Les chasseurs d'extraterrestres

De nombreux gouvernements se sont soudainement impliqués dans la recherche de la vie extraterrestre. Vous devez vous demander pourquoi.

Entre 1948 et 1969, l'Armée de l'Air des États-Unis a recueilli 12 618 rapports d'OVNIS. Il était en fait nécessaire que tous les agents remplissent un formulaire s'ils voyaient quelque chose qui pourrait être considéré comme une soucoupe volante. Et on leur a dit de ne pas parler de leurs observations à qui que ce soit.

Nous devons être ouverts à la possibilité que le gouvernement U.S. est absolument conscient de la participation extraterrestre aux affaires humaines. Depuis le début de la civilisation, l’humanité a attribué ses origines à des dieux et à d’autres visiteurs des étoiles. Et si c'était vrai ? Les extraterrestres ont-ils vraiment contribué à façonner notre histoire ? Et si oui, la vérité pourrait-elle être révélée par les chasseurs d'extraterrestres ?

Breakthrough Listen

A Londres, en Angleterre, le 20 juillet 2015, un consortium de scientifiques de renommée mondiale, comprenant le physicien théoricien Stephen Hawking et le fondateur de SETI, Frank Drake, s'est réunit à la Royal Society de Londres à l'invitation du milliardaire russe et le magnat de la technologie Yuri Milner qui annonce son ambitieuse initiative : Breakthrough Listen.

La portée de leur recherche sera sans précédent. Le projet d'une valeur de 100 millions de dollars sur dix ans consiste en une recherche d'une vie extraterrestre intelligente. Elle est largement considérée comme la recherche la plus complète de communications extraterrestres jamais enregistrée. La dotation financera chaque année des milliers d’heures de radiotélescopes en Amérique du Nord et en Australie, ainsi que le traitement de données permettant de rechercher des signaux radio dans des systèmes solaires distants.

Ce projet « Breakthrough Listen » est révolutionnaire, car non seulement ils vont interroger une très longue liste d’étoiles, ils vont aussi sonder dix fois plus de régions de l'espace que les précédents.

Je pense que le consensus général sur la possibilité d'une vie extraterrestre a certainement été un tournant. Maintenant que nous sommes en mesure de documenter et de voir scientifiquement dans l’univers la possibilité de planètes capables de soutenir la vie, cela nous donne également l’occasion de connaître les chances indéniables que la vie existe.

Breakthrough Listen marque la première fois que des scientifiques traditionnels lancent un projet majeur dans le but explicite de trouver une vie extraterrestre intelligente. Lors de l'annonce, Stephen Hawking a déclaré que si cette nouvelle initiative est monumentale, la chasse à l'existence de la vie au-delà de la Terre dure depuis plusieurs décennies.

À partir de 1947 environ, une série d’événements a forcé certains membres de haut niveau du gouvernement des États-Unis à devenir officiellement des chasseurs d'aliens. En ce qui concerne l'année 1947, les statistiques indiquent qu'il y a eu au moins 800 signalements à la police et aux aéroports de personnes disant qu'elles voyaient quelque chose dans le ciel, mais elles ne savaient pas ce que c'était. Et probablement le plus important, et celui qui a fait les gros titres dans le monde entier, était près du mont Rainier, dans l'état de Washington.

Les premières soucoupes volantes

Le 24 juin 1947, un homme d’affaires et pilote du nom de Kenneth Arnold volait près du mont Rainier dans l'état de Washington. Alors qu'il volait autour de la montagne, il aperçut soudain un escadron d'objets étranges. Il n'arrivait pas à savoir ce qu'ils étaient. Il était capable de les chronométrer entre deux sommets, dont il connaissait la distance exacte, et ainsi calculer leur vitesse qui était entre 1 200 et 1 700 milles à l'heure. Eh bien, ce jour-là, nous n'avions pas d'avions pouvant aller plus rapidement que 500 ou 600 milles à l'heure, donc c'était certainement quelque chose qui n'était pas d'origine terrestre.

Plus tard, il a décrit les objets comme étant quelque peu en forme d'aile delta et volant comme si vous faisiez rebondir une soucoupe sur un plan d'eau. Et cela a donné naissance au terme de « soucoupe volante ».

Quelques jours après la publication du rapport d'Arnold, 20 autres objets similaires ont été rapportés dans le ciel au nord-ouest des États-Unis. Cela a ouvert les portes à des centaines de rapports. Juste deux semaines après cette vague d'observations d'OVNI, le tristement célèbre incident de Roswell s'est produit. Mais c’est en fait une observation survenue un jour plus tôt qui a poussé des responsables militaires dans la chasse.

Le 7 juillet 1947, à la base aérienne Edwards de la base aérienne de Muroc, le major J.C. Wise était assis a bord de son avion de combat XP-84, un avion expérimental, quand il a remarqué que des personnes au sol observaient un objet au loin. Il a regardé et a vu un objet lumineux jaune, en train de tourner, à environ 10 000 pieds dans les airs, et il avait la forme d'une boule d'environ cinq à dix pieds de diamètre. Après l'observation, il était en fait nécessaire que tous les agents remplissent un formulaire s'ils voyaient quelque chose qui pourrait être considéré comme un OVNI ou une soucoupe volante. Et en plus de cela, on leur a dit de ne pas parler de leurs observations ou de ce qui était dans leur rapport avec qui que ce soit.

À la suite du nombre incroyable de rapports d'OVNIS qui sont parvenus à l'armée au cours de l'été 1947, le Lieutenant-général Nathan Twining de Wright Field a créé un nouvel ordre pour s'assurer que tous les rapports d'OVNI parviennent à l'armée. Cela a conduit à la création du premier programme de recherche officiel sur les ovnis de l'armée, connu sous le nom de Project Sign.

Du projet Sign au projet Blue Book

Le 22 janvier 1948, le gouvernement des États-Unis a autorisé sa première étude officielle sur le phénomène OVNI. L'ordre du jour hautement classifié était connu sous le nom de Project Sign.

Le Projet Sign a officiellement soutenu que ces observations d'OVNI étaient authentiques et laissé entendre qu'elles étaient, en fait, de nature extraterrestre. Mais les hauts gradés de l'armée sont intervenus et ont rédigé ces déclarations, ont annulé Project Sign et l'ont transformé en Projet Grudge, qui est finalement devenu le Blue Book.

L'armée de l'air a fermé Blue Book parce qu'elle avait essentiellement déclaré n'avoir trouvé aucune preuve que les ovnis étaient réels ou constituaient une menace pour la sécurité nationale.

Entre 1948 et 1969, l'Armée de l'Air des États-Unis a recueilli 12 618 rapports d'OVNIS. De ce nombre, 701 sont restés inexpliqués. Mais alors que la Force aérienne affirmait officiellement que le projet Blue Book ne fournissait aucune preuve convaincante de l'occupation de l'espace aérien terrestre par des engins extraterrestres, un contributeur important à l'étude était en profond désaccord.

Le Dr. Hynek

Le Dr. J.Allen Hynek, professeur au département de physique et d'astronomie de l'Ohio State University, a été nommé conseiller scientifique pour les études sur les ovnis au cours des Projets Sign, Grudge et Blue Book. Le Dr. Hynek était un pur sceptique au tout début de sa carrière de consultant auprès de l'armée de l'air américaine. En fait, il considérait ces ovnis comme complètement ridicules. Mais alors qu'il s'impliquait de plus en plus et commençait à parler à de plus en plus de témoins de qualité, tels que des pilotes de chasse militaires, il comprit qu'il y avait vraiment quelque chose derrière cette question d'OVNI.

Lorsqu'on lui a demandé, au cours de ses dernières années, ce qui l'a retourné sur toute la question des OVNIS, le Dr Hynek a dit deux choses. La première est que l'armée de l'air était déterminée à mettre une réponse sur chaque rapport d'OVNI, même si elle devait forcer la réponse. La seconde est qu’il a commencé à parler à des témoins très, très crédibles, ce qui l’a amené à croire que ces objets étaient réels.

Dans les années qui ont suivi, les enquêteurs et les chercheurs sur les ovnis ont tenté d'accéder aux dossiers du projet Blue Book en utilisant la loi sur la liberté de l'information. Mais les noms, les détails et autres informations personnelles de tous les témoins et observations ont été masqués des documents, empêchant tout examen ultérieur. Considérant la façon dont le gouvernement des États-Unis a qualifié les OVNIS de « top secret », nous devons au moins être ouverts à la possibilité que les plus haut placés au sein du gouvernement, ou même ceux plus haut que le gouvernement, sont absolument conscients des l'implication extraterrestre dans les affaires humaines et cherchent à dissimuler ce phénomène depuis six décennies.

Compte tenu de la nature très secrète de ces projets, est-il possible que les incroyables révélations du Dr J. Allen Hynek soient vraies, et que le contact réel avec des vaisseaux extraterrestres a été dissimulé à la population en général ? Des partisans de la théorie des anciens astronautes en sont convaincus et affirment que l'humanité a été en contact avec des extraterrestres depuis nos premières civilisations.

Coral Lorenzen et la naissance de l'APRO

A Barron, dans le Wisconsin, durant l'été 1934, à l'âge de neuf ans, Coral Lorenzen aperçoit un objet en forme de soucoupe qui flotte dans le ciel. Il ne fait pas de bruit en se déplaçant lentement vers le nord-ouest, avant de disparaître à l'horizon. La rencontre ne dure que 20 secondes mais changera à jamais le cours des enquêtes sur les ovnis.

Coral Lorenzen est l'une des premières chercheuses sur les ovnis aux États-Unis. Elle a eu une observation d'OVNI bien avant la vague de soucoupe volante des années 40. Et cela lui est resté toute sa vie.

En août 1951, Coral assuma le rôle de reporter pour le journal de presse de Green Bay et écrivit des articles sur les ovnis. Elle a eu beaucoup de réponses d'autres personnes qui avaient vu des objets similaires.

En 1952, Coral et son mari, un ancien officier de l'U.S. Army Air Corps, Jim Lorenzen, a établi la première organisation indépendante d'OVNI, connue sous le nom d'Organisation de recherche de phénomènes aériens, ou APRO.

Coral était très déçu de la façon dont l'armée de l'air et le gouvernement traitaient toute cette question des OVNIS. Elle savait que ces engins étaient réels. Elle a estimé qu'il devait y avoir un organe d'enquête non redevable au gouvernement, capable de se pencher sur cette question. Les Lorenzen ont décidé que la meilleure façon d’enquêter sur le phénomène consistait essentiellement à créer un groupe d’enquête composé de personnes de disciplines et de domaines différents, qui pourraient examiner les rapports, les étudier et déterminer ce que les témoins avaient vu.

Naissance du NICAP

À l'apogée de son succès, l'APRO comptait en réalité plus de 3 000 membres, dont beaucoup étaient sur le terrain pour enquêter, compiler des rapports et rassembler un nombre considérable de données hautement crédibles, qui dépassaient de loin tout ce que Blue Book, Sign et Grudge faisaient. Ce fut la première organisation civile à enquêter sur les OVNIS.

Et une fois qu’elle a brisé la glace, d’autres organisations ont commencé à venir et à se créer.
L'une de ces organisations s'appelait NICAP. L'amiral Fahrney, qui à l'époque, durant la Seconde Guerre mondiale, était considéré comme le scientifique des missiles guidés de la Marine, a contribué à le fonder et est devenu le président du NICAP.

Encore plus intéressant, l'autre membre du NICAP était le premier chef de la CIA, l'amiral Hillenkoetter. S'il y avait quelqu'un qui devait savoir si les OVNIS étaient réels ou non, vous pourriez penser que ce serait le responsable de la CIA.

En 1960, le contre-amiral Hillenkoetter a déclaré les trois choses suivantes : premièrement, le phénomène OVNI était réel; deuxièmement, ce n'était pas soviétique; et troisièmement, nous n'avions pas suffisamment étudié scientifiquement le phénomène ovni.

Un ancien directeur de la CIA admettant que le phénomène OVNI est réel ? L'amiral Hillenkoetter aurait-il pu découvrir des preuves irréfutables de la présence de vaisseaux extraterrestres sur Terre ? En dépit de sa déclaration audacieuse, le gouvernement a maintenu sa position selon laquelle aucun rapport d'OVNI ne s'était révélé crédible. Mais le nombre de sociétés publiques d'ovnis a continué de croître.

Création du MUFON

Le 31 mai 1969, Walt Andrus, membre de l'APRO, créa sa propre organisation basée sur le volontariat, associant le Missouri, l'Iowa et l'Illinois. Ce qui a commencé comme le réseau UFO du Midwest allait finalement changer de nom et s'appeler désormais Mutual UFO Network, ou MUFON, lorsqu'il est devenu la plus grande organisation d'investigation sur les OVNIS au monde.

Le MUFON compte maintenant des milliers de membres. Ils ont des directeurs d’État et des enquêteurs sur le terrain couvrant l’ensemble des États-Unis, et même un certain nombre d’autres pays. Et contrairement à la manière dont les choses se passaient à l’époque de l’APRO, le modèle de MUFON consiste à donner beaucoup d’autonomie aux États. Ils organisent leurs propres conférences. Ils gèrent des projets de recherche, ils mettent littéralement des bottes au sol et vont enquêter sur le terrain.

Ces organisations sont devenues très populaires parce qu’il y avait un changement général et une modification de la conception de ces phénomènes. Les gens sortaient maintenant et regardaient le ciel juste pour chercher la possibilité qu'il y ait quelque chose là-haut, comprenant le potentiel de ce que pourraient être ces objets.

Les émissaires des extraterrestres

Selon les adeptes de la théorie des anciens astronautes, des extraterrestres ont visité la Terre tout au long de l'histoire de l'humanité. Alors, pourquoi est-ce que tant de personnes au milieu du XXe siècle sont devenues soudainement obsédées par la découverte de preuves de rencontres extraterrestres ? Certains suggèrent que les extraterrestres eux-mêmes pourraient en fait être responsables de cette prise de conscience accrue.

La mise en place de l'APRO par Coral Lorenzen et l'organisation MUFON de Walt Andrus ont tous été inspirés par des rencontres personnelles avec des OVNIS. Alors, est-il possible qu’il y ait plus que seulement la chance qui soit au travail derrière tout ça ? Serait-il possible qu'une force quelconque cible d'une manière ou d'une autre des personnes comme Coral Lorenzen et Walter Andrus ? Y a-t-il une présence surveillante derrière ces rencontres apparemment fortuites ? Est-il possible que, même si les extraterrestres aient caché leur présence à l’ensemble de l’humanité, ils ont choisi des individus spécifiques comme émissaires, ce qui finira par révéler une vérité plus grande ? Et si tel était le cas, leur plan visant à renouer des liens avec l'humanité aurait-il pu être mis en branle en 1934, lorsque Coral Lorenzen, âgé de neuf ans, a aperçu pour la première fois un étrange objet dans le ciel ?

Peut-être que des réponses supplémentaires peuvent être trouvées en examinant les efforts non seulement pour trouver des preuves d’extraterrestres, mais également pour les contacter.


Partager sur facebook
Cliquez pour partager sur facebook
Retour à la catégorie : Les OVNIs modernes



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le , il y a moins d'un an.