Satan est-il bon ?

Satan est-il bon ?
Lorsque nous examinons quelque chose comme Satan, nous ne parlons pas nécessairement de moralité mais nous explorons en fait des choses concernant nos ancêtres. Nous explorons la mythologie. Nous explorons les récits de nos ancêtres en disant qu'ils ont développé la civilisation non pas par eux-mêmes, mais avec l'aide d'intelligences non humaines. Et dans le cas d'une telle histoire, nous voyons que cette intelligence est Satan.

Dans l'ancienne Mésopotamie, vous avez ces histoires très curieuses d'Anunnaki. Les Anunnaki étaient des demi-dieux, des demi-hommes, qui descendirent des étoiles. Ils enseignaient aux Sumériens divers arts de la civilisation. Ils avaient une apparence très étranges. Ils avaient la tête allongée. Ils ressemblaient presque à des insectes. Ou ce qu'on appellent des traits reptiliens dans un sens, ou un visage de vipère, comme étaient nommés les Veilleurs dans la Bible.


Dans toutes les cultures nous trouvons constamment des références à des êtres géants venus des cieux pour initier l'humanité ou enseigner aux humains. Satan lui-même est considéré comme un séraphin, ce qui signifie un serpent à ailes ou un serpent fougueux. Le mot « séraphin » contient le mot « ser », qui signifie serpent, et « rephaim », qui signifie géant.

Le personnage que nous connaissons comme Satan était-il vraiment un être extraterrestre ? Celui qui a rompu avec sa propre espèce pour vivre parmi nos ancêtres lointains ? Est-ce que lui-même, avec d'autres soi-disant anges déchus, a rompu avec Dieu, non par dépit ou par arrogance, mais pour aider l'humanité ? Peut-être que d'autres indices peuvent être trouvés dans les légendes d'un serpent volant et dans l'histoire d'un Titan qui a été sauvagement puni pour toute l'éternité.
 

Le dieux serpent à plumes des mayas

Dans la péninsule du Yucatan, dans les jungles du sud du Mexique, se trouvent les ruines de la grande ville maya de Chichen Itza. Construite il y a plus de mille ans, Chichen Itza était l'une des villes les plus grandes et les plus puissantes du monde maya. Et dominant le site, la grande pyramide El Castillo est un temple construit pour honorer le dieu serpent Maya, Kukulkan.

Kukulkan est le nom de Satan ou du serpent ailé. Il a toujours été décrit comme un être porteur de sagesse qui transmet cette connaissance cosmique à l'humanité. On voit souvent Kukulkan dépeint comme un demi-humain, un demi-serpent ou un être humain sortant de la bouche du serpent. C'est aussi ainsi que le christianisme dépeint traditionnellement Satan comme une figure de dragon ou un être semblable à un serpentin.

La question est de savoir pourquoi il est décrit comme tel. Et je pense que nous pouvons vraiment découvrir que Kukulkan n’est pas unique en ce sens.

L'un des dieux les plus puissants du panthéon maya, Kukulkan aurait descendu des étoiles. On lui attribue également l'enseignement de l'astronomie, des mathématiques et de l'agriculture à l'humanité. Ceci est identique à la tradition chrétienne selon laquelle Satan est le serpent de l'arbre de la connaissance, délivrant la sagesse interdite à l'humanité.

Dans le livre d'Hénoch, nous apprenons que les observateurs ont été décrits comme ayant des visages de vipères ou le visage d'un serpent et transmettant ce puissant savoir à l'humanité. Ainsi, il est possible que dans tous ces cas, nous voyions la même personne ou le même représentant de la même tribu d'anges, les êtres sataniques ou ces êtres angéliques ressemblant à des serpents.

Les histoires de Satan et de Kukulkan sont-elles vraiment basées sur le même être, comme le pensent de nombreux théoriciens ? Et, dans l’affirmative, ce même caractère pourrait-il également se retrouver dans les mythes et légendes d’autres cultures anciennes ? Satan, en tant que créature qui ne sort nulle part pour vivre parmi l’humanité et enseigne, n’est pas quelque chose qui se limite à la Bible. Nous le trouvons dans la plupart des traditions à travers le monde.

La légende de Prométhée et le dieu des Incas

Selon les légendes de la Grèce antique, le Titan connu sous le nom de Prométhée a péché contre les dieux en volant le secret du feu et en le donnant à l'homme. Pour sa transgression, il était condamné à subir une punition atroce et éternelle en étant enchaîné à un rocher et en se faisant manger son foie par un aigle, pour que l’organe repousse chaque nuit afin que l’aigle puisse continuer à se régaler le lendemain.

C'est un dieu qui s'associe aux humains, car il est un champion pour les humains. Et les récits mythologiques parlent de la façon dont Prométhée ressemble fondamentalement à leur représentant.

Une autre de ces divinités était le dieu Viracocha. Adoré par les anciens Incas des Andes d'Amérique du Sud, Viracocha était un puissant dieu créateur qui est venu sur Terre pour transmettre la connaissance céleste. Comme Prométhée, ce dieu inca a été décrit comme un apporteur de lumière et il est décrit dans la sculpture antique inca comme tenant deux éclairs et portant le soleil comme une couronne.

Les Incas décrivent un être lumineux appelé Viracoca, ou Viracocha, qui apporta des connaissances en médecine, en astronomie et en sciences de pointe. Il est possible que Viracocha soit identique à Shemyaza ou Satan en tant que personnage apportant à l'humanité cette sagesse libératrice qui cherche à nous amener sur le chemin de l'avancement et de l'illumination.

Vous devez donc vous demander pourquoi des cultures aussi diverses auraient-elles des mythologies similaires ? Dans le cas de Viracocha, ce que nous voyons est une divinité qui se manifeste à partir de la Terre, vit parmi l’humanité, nous donne des sciences et, après un certain nombre d’années, disparaît à nouveau.

Le porteur de lumière, l'apporteur de connaissances

Les anciens Egyptiens avaient des cultes qui adoraient le dieu Seth; un être divin qui, comme Satan, régissait les ténèbres et le chaos.

Le mot « Lucifer » vient du latin. Mélangez « lux » (la lumière) et « ferre » (porter), et ça donne « apporter de la lumière ». C’est la même chose que dans la mythologie grecque avec Prométhée qui a volé la lumière des dieux. C'est vraiment une idée sympathique que tous ces personnages aux noms différents suivant les langages ne fassent qu'un. Ils étaient très aimables envers les humains.

Il est tout à fait possible que nos traditions religieuses et ceux qui ont sélectionné les anciens textes sacrés il y a quelques milliers d'années aient fait de Lucifer et du diable un personnage maléfique. Et c'était peut-être le contraire, ce personnage était peut-être bon.

Le porteur de lumière

À bien des égards, Satan pourrait bien être une personne, un dieu, un ange, un extraterrestre qui est décrié dans un sens. Lucifer est Prométhée. Il est le porteur de lumière. Il est le dieu du dur labeur. C'est lui qui nous apporte le feu. C'est lui qui nous donne l'occasion de faire les choses nous-mêmes.

Si le caractère biblique de Satan est vraiment basé sur un extraterrestre qui a volé la technologie à ses maîtres pour en faire profiter les hommes primitifs, alors pourquoi est-il maintenant dépeint en tant que créature du mal absolu ? Des partisans de la théorie des anciens astronautes pensent que la réponse ne réside pas dans les anciennes écritures, mais dans de nombreux récits de possession démoniaque.


Partager sur facebook
Cliquez pour partager sur facebook
Retour à la catégorie : Les connaissances ésotériques



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le , il y a moins d'un an.