Transmettre des pensées à distance

La transmission de pensée ne doit pas être confondue avec la télépathie. Cette dernière est le pouvoir de lire dans la pensée des gens et de pouvoir communiquer par la pensée. La transmission de pensée s’appelle aussi télépsychie. C’est le pouvoir de faire naître une pensée dans l’esprit des autres et de les influencer à distance, de les contrôler, de les manipuler par la pensée.

La télépsychie est un moyen sûr d'influer sur autrui, de loin comme à proximité, tout en demeurant inaperçu et en restant subtilement dissimulé dans l’ombre sans que la personne ne se doute que quelqu’un agit sur son esprit.

Une propriété du cerveau

La transmission de pensée est une propriété communicative du cerveau humain que tout le monde possède mais peu de gens sont capable de la maîtriser. Elle peut se montrer dominatrice et manipulatrice mais à moindre niveau elle sera simplement persuasive. C’est ce qu’on appelle communément la force de persuasion. Elle se manifeste par une pensée émise tellement intensément qu’elle prend racine dans l’esprit d’autrui.

Certains l'utilisent sans s’en rendre compte. C’est le résultat d’une activité psychique puissamment irradiante provenant d'une vigoureuse organisation de leur psychisme prenant l'ascendant sur leur personnalité. Un parfait exemple est le macronisme avec sa « pensée complexe ».

D'autres voudraient apprendre à l’utiliser délibérément de façon à posséder le pouvoir de l’influence à distance dans leur propre intérêt. Cet article est un bon début pour apprendre les bases afin d’acquérir cette faculté. Ca demande un sérieux travail d’organisation de sa pensée qui ne peut être obtenu qu’après un long entraînement rigoureux.

L’apprentissage et l’entraînement

Sans entrer dans le cœur des phénomènes télépsychiques on peut se limiter à l'influence mentale et à ses possibilités. Comme pour toute chose, chacun vient au monde plus ou moins qualifié et équipé pour l'action à distance. Tous les cerveaux humains en sont capable mais pour les gens qui n’ont pas encore pris conscience de cette possibilité, ou qui sont peu doués, il sera nécessaire de développer cette aptitude et d’apprendre à l’utiliser en commençant par des choses simples. Pour ceux qui l’ont déjà utilisé, parfois sans le vouloir, il sera nécessaire d’apprendre à maîtriser ce pouvoir afin qu’il entre sous le contrôle de leur volonté.

Pour les lecteurs plus aguerris, inutile d’investir dans des ouvrages coûteux et souvent bidons. Pour obtenir le maximum d'effets et pour les fortifier il n’y a qu’une solution : l'entraînement. Comme un sportif de haut niveau nous vous conseillons de pratiquer des exercices au moins cinq heures par jour pour que cela devienne presque instinctif. Bien sur il est plus facile de le dire que de le faire et il est plus facile de se ménager cinq heures dans sa journée quand on est ministre de l’économie que quand on fait les trois huit à l’usine. Mais si vous décelez chez vous certaines aptitudes il serait dommage de les gâcher car la manipulation mentale peut vous apporter de nombreux avantages dans la vie.

Les notions théoriques du contrôle à distance

La réalité des divers phénomènes d’interaction de l’esprit avec son environnement et en particulier avec les autres esprits a été surabondamment vérifiée. Plusieurs enquêtes, simultanément conduites en Europe et aux Etats-Unis par des personnalités ou des groupements scientifiques, ont permis de dégager d’une importante masse d'observations la certitude que la pensée se communique parfois spontanément, d'une personne à une autre, à travers la distance. De nombreuses expériences ont été menées pendant la guerre froide à la fois en URSS et aux USA. Des chercheurs ont tenté la transmission concentrée d'images à un collaborateur éloigné. Les résultats sont bien entendus classés Secret Défense. Mais il n’est pas imaginable que ces résultats soient des échecs car on sait que les gouvernements, à l’est comme à l’ouest, sont passé à l’étape suivante : contrôler des objets à distance (par exemple piloter un avion de chasse par la pensée).

En théorie, toute pensée qui s'extériorise tend à affecter l'individu à qui l'on pense et, par extension, la chose à laquelle on pense. Mais le cerveau humain est beaucoup plus malléable qu’un morceau de métal ou un bout de bois. On se limitera donc à tenter d’influencer des esprits par la simple transmission de pensée.

Mais une suggestion ne saurait envahir d'emblée la conscience de qui n'offre pas à semblable irruption la plus extrême réceptivité. Il est donc nécessaire de réitérer longuement et ardemment la suggestion. Tout se passe comme si l'on projetait sur le sujet une effluve imprégnante qui éveille graduellement et fait bientôt prédominer en lui les dispositions suggérées. En définitive, tout individu volontaire et tenace imposera inconsciemment ses exigences. Et comme la goutte d'eau qui ne représente pas grand chose, sa chute répétée entraînant pourtant le débordement du lavabo, l'action mentale du plus faible peut, à la longue, marquer son empreinte sur les plus robustes résolutions.

Le premier principe de l’influence à distance est la répétition

Ce principe est d’ailleurs abondamment utilisé dans les médias pour manipuler les opinions. Ce fut également utilisé par la plupart des partis politiques lors de la campagne présidentielle 2017, et ce dès le début de l’année 2016. Chaque opposant politique interviewé finissait toujours à un moment ou à un autre par sortir une phrase sur le « bilan catastrophique » du gouvernement en place. L’opinion publique a finit par être convaincue que le bilan était effectivement catastrophique sans même se donner la peine de le vérifier.

Dans cet exemple la répétition est verbale et c’est ce qu’on appelle dans le langage populaire du « bourrage de crâne ». L’influence à distance par la seule pensée fonctionne exactement de la même façon. Le résultat en est que plus puissant car les gens affectés ont vraiment l’impression que l’idée vient d’eux-mêmes et ils ne s’imaginent pas un instant qu’ils sont manipulés.

Comment s’entraîner à la transmission de pensée ?

L'irradiation télépsychique, conséquence inévitable de l'activité affective et cérébrale, doit être considérée comme une propriété normale de l'esprit humain. Pour utiliser délibérément cette propriété de la pensée, que chacun émet inconsciemment, il est nécessaire de s’entraîner.

En effet, il faut savoir condenser ce dynamisme cérébral que les dispositions précédentes engendrent à profusion mais qu'elles éparpillent volontiers si l'on n'en contient pas les multiples poussées. Il sera alors possible de l'émettre de façon contrée à l’encontre d’un autre cerveau humain.

Le plus simple pour ses tous premiers entraînements est d’utiliser un collaborateur. Plus la personne est proche et intime et plus ce sera facile. Commencez donc pas essayer de transmettre des pensées à votre copine ou votre compagnon, par exemple. On peut aussi le faire avec son ou sa meilleur(e) ami(e). La personne doit être mise au courant pour qu’elle soit réceptive et concentrée.

L’idée n’est pas de transmettre une pensée compliquée mais une suggestion très générale. Par exemple on lui transmet la pensée de nos dernières vacances passées ensemble. Cette suggestion peut se faire par la communication d’images mentales (des images de la Bretagne, de la Corse, etc…). Si ça fonctionne, votre collaborateur devra se mettre à penser à la même chose (la Bretagne ou la Corse, …).

Les idées transmises peuvent aussi être des pensées correspondant à une connaissance, un membre de la famille ou un animal de compagnie.

Commencez donc par ces petits exercices et quand vous y arriverez facilement avec votre partenaire vous pourrez passer à des idées plus compliquées et par la suite vous entraîner avec d’autres personnes qui ne sont pas dans la confidence. Mais notez qu’il faut toujours, lors de la phase des premiers entraînements, avoir la possibilité de savoir si la communication mentale a bien fonctionné. Lors d’un repas de famille vous pouvez transmettre une pensée à quelqu’un. Si cette personne aborde alors un sujet de discussion en rapport avec votre pensée, c’est que ça a fonctionné.