La création de Sérapis et le sérapisme

Buste de Sérapis
A la mort d’Alexandre le Grand ses généraux se partagent son empire (diadoques). Ptolémée-Soter (Ptolémée Ier), un de ces généraux, devient roi des Grecs et pharaon. Vers 305-306 av. J.-C. il choisit de s'installer non pas à Memphis mais à Alexandrie. Il fonde à Alexandrie la dynastie des lagides (ptolémaïques) ; dynastie qui prendra fin en l’an 30 avant J.-C. avec le suicide de Cléopâtre VII. Il décide de faire d'Alexandrie une cité grecque ; il faut donc la doter d'une divinité tutélaire. Il demande conseil à deux intellectuels, l'un prêtre d'Isis, l'autre membre de la famille gérant les mystères d'Éleusis, qui lui conseillent de trouver un dieu local acceptable par les Grecs.

Dans un songe Ptolémée aurait reçu l’ordre de faire transporter à Alexandrie la statue d’un jeune homme qui se trouvait au Pont. Ce sera Sérapis, un mélange entre Osiris et le taureau Apis, que l'on va débarrasser de sa tête de taureau et à qui l'on accorde une épouse : Isis. Cette statue fut installée dans un sanctuaire d’Alexandrie consacré à Isis et Sérapis. Il existait déjà à Memphis un sanctuaire consacré à Osiris-Apis. Le O étant l’article, le nom Sérapis est une déformation de O sir-apis, le dieu taureau égyptien.


Mais Ptolémée entendait offrir une version hellénisée de la divinité, aussi fit-il faire une statue de Sérapis qui avait perdu tous ses aspects zoomorphes de la divinité égyptienne, pour acquérir le look de Zeus. Par cet artifice il s’offrait un dieu à la fois égyptien et grec susceptible de convenir à tous. Au culte de Sérapis fut ajouté celui d’Isis et d’Horus (appelé Harpocrate), donnant ainsi naissance à une trilogie modernisée qui fut appelée le « triade alexandrine ».

Intervient ensuite un personnage central : Arsinoé II, épouse de Ptolémée II, qui joue un rôle important dans la vie publique et créé une flotte navale. Elle sera divinisée et associée à deux divinités : Aphrodite et Isis. Dans le sillage de la reine, Isis va partir à l'assaut de la Méditerranée orientale. La cellule familiale constituée d'Isis, de Sérapis et de Horus est plébiscitée. En 88 av. J.-C., les troupes de Mithridate saccagent l'ile de Délos, port franc fréquenté par des commerçants, des armateurs, des marchands, où se trouvaient des temples égyptiens. Paradoxalement, cette destruction contribue à la diffusion du culte. Une diaspora cultuelle et économique va s'installer à Pompéi, en Thessalonique, en Espagne, et fonder des temples égyptiens.

Le sérapisme se répandit dans tout le Moyen-Orient jusqu’en 391 date à laquelle le patriarche d’Alexandrie, Justinien, le fit interdire.


Retour à la catégorie : Le monde des sectes



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le . Il est à jour.