour rendre les gens extrêmement malades et faibles. C'est une matière radioactive qui accélère et amplifie les effets des autres ingrédients du mélange en modifiant la structure chimique des autres agents. Une analyse du spectre ne révèle que les composés du baryum et cache les « mauvaises choses » en plaçant une coquille autour d'elle. Après un certain temps, il libère l'autre agent. Considérez-le comme une pilule mortelle à libération prolongée.

6) Les entérobactéries comprennent E. coli et les salmonelles qui sont coupables en cas d'intoxication alimentaire. Le plus intéressant de la famille des Enterobacteriaceae est le genre Klebsiella, dont l'espèce est responsable des infections à pneumonie.

6) Le Serratia marcescens est un pathogène dangereux qui peut provoquer une pneumonie.

Le Service canadien du renseignement de sécurité sur les tests biologiques rapporte en 1950 que « l'une des plus grandes expériences du gouvernement a impliqué l'utilisation de Serratia marcescens en pulvérisation sur San Francisco. Cet organisme est particulièrement agréable car il produit un pigment rouge/rose lorsqu'il est cultivé sur certains supports, ce qui rend l'identification très facile.

À un moment donné, 5000 particules / minute ont été pulvérisées des zones côtières vers l'intérieur. Pendant ce temps, un homme est décédé (à l'hôpital) et 10 autres ont été infectés dans ce qui a été décrit comme « un mystère pour les médecins ». Bien que les militaires aient affirmé n'avoir jamais effectué de nombreuses études de suivi sur ces tests, l'un des résultats a été de montrer que presque chaque personne était infectée par l'organisme test.

Rétrospectivement, maintenant que certaines de ces informations ont été déclassifiées, il a été démontré que pendant les périodes suivant les tests de pulvérisation, il y avait 5 à 10 fois le nombre d'infections normales signalées.

Bien qu'attribué aux sources militaires et gouvernementales, des expériences similaires ont également été menées par le gouvernement australien sur sa population en utilisant divers agents bactériologiques, un pays connu pour son taux extrêmement élevé d'asthme et de problèmes pulmonaires chroniques. Ces tests préalables étaient évidemment une phase précoce de la « solution finale du NWO ».

7) Streptomyces : Les streptomycètes sont utilisés pour produire la majorité des antibiotiques appliqués en médecine humaine et vétérinaire et en agriculture, ainsi que des agents antiparasitaires, des herbicides, des métabolites pharmacologiquement actifs (par exemple, des immunosuppresseurs).

8) Pseudomonas fluorescens est une autre souche de la variété Pseudomonas trouvée le plus souvent dans le sol et sur les plantes. Sur les plantes, elle produit des antibiotiques qui protègent la plante des infections fongiques et bactériennes. Probablement un contaminant dans l'analyse.

9) D'autres bactéries et moisissures toxiques sont capables de produire des maladies cardiaques, de l'encéphalite et de la méningite – dont il y a de nouvelles flambées, en particulier dans les villes fortement pulvérisées comme Houston – ainsi que des détresses aiguës des voies respiratoires supérieures et gastro-intestinales.

Notez qu'aucun virus n'est répertorié ci-dessus. En effet, les virus sont difficiles à détecter en laboratoire et encore moins à identifier. Cependant, la plupart des maladies qui en résultent ne répondent pas aux antibiotiques, ce qui suggère que leurs causes sont en effet virales. De tels virus sont très probablement des rétrovirus tels que l'adénovirus ou plus récemment le coronavirus pour une utilisation dans la manipulation génétique.
 

Les chemtrails et la Chine

Les gens participant au nouvel an lunaire à New York City 9 février 2020
Nouvel an lunaire à New York le 9 février 2020
Les chemtrails apparaissent maintenant dans le monde entier, bien qu'il ait été affirmé qu'aucun n'a été aperçu en Chine. L'influence chinoise sous la présidence Clinton est bien établie, sans parler de la dépendance croissante dont de nombreux pays dépendent désormais de la Chine à la fois pour leurs produits manufacturés et comme source de main-d'œuvre bon marché. La technologie militaire et scientifique des États-Unis et des pays de l'OTAN a été librement donnée à la Chine sous de nombreuses protestations malgré sa position agressive envers ce pays. Le nouvel ordre mondial semble avoir fait de la Chine une nouvelle base de pouvoir pour le capitalisme depuis la mort de son infâme leader communiste, Mao Tse Tung.

On sait que dans les trois jours suivant une pulvérisation intensive particulière, des épidémies de maladies respiratoires se produisent dans la population exposée. Certains développent une pneumonie, d'autres un rhume, des symptômes pseudo-grippaux et des fonctions immunitaires déprimées. Les cas de méningite et d'encéphalite ont également augmenté en corrélation avec les pulvérisations.

Des scientifiques internationaux ont été étroitement associés au développement du laboratoire hautement spécialisé de l’Institut de virologie de Wuhan et se sont maintes fois portés garants de ses procédures de sécurité. De plus, les chercheurs de l’Institut collaborent depuis des années avec leurs homologues mondiaux.

James Le Duc, directeur du Galveston National Laboratory de l'Université du Texas, l'une des plus grandes installations de confinement biologique actives sur un campus américain, a été étroitement impliqué dans la formation du personnel de l'institut de Wuhan avant son ouverture en janvier 2018.

Le Duc, qui a visité le laboratoire en 2017 avant le début de ses opérations, a déclaré que des scientifiques de l'institut de Wuhan avaient été actifs dans un dialogue continu facilité par des organismes scientifiques des États-Unis et de la Chine, participant aux discussions et partageant leurs travaux. La directrice adjointe de l'institut Shi Zhengli, dont les travaux de recherche sur les virus chez les chauves-souris en ont fait une cible pour les théoriciens du complot, est la chercheuse qui a découvert le lien entre les chauves-souris et le virus Sars d'origine qui a causé la maladie dans le monde en 2003.

« Elle a participé à chacun de nos dialogues; à chaque session, elle a été pleinement engagée, très ouverte et transparente sur son travail et désireuse de collaborer », a déclaré James Le Duc.

Le Duc a également déclaré que les preuves montraient que le nouveau virus n'était pas le résultat d'un génie génétique intentionnel et qu'il provenait presque certainement de la nature, étant donné sa grande similitude avec d'autres coronavirus associés aux chauves-souris. Il a également affirmé que le laboratoire « est de qualité et de sécurité comparables que ceux actuellement en service aux États-Unis ou en Europe ».

Mais on peut aussi se poser raisonnablement la question au sujet d'une éventuelle pulvérisation qui a pu avoir lieu justement à Wuhan afin de camoufler cette pulvérisation par le fait qu'il existe un laboratoire P4 dans cette ville. Les soupçons se seraient alors logiquement portés sur ce laboratoire de haute sécurité sans que personne n'ait de doute par rapport à des éventuels chemtrails. Et au final, les preuves finiront par disculper le fameux laboratoire qui n'est en rien la cause de la dissémination du virus et l'origine sera alors unanimement attribuée à une cause naturelle. Voilà comment étouffer toute enquête sérieuse au sujet des chemtrails.



En complément, une vidéo intéressante :


COVID OU ATTAQUE CHIMIQUE ???
Partager sur facebook
Cliquez pour partager sur facebook
Retour à la catégorie : Les sectes africaines



Cet article a été récemment mis à jour pour la dernière fois le . Il est très récent et nécessite peut-être quelques améliorations.