Carahunge

Site mégalithique de Carahunge
À environ 140 km au sud-est de la capitale de l'Arménie, Erevan, se trouve la ville de Sisian, dans la province de Syunik au sud de l'Arménie. A proximité se trouve un haut plateau où des centaines de vieilles pierres, certaines pesant plus de 50 tonnes, s'étendent sur 500 m. C'est le site de Carahunge, également connu sous le Stonehenge arménien.

Sa construction remonte à 7500 ans, soit 4500 ans de plus que le Stonehenge britannique. Le site est composé de 203 menhirs de basalte. Au centre de la structure se trouve un cercle de pierre, ou henge.

Quand la plupart des gens entendent parler de cercle de pierre, ils pensent au Stonehenge en Angleterre. Mais c'est en fait un cercle de pierre préhistorique comme on en trouve des centaines, dispersés dans toute l'Europe. Ce qu'ils étaient et comment ils ont été utilisés est encore un mystère. L'archéologie traditionnelle ne s'entend toujours pas sur les personnes qui y ont vécu ou sur les bâtisseurs de ce site. Ce que nous savons cependant, c’est que le site tout entier fait certainement partie d’un certain type de modèle astronomique.

Mais comment ce simple réseau circulaire de pierres a-t-il pu donner à l’homme primitif des informations sur les étoiles ? Est-il possible que Carahunge soit le plus ancien observatoire du monde ?

Les télescopes de l'Antiquité

Carahunge
Mégalithe de Carahunge avec un mystérieux trou
En septembre 2010, l'université anglaise d'Oxford a envoyé une expédition pour enquêter. Ce monument mégalithique exceptionnel est unique en son genre. Il présente de petits trous percés dans la roche sous différents angles. Il y a 85 pierres avec des trous. Ils sont comme des télescopes. Ce que nous voyons avec ces trous, c’est qu’ils sont orientés selon différents alignements, à l’horizon ou dans le ciel nocturne, pour observer des points particuliers. Ce qu'ils pointaient est toujours un mystère pour nous. Mais, à en juger par les preuves archéologiques, nous pouvons affirmer avec certitude qu’ils étaient un moyen de relier l’homme et sa vie sur terre au ciel. Et on peut également penser que les hommes ont essayé systématiquement de comprendre leur place dans le système solaire.

Ce site s’appelle également le Zorats Karer, qui signifie « les pierres des puissants ». Et ce qui a été déterminé, c’est que le contour de ces pierres correspond bien à la constellation connue sous le nom de Constellation du cygne, qui, dans certaines cultures, est également appelée Constellation du vautour.
 

La Constellation du Cygne

Le Cygne a toujours été vu dans les cultures du monde entier pendant des milliers d'années comme un point d'entrée et de sortie dans le monde céleste. Il est lié à la croyance en une puissance dans les étoiles, l'idée que nous venons des étoiles et y retournons après la mort. Les premiers Grecs, les Chinois et d'autres croyaient également que le Cygne avait un pouvoir spécial ou une signification unique. Mais pourquoi ? Pourquoi autant de cultures anciennes à travers le monde, sans jamais avoir été en contact les unes avec les autres, auraient-elles des mythes similaires sur la même constellation ? La seule raison pour laquelle ils le feraient c'est que si nous avions du changer de planète nous aurions laissé un message à l'attention des générations futures pour leur dire : « c'est d'où nous venons ».

Bien qu’aujourd’hui, il n’est plus possible de voir la constellation du Cygne à travers les encoches de Carahunge, il existe de nombreuses théories sur les raisons pour lesquelles la position de la constellation a radicalement changé.

Modification de l'axe de la terre

Ce site remonte à l'Antiquité, où l'axe de la Terre était dans une position différente. Et vous aviez la constellation visible dans le ciel à ce moment-là à cause du fait que la Terre était entièrement sur une inclinaison différente de son axe. Les scientifiques du courant principal ont calculé que l'axe de la Terre change lentement ou vacille sur une période de 26 000 ans. Mais d'autres chercheurs pensent que ces changements se produisent de manière plus brutale et spectaculaire. Ils affirment que lorsque ces événements se produisent, ils provoquent des changements climatiques majeurs, des inondation de proportions bibliques et une destruction généralisée de la vie. Mais si ces changements rapides se produisaient, Carahunge aurait-il pu être conçu pour donner un avertissement ?

Il est possible que le Stonehenge arménien ait été l’un des premiers sites visités par les extraterrestres. Et s'il y avait déjà eu une sorte de déplacement sur l'axe de la terre, s'il y avait eu des cataclysmes périodiques, alors peut-être y a-t-il un cycle de temps dans lequel ces cataclysmes se produisent. Et peut-être ces anciens étaient-ils très inquiets de regarder les alignements astronomiques parce qu'ils voulaient s'assurer que cela ne se reproduirait plus.

Mais des visiteurs étrangers venant d’autres mondes auraient-ils pu venir à cet endroit avant même que le Carahunge ne soit construit ? Peut-être que les pétroglyphes de la région, beaucoup plus anciens que les menhirs, offrent encore plus d'indices.

Les pétroglyphes de Carahunge

Les pétroglyphes remontent à une époque beaucoup plus ancienne. Il ne faut pas faire l'amalgame entre ceux qui remontent à 10 000 ans avant notre ère et ceux du site de Carahunge. Lorsque les pierres ont été érigées, c'était probablement 3 000 à 2 000 ans avant Jésus-Christ.

 
Quelques magnifiques photos de carahunge sont présentées sur ce site.

Ces pétroglyphes représentent des milliers, voire des centaines de milliers d'images de figures humanoïdes. Certains d'entre eux sont tellement déformés qu'ils sont difficiles à comprendre et à interpréter. Le Stonehenge arménien a également quelques reliefs muraux sculptés intéressants qui montrent des êtres d'aspect humanoïde. Beaucoup de gens ont spéculé que ceux-ci pourraient être éventuellement des extraterrestres.

Nous voyons des têtes très bulbeuses, les yeux bridés. Ils sont très semblable à ce que nous voyons chez les extraterrestres modernes de la race des petits gris. Quand on regarde leurs yeux et la forme de la tête c'est très frappant comme ressemblance. Ce qui est très intéressant sur une des sculptures c'est que ces extraterrestres tiennent une sorte de disque. Vous avez une sphère qui flotte en quelque sorte dans les airs. Est-il possible que ce soit la représentation d'une soucoupe volante ? Oui, sans aucun doute. C'est le témoignage de ce que nos ancêtres ont vu il y a bien longtemps. Et cela devait être suffisamment convaincant pour qu’ils gravent cela dans la pierre. Ces anciennes gravures sur pierre pourraient-elles être en réalité des portraits primitifs de visiteurs venus du ciel ? Les anciens astronautes ont-ils vraiment utilisé le Carahunge comme sorte de site d'atterrissage ou de premier portail ? Si oui, quels secrets ont-ils laissé derrière eux ? Pourraient-ils avoir aidé à la construction de ce site monolithique ?

Retour à la catégorie : Secrets de l'Antiquité



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le . Il est à jour.