Les rois Toltèques

Dans les légendes toltèques, le dieu Quetzalcoatl des Aztèques (leurs descendants) est souvent confondu avec un personnage historique qui portait le même nom que lui : Topiltzin Ce Acatl Quetzalcoatl. Son nom signifie « le Prince Quetzalcoatl né le jour 1 de l'année du roseau ». (Chimalpahin l’appelle Topiltzin Acxitl Quetzalcoatl.) Il aurait régné sur les Toltèques de Tula vers 923 – 947 et on prétend qu’il était le fils du grand guerrier chichimèque Mixcoatl (= « Serpent des nuages », nom d’un dieu du ciel et de la chasse).

Selon le codex Ramirez ce Mixcoatl aurait régné de 900 à 947 (ou de 952 à 999). La mère de Topiltzin Ce Acatl Quetzalcoatl était Colhuacano Chimalman (ou Xochiquetzal). D’autres disent que son père était Camaxtli, Totepeuh, Iztaccaltzin ou Tecpancaltzin. Les listes dynastiques de l’empire toltèque sont d’ailleurs assez divergentes et ne mettent pas toujours Topiltzin Quetzalcoatl Comme le successeur du même roi.

On notera que les années indiquées ici sont des dates moyennes. En effet les anciens peuples du Mexique notaient leurs dates en utilisant un cycle de 52 ans, ce qui fait qu’il y a toujours une imprécision de 52 ans pour chaque datation. Par exemple, l’année 947 pourrait correspondre en fait à 895 ou à 999.

La généalogie de Sahagun donne la liste suivante pour les rois Toltèques :
Topeuh : 716 - 826
Xiuhquentzin : 826 - 830
Iztacquauhtzin : 830 - 882
Topiltzin : 882 - 956

Le Codex Ixtlilxochitl donne par contre cette variante :
Totepeuh : 666-718
Nacoxoc : 718-770
Mitl-Tlacomihua : 770-829
Xihuiquenitzan : 829-833
Iztaccaltzin : 833-885
Topiltzin : 885-959

Dans ces deux versions il semble bien que Quetzalcoatl, le premier roi et fondateur de la dynastie toltèque, ait été confondu avec le dernier roi des Toltèques, Topiltzin Quetzalcoatl, qui vivait en fait deux siècles plus tard.

On dit que dans le pays Toltèque détruit étaient venus s'installer les Chichimèques (= barbares) commandés par le chef Xolotl en l'année « macuilli Tecpatl » (911, 963 ou 1015 ... ou 1171). Une de ces tribus Chichimèques fondra plus tard l'empire Aztèque.

Le roi Topiltzin Quetzalcoatl

Selon le « Codex Chimalpopoca » (daté environ 1558 et contenant les « Annales de Cuauhtitlan » et la « Leyenda de los Soles ») :

Mixcoatl (ou Totepeuh), le père de Ce Acatl Topiltzin avait conquis Teotihuacan et établi Culhuacan comme sa nouvelle capitale. Mais il fut assassiné par son frère Ihuitimal (ou Atecpanecatl = Seigneur du palais des eaux). (Selon Leyenda, ce n'est pas un mais trois frères qui sont les assassins : Apanecatl, Colton, et Cuilton). Sa femme, Chimalma, du aller se réfugier chez ses parents à Tepoztlan. Elle mourra en accouchant de Ce Acatl Topilzin (en l'année « 1 Acatl », soit 843, 895 ou 947), après avoir déclaré que son fils était divin car elle l'avait conçu en avalant un morceau de jade bleu-vert. Ce Acatl Topitzin sera élevé par ses grands-parents (selon Leyenda ils s’appelaient Quillaxtli et Chihuacohuatl ; selon Mendieta leurs noms étaient Oxomoco et Cipactonal), puis fut envoyé à l'école religieuse de Xochicalco. Là, il impressionna tellement les enseignants avec sa sagesse et sa piété qu'ils lui conférèrent le nom de « Quetzalcoatl ». C'était un titre prestigieux accordé aux hommes considérés comme des saints ou des sages. Puis il alla à Culhuacan, capitale des Toltèques, pour récupérer le cadavre de son père et l'enterrer avec les égards dus à son rang. Ensuite Quetzalcoatl tua l'usurpateur Ihuitimal en le poussant dans le feu sacrificiel sur la pyramide de Huizachtepetl et il devint ainsi le nouveau roi des Toltèques (en l'année « 3 Acatl » ou « 5 Calli », soit 873, 925 ou 977).

La réforme religieuse

Ce Acatl Topiltzin Quetzalcoatl transféra la capitale à Tulancingo puis à Töllan (Tula) et fit venir des Nonoalcas (= muets ou « parlant une langue étrangère ») talentueux pour travailler comme artisans dans son royaume et l'embellir. Ces Nonoalcas étaient probablement les descendants des artisans hautement qualifiés de Teotihuacan comme le prouve leur style artistique. Quatzalcoatl établit le culte de Mixcoatl en tant que dieu de la chasse et fit promulguer une réforme religieuse.

Les sacrifices humains étaient désormais proscrits, et seuls les sacrifices de papillons, d'oiseaux et de serpents (tous connectés au dieu Quetzalcoatl) étaient autorisés. Pour prouver sa pénitence, pour expier les péchés antérieurs de son peuple, et pour apaiser la dette due aux dieux (créée par le manque de sacrifices humains), il a permis les auto-sacrifices, ou l'on se pique pour offrir des gouttes de son sang aux dieux. Il a cependant exigé que tous les prêtres restent célibataires et a interdit l'usage des drogues et alcools.

Mais les prêtres furent agacés par sa proscription des sacrifices humains, et ils convoquèrent le dieu Titlacauan (Tezcatlipoca) pour les aider à se débarrasser de Quetzalcoatl. Tezcatlipoca pris les traits d'un vieillard et se fit accompagner de deux autres dieux : Ihuimecatl et Titacahuan ou Toltecatl (= « le Toltèque » ou « l'Artisan », dieu du pulque) ou Coyotlinahual (= « Coyote-sorcier », dieu des plumassiers). Une autre tradition les appelle Uitzilopochti (= le dieu national des Aztèques) et Tlacauepan. Ils allèrent trouver Quetzalcoatl dans sa chambre de méditation pour lui montrer un miroir de leur invention, prétendant venir de Nonoalcatepëtl (Mont des Nonoalcas).

Le miroir magique

En se regardant dans ce miroir truqué, Quetzalcoatl se vit très vieux, et horrible comme s'il était très malade. Ses ennemis lui dirent alors qu'ils avaient un remède pour lui rendre sa jeunesse. Estimant qu'il s'agissait de son salut, Quetzalcoatl les laissa le soigner. Pour l'embellir Coyotlinahual l'habilla avec de beaux habits décorés de plumes, il lui maquilla les yeux avec du fard jaune et lui mis un masque de jade rouge avec une barbe de plumes sur la bouche. Puis Ihuimecatl lui servit un ragoût de tomate, d'oignons, de poivrons, de haricots et de maïs. Puis Tezcatlipoca persuada Quetzalcoatl de boire du pulque mélangé avec du miel. Cet alcool l'enivra et les conspirateurs en profitèrent pour glisser Quetzalpetlatl (= Natte de plumes), sa propre sœur, dans son lit.

Il se réveilla le lendemain matin avec la gueule de bois et se rendit compte qu'il avait rompu son vœu de chasteté et de sobriété sacerdotale. Il fit alors brûler tous ses palais précieux, il fit enterrer ses trésors à Ätëcpanämöchco, et il remplaça ses arbres à cacao par d'autres arbres sans valeur. Tourmenté par les remords, Topiltzin quitta ensuite Tula avec ses suivants, laissant le pouvoir à Mahtlacxochitl (= Dix Fleurs). Il se rendirent au grand bassin de Tzapotlan puis à Morelos puis à Cholullan (Cholula) et Cuachquechollan puis suivirent la côte jusqu'à Acallan, la destination finale étant Tlillan Tlapallan (= « le pays de la peinture rouge et noire », c'est à dire « le pays de l'écriture »), en l'année « 1 Acatl », soit 895, 947 ou 999.

Certains disent qu'il alla à Tlatayan, et qu'il s'y immola alors sur un bûcher. Après être resté quatre jours dans le monde souterrain de Mictlan (monde des morts), son cœur pu sortir et se transforma en la planète vénus (Tlahuizcalpanteuctli).

L'exil du roi

D'après les annales de Cuauhtitlan la liste de rois Toltèques est celle-ci :
Totepeuh : ?-887
Ihuitimal : 887-923
Topiltzin : 923-947
Matlacxochitl : 947-983

D'autres sources disent qu'après avoir quitté Tula, Topiltzin Quetzalcoatl visita plusieurs villes.

Selon Dirge il alla à Cholula, puis à Poyauhtecatl et Acala (Acallan).

Selon Sahagun il alla à Temacpulco, puis à Tepanoayan, puis à Coaapan (Cozcaapan), puis à Cochtocan.

Selon Mendieta il alla à Tlaxcala, puis à Cholula et Huexotzinco, puis disparu à Huazacoalco.

Selon Motolinia il alla à Huexcotzinco, puis à Tlaxcala, puis à Cholula et disparu à Coatzacoalco.

Selon Torquemada il alla à Quahtitlan (Huehuecuahtitlan) puis à Cholula où il fut divinisé.

Dans wikipedia on raconte que l'ennemi de Quetzalcoatl était Tezcatlipoca et que c'est lui qui l'aurait envoyé en exil. Mais on ne sait pas trop sur quelles preuves ils affirment cela car dans le mythe de la création de la terre, que nous connaissons par l'Histoire du Méchique, Tezcatlipoca est un allié du dieu Quetzalcoatl (nous ne parlons pas ici du roi Topiltzin).

On raconte qu'il resta en exil pendant vingt ans à Cholula avant de partir enseigner sa doctrine à 400 prêtres à Coatzacoalco. Puis il leurs fit ses adieux.

Selon Ixtlilxochitl et Mendieta il s'embarqua alors sur un radeau de serpents et disparut à l'horizon vers l'est, promettant de revenir un jour lors d'une année placée sous le signe « Ce Acatl » (= « un roseau », son jour anniversaire selon le calendrier aztèque). Cette prophétie explique pourquoi l'empereur aztèque Moctezuma cru, en 1519, que le conquistador Cortès était Quetzalcoatl venant reprendre possession de son royaume. Et nous on a cru qu'il croyait qu'il parlait du dieu Quetzalcoatl et non du roi Topiltzin Ce Acatl Quetzalcoatl.

Topiltzin Quetzalcoatl devient Kukulkan

Il semble bien que Topiltzin Quetzalcoatl ait ensuite abordé la côte du Yutacan ou les Mayas le connurent sous le nom de Kukulkan ou Cezalcouati, et les Quichés-Mayas sous le nom de Gucumatz ou Acxitl / Nacxit. Il s'installa à Mayapan pendant sept ans puis fonda Chichen Itza ou il tenta de recréer la splendeur de Tula. C'est pourquoi l'architecture de cette ville est un mélange des styles mayas et toltèques. Cela se passait en l'année « Katun 4 Ahau », ce qui doit correspondre à 987.

Landa, a écrit ceci sur ce sujet en 1566 :
Un grand seigneur nommé Cuculcan régna sur les Itzas qui s'installèrent à Chichen Itza, comme le prouve le bâtiment principal (pyramide) qui est appelée « Cuculcan ». Ils disaient qu'il venait de l'Ouest, mais ils ne sont pas d'accord quant à savoir s'il est arrivé avant ou après les Itzas, ou avec eux.

Et après son retour il a été considéré au Mexique comme un de leurs dieux, et fut appelé Cezalcohuati. Au Yucatan, il a été également vénéré comme un dieu, en raison des excellents services qu'il a rendu à l'État, et en vertu de l'ordre qu'il a instauré partout...

Selon les textes des Chilam Balam, d'autres Toltèques ont également fondé des dynasties chez les mayas du Yutacan : Ainsi les quatre Tutuls Xius étaient venus de la « maison de Nonoual » (Nonohualco), à l'ouest de Zuiva (Tulan-Zuiva) dans le Tulapan (Tula) vers 948, et ils avaient atteint Bakhalol / Bacalar en 987. (Les Mayas kaqchikels parlaient aussi de « onowalkats », c'est à dire de Nonoalcas.)

Peut-être même que Quetzalcoatl / Kukulkan alla aussi chez les Mixtèques ou il aurait été connu sous le nom de « Neuf Vents », fils d'Atlalicue Citlalicue (la déesse qui a créé les étoiles).

Nous en sommes donc arrivés au point où le roi exilé Topiltzin Ce Acatl Quetzalcoatl et le Dieu Quetzalcoatl sont confondus, et Topiltzin Ce Acatl Quetzalcoatl et le Dieu Kukulkan sont également confondus. Est-il aussi possible de le confondre avec quelqu'un d'autre ?

Comparaison entre Quetzalcoatl et Viracocha

Il est possible également de comparer Quetzalcoatl avec Viracocha, le vieux dieu créateur et civilisateur des Incas : selon la légende, celui-ci embarqua un jour à Manta (en Équateur) et il partit à l'ouest, sur les eaux du Pacifique, en promettant de revenir un jour.

Et il est intéressant de noter aussi la ressemblance de la légende de Quetzacoatl avec le mythe de Pahana, le « frère blanc disparu », dont les Hopis du nord de l'Arizona attendent le retour. Ils disent qu'il les avait quitté pour partir vers l'est le jour ou ils sont entrés dans le 4ème monde, mais il reviendra un jour pour vaincre les impie et instaurer une ère de paix et de prospérité. A cause de cette croyance, eux aussi ont cru au retour de leur dieu lorsqu'ils ont vu les premiers conquistadors au XVIème siècle.

En ce qui concerne Quetzalcoatl, il est un fait qui mérite cependant d'être mentionné c'est que les sources espagnoles prétendaient qu'il était blanc et barbu (tout comme le dieu civilisateur Bochica chez les Chibchas).

Ixtlilxochitl, Mendieta, Las Casas, Veytia et Torquemada disent qu'il était blanc.

Ixtlilxochitl, Mendieta, Las Casas et Sahagun disent qu'il avait une barbe.

Mais les sources ne sont pas d'accord sur la couleur de cette barbe. Torquemada rapporte que Quetzalcoatl avait une barbe blonde, mais Las Casas affirme qu'elle était noire, et Durán dit qu'elle était rousse. Les « Annales de Cuauhtitlan » parlent aussi de cette barbe, mais en précisant que c'était une barbe-postiche en plume.

En ce qui concerne ses cheveux, les conquistadors espagnols prétendaient avoir retrouvé une partie de sa chevelure (à moins que ce ne fusse celle de son père) qui était gardée comme relique dans la pyramide de Tlaxala... et elle était blonde.

Certains se sont donc demandé si cet homme blanc et barbu, peut-être blond, ne pouvait pas être un Européen venu jadis au Mexique pour essayer d' « évangéliser » les Amérindiens. D'ailleurs selon Torquemada et Chimapahin, Ce Acatl Quetzalcoatl serait apparu (débarqué ?) à Pantlan (Panuco) dans le pays Huastèque, en 863, 915 ou 967.

En effet, la période ou vivait Queztalcoatl était justement celle ou les Vikings ont découvert l'Amérique. On peut donc se demander si le dieu serpent à plumes n'était pas tout simplement un viking survolant l'Amérique dans son vaisseau spatial. Après tout, il y a tellement de confusion dans l'histoire des rois Toltèques, ne pourrait-il pas être confondu avec le dieu Thor ?

Mon avis est que le Dieu Queztalcoatl est le fondateur de Tula et de la civilisation Toltèque ; et Kukulkan est le fondateur de Chichen Itza et de la civilisation Maya. Kukulkan n'était autre que le roi Topiltzin. Dire que Queztalcoatl et Kukulkan sont les mêmes dieux est un peu comme confondre Napoléon 1er et Napoléon III.

Source : d'après un texte publié sur un forum
https://www.atlantyd.org/forums-emporia/sujet-discussion/14919

Partager sur facebook
Cliquez pour partager sur facebook
Retour à la catégorie : Vestiges de l'Antiquité



Cet article a été récemment mis à jour pour la dernière fois le . Il est à jour.