La machine à remonter le temps

Machine à remonter le temps
En Janvier 2012, à Storrs, dans le Connecticut, le physicien théoricien Ronald Mallett présente son modèle à grande échelle d'une machine à remonter le temps dans un laboratoire de l'Université du Connecticut.

En utilisant un appareil appelé laser annulaire qui produit un faisceau de lumière circulaire, le professeur espère prouver que la lumière tordue plie réellement l’espace en formant une boucle temporelle.

Ce qui se passe ici, c'est que ces lasers, même si vous ne les voyez pas, créent en réalité un motif de lumière circulaire. Et ce modèle de lumière circulaire est en train de tordre l'espace. La torsion de l'espace mènera finalement à une torsion du temps. En effet, dans la théorie d'Einstein, les deux sont liés.


Et cette torsion du temps sera l'endroit où le voyage dans le temps se produit, parce que si vous considérez le temps comme une ligne droite, alors si nous tordons l'espace, alors ce qui va finalement arriver, c'est que cet espace tordra le temps en une boucle.

La découverte de son travail consistait donc à utiliser la lumière pour manipuler le temps. Et cela devrait permettre de remonter dans le temps en utilisant la lumière.

Même s’il ne s’agit que d’un prototype, Mallett pense pouvoir créer une machine à remonter le temps d’ici à dix ans. Il pense que l’énergie des faisceaux lumineux produira un champ gravitationnel assez puissant pour entraîner un neutron en rotation dans le temps.

Le pont Einstein-Rosen

Ronald Mallett explique comment ça fonctionne :

Bien qu'on ne puis pas le voir à l'œil nu, ces lasers créaient un cercle de lumière, et ce cercle modifie l'espace vide qui se trouve dans l'appareil. Cette altération de l'espace va engendrer un changement temporel car selon Einstein, les deux sont liés. Disons que 1 représente un spin up et 0 représente un spin down. Imaginons que j'envoie toute une série de neutrons en alternance spin up et spin down. Et ça donne un code binaire. En utilisant la spin-tronic des neutrons, je peux créer un message.

Cette technologie pourrait-elle finalement être capable d’envoyer de plus gros objets dans le temps, comme une personne ou un vaisseau spatial ?

La théorie de la relativité d'Einstein prévoyait ce qu'on appelle le pont Einstein-Rosen, que nous appelons aujourd'hui un trou de ver. Cela nous donnait la possibilité de voyager d’un point A sur la Terre à un point B ailleurs dans l’univers, comme s’il n’y avait rien entre les deux.

S'il est possible de voyager instantanément d'une extrémité de l'univers à une autre à travers des trous de ver, pourrait-il être prouvé qu'une telle technologie était utilisée dans le passé ancien ?

Les anciens Égyptiens connaissaient l'existence de la porte des étoiles et des vortex. Les preuves sont des découvertes faites au temple de Hathor à Dandera. Lorsque vous entrez dans ce temple, vous regardez le plafond, appelé le plafond astronomique, et vous voyez les dieux comme des êtres de lumière ascensionnés voyageant sur leurs navires d'éternité. Et cela suggère que les anciens n'utilisaient pas le terme « trou de ver » pour désigner ces portails de voyage dans le temps, mais parlaient clairement de la même chose.

Est-il possible, comme le pensent des théoriciens, que des êtres célestes avancés aient voyagé dans le temps à travers des trous de ver pour se rendre sur Terre ? Ou ont-ils possédé une technologie de voyage dans le temps encore plus avancée, peut-être basée sur la science complexe de la physique quantique ?

Le grand collisionneur de hadrons

A Genève, en Suisse, un tunnel de plus de 25 km de diamètre se trouve le plus grand accélérateur de particules au monde : le grand collisionneur de hadrons.

Terminé en 2008 par l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire, également connue sous le nom de CERN, ce projet international gigantesque pourrait permettre aux scientifiques de résoudre des mystères scientifiques exceptionnels concernant la création de l'univers.

Le grand collisionneur de hadrons est une machine que nous utilisons en science pour étudier le comportement de particules plus petites qu'un atome. Le grand collisionneur de hadrons est basé sur le principe d’accélération des protons, qui sont l’un des éléments clés du noyau de l’atome, et vous pouvez les accélérer jusqu’à très hautes vitesses, essentiellement dans un mouvement circulaire, et heurter des faisceaux qui se déplacent dans des directions opposées.

Lorsque vous faites cette collision de particules, vous obtenez un grand nombre de particules qui en résultent. Tout comme lorsque vous rencontrez deux objets, ils se brisent et se cassent, les protons se cassent. Et cela nous permet d’étudier les particules fondamentales qui composent toute la matière.

Le 13 décembre 2011, le Grand collisionneur de hadrons, par l'intermédiaire du CERN, a annoncé ses découvertes de preuves possibles de l’existence du boson de Higgs, ou de ce que certains appellent la particule de Dieu.

Un certain nombre de physiciens ont découvert qu’il existait un lien entre les quatre forces de la nature. Et vous pourriez dire que la colle qui les maintient ensemble est cette particule de Higgs. Cela donne aux particules leur masse et c'est aussi ce qui aide à lier les forces. Donc, découvrir cette particule divine est un moyen de comprendre l’unification possible des forces de la nature.

Le Boson de Higgs

Certains scientifiques pensent que la découverte de la particule dite « de Dieu » pourrait conduire à la création du Singulet de Higgs, une particule censée posséder la capacité de sauter dans une autre dimension, d'avancer ou de reculer dans le temps et d'apparaître dans le futur ou le passé. En d'autres termes, cela rendrait le voyage dans le temps possible.

Nous vivons dans un monde en trois dimensions, et parfois les gens considèrent le temps comme une quatrième dimension. Mais certaines théories de la physique, la théorie des cordes, prédisent qu'il y a beaucoup, beaucoup plus de dimensions – dix ou onze dimensions en tout. Seulement, ces dimensions ne nous sont pas accessibles. Nous ne les voyons pas.

Or, ces dimensions sont minuscules, subatomiques, plus petites que les particules à l'intérieur d'un atome. Et si vous pouviez en quelque sorte voyager sur ces autres dimensions, cela vous mènerait tout à fait ailleurs.

D'autres dimensions pourraient-elles réellement exister que nous ne sommes pas encore capables de percevoir ? Si tel est le cas, des êtres avancés d'une galaxie lointaine auraient-ils déjà maîtrisé et utilisé la particule de Dieu pour visiter la Terre, comme le suggèrent les partisans de la théorie des anciens astronautes  ?

Si vous placez une image côte à côte du collisionneur de Hadrons et du calendrier aztèque, il existe une étrange similitude entre les deux. Le calendrier aztèque était connu pour être une passerelle vers l'univers. Et le collisionneur de hadrons est semblable à celui-là, car nous essayons de percer les secrets de l'univers avec cette machine. C'est assez fascinant que nous ayons une sculpture d’il y a longtemps et que, comparée au collisionneur de hadrons moderne, il existe une étrange similitude. Est-ce une coïncidence ? Nous croyons que non.

Est-ce que l'homme ancien a vraiment pris contact avec les premiers voyageurs temporels ? Et les humains sont-ils sur le point de découvrir cette même capacité incroyable ? On peut peut-être trouver d'autres preuves, des preuves selon lesquelles d'anciens extraterrestres pourraient ne pas provenir de galaxies lointaines, mais de notre propre avenir.

Partager sur facebook
Cliquez pour partager sur facebook
Retour à la catégorie : Inexpliqué



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le , il y a moins d'un an.