Les Némédiens

Race de Nemed
Trente ans après la disparition de la famille de Partholon vint Nemed, fils d'Agnoman, avec ses quatre fils. Les Némédiens ressemblaient aux Partholoniens. Tous deux venaient des régions mystérieuses des morts, mais des récits irlandais ultérieurs, qui tentèrent de réconcilier ce sujet mythique avec le christianisme, leur inventèrent une descendance de patriarches bibliques et une origine dans des terres comme l'Espagne ou la Scythie. Les chrétiens avaient beaucoup d'imagination...

Les némédiens, comme les partholoniens, devaient constamment se battre contre les Fomoriens. Nemed combattit victorieusement contre eux au cours de trois grandes batailles, dont la bataille de Fraechain. Les rois fomoires Gann et Sengann sont battus, mais Nemed mourut peu de temps après d'une peste qui emporta 2000 personnes de son peuple avec lui.

Les Fomoriens ont ensuite été autorisés à établir leur tyrannie sur l'Irlande. Ils avaient à cette époque deux rois, Morc et Conann. Le fief du pouvoir fomorien se trouvait sur l’île Tory, qui élève ses falaises et ses précipices sauvages dans l’Atlantique, au large de la côte du Donegal – un lieu idéal pour cette race de mystère, d’horreur et de monstres marins.

Les origines de Nemed

Géant
Nemed, appelé aussi Nefydd T Naf Neifion, signifie l'océan, la haute mer. Plus tard le mot Nemed pris le sens de « sacré » en vieil irlandais. On trouve aussi les orthographes suivantes : Nemid, Nimeth, Neimheadh.

Nemed serait un descendants des géants Magog et Japhet qui ont quitté la Scythie pour l'Irlande avec trente-deux navires. Son origine remonterait même jusqu'à Noé. Il serait ainsi le fils d'Agnoman de Scythie, fils de Piamp, fils de Tait, fils de Sera, fils de Sru, fils d'Esru, fils de Friamaint, fils de Fathochta, fils de Magog, fils de Japhet, lui même fils de l'un des fils de Noé. Le clan Nemed a appareillé de la mer Caspienne à bord de 44 navires, mais après un an et demi de navigation, le seul navire à atteindre l'Irlande est celui de Nemed. Sa femme Macha décède douze jours après leur arrivée et est enterrée à Ard Mhacha (Armagh).

 
L'histoire des invasions brièvement racontée sur un blog.

Deux dates tout à fait différentes sont données pour l’arrivée du clan : 2350 av. J.-C. d'après les Annales des Quatre Maîtres ou 1731 av. J.-C. dans la chronologie de Seathrún Céitinn. Il faudrait qu'ils se mettent d'accord.

Il a atteint une tour dorée sur la mer qui était engloutie à marée haute et visible à marée basse. Nemed s'y est rendu avec son peuple pour la cupidité de l'or. Lorsque la marée est arrivée, tous les membres de leur équipage ont été noyés à l'exception de Nemed et de ses enfants qui se sont sauvés en ramant. Il a réussi à vaincre trois fois les dieux Fomorii, les monstres marins, personnifications du chaos, des ténèbres, de la mort, des fléaux et de la sécheresse :
à la bataille de Ros Fraechain dans le Connacht (Connaught), où les rois Fomoriens Gann et Sengann sont tués
à la bataille de Cnamros "Chewing Deer" dans le Leinster (où meurt Artur, le premier fils de Nemed né en Irlande)
à la bataille en mer de Murbolg à Dál Riada (où son fils Starn est tué des mains du Fomorien Conann)

Quatre nouveaux lacs sont apparus à l'époque de Nemed, dont le Loch Annind, qui s'est formé lorsque la tombe d'Annind, l'un de ses fils, a été creusée. Les trois autres lacs étaient Loch Cál à Uí Nialláin, Loch Munremair à Luigne et Loch Dairbrech à Mide.

Il a ensuite défriché douze plaines : Mag Cera, Mag Eba, Mag Cuile Tolaind et Mag Luirg en Connaught, Mag Seired en Tethba, Mag Tochair en Tir Eogain, Mag Seimne en Araide, Mag Macha en Archialla, Mag Muirthemne en Brega, Mag Bernsa en Laighne, Lecmag et Mag Moda en Munster.

Deux forteresses royales furent construites par Nemed en Irlande, Raith Chimbaith en Semne et Raith Chindeich à Ui Niallain. Les quatre fils de Matan Munremar construisirent Rath Cindeich en un seul jour, à savoir Boc, Roboc, Ruibne et Rotan. Ils furent tués avant le matin à Daire Lige par Nemed avant qu'ils n'eussent achevé la construction.
 

La bataille de Fraechain

La Bataille de Fraechain est d'une importance capitale pour le clan de Nemed car c'est lors de cette bataille contre les Fomoires qu'il signe sa première victoire en tuant les rois fomoriens Gann et Sengann.

La bataille de Fraechain porte également le nom de bataille de Badbgna. On rencontre cette désignation dans plusieurs écrits. On trouve parfois sur le net l'orthographe Freachain mais il s'agit d'une faute d'orthographe.

Fraechain était appelée « la Place des Rois Rouges » car les rois Fomoriens avaient les cheveux roux... et peut-être aussi un peu parce que c'était des rois sanglants.

Mais très vite les rois Fomoires sont remplacés par deux nouveaux rois qui sont Morc – fils de Dela – et Conann – fils de Febar.

Nemed mourut finalement de la peste neuf ans après son arrivée en Irlande, sur la grande île du port de Cork, appelée Ard Nemid Heaven’s Height (ou Oilean Arda Nemid) dans le territoire des Ui Liathain dans le Munster. Vivian et les Floralières entourent ses racines d'une couverture de lichen et d'un tapis de fougères couronnés d'un large anneau de Phallus impudicus (satyre puant, un champignon). Il est vénéré avec l’encens des champignons parasols, des russules, des amanites, des lactaires et du houx.

Il avait quatre fils en arrivant en Irlande : Iárdanél (Iarbonel le Devin), le nuage de l'ouest, Starn, Annind ou Ainninn [qui a donné son nom au Lac Ainninn] et Fergus-au-côté-Rouge. Mais il a eu au moins un autre fils, Artur, sur le sol irlandais. Artur est mort lors de la bataille de Cnamros (ou Cnamrois).

Nemed a laissé son nom a différents lieux ayant un rapport avec le sacré ou « sanctuaire » :
Nemetacum en Gaule du nord-est, Arras = le sanctuaire éloigné
Nemetobrigia en Galice, Espagne, le sanctuaire sur la colline fortifiée
Nematodurum, la forteresse sanctuaire = identifiées à Nanterre (Calvados/Haut de Seine/Loiret)
Nemeton, sanctuaires du Vaucluse, mais aussi le sanctuaire identifié à Nemy (Hainaut/Poitou)
Nemeden (Allemagne)
Mezunemusus : Localisée en Italie = Le sanctuaire central
Vernemeton [Nottingham]
Drunemeton : Localisé en Galatie = Forêt de chênes sacrés
Agnemeton : Le Crest = Grand sanctuaire pour Ad-nemeton
Arenemeton : Arlemptes (Haute-Loire) = Sanctuaire de l’est
Medionemeton, Localisée en Ecosse = Sanctuaire central
Senonemeton : Le vieux sanctuaire = Senantes (Eure et Loire/Oise)
Nemeto-staitio = North Tawton (Devon – GB)
Nouionemeton : Le nouveau sanctuaire = Nonant (Calvados/Orne)
Augustonemeton : Clermont-Ferrand = Le sanctuaire d’Auguste (mai aussi le Grand sanctuaire, avec ancien nom Nemossos)
Nemetolugos : Lugosh (Hongrie) = Le sanctuaire du dieu Lug
Nemetis : Arlende/Arne = Le sanctuaire
Tasinemetum : Localisée en Norique
Uernemeta : Vernantes (Maine et Loire) = Le grand sanctuaire
Uernemetum : Le grand sanctuaire = Localisée près d’Agen et en Grande-Bretagne
Nemausos/Namausos = divinité thermale de la ville de Nîmes
la tribu des Némètes du Rhin central et de leur déesse Nemetona.
etc.

La forteresse de Tory

Après la mort de Nemed et l'épidémie de peste qui décimât leur clan, les Némédiens survivants n'avaient plus de chef et ils ont été opprimés par les Fomoires qui se sont retrouvés vainqueurs sans avoir à combattre.

Les Fomoires construisirent sur l'île de Tory une forteresse en tour de verre. Ils ont extorqué un tribut accablant au peuple Némédien, aux deux tiers de tout le lait et du maïs produit et aux deux tiers de tous les enfants nés dans l'année. Les Némédiens se révoltent enfin pour essayer de se débarrasser de cette taxe. 60 000 guerriers (30 000 sur la mer et 30 000 sur terre) sont conduits par trois chefs, Semul, Erglan et Fergus, le propre fils de Nemed. Ils débarquent sur l'île Tory, capturent la Tour de Conann – fils de Febar –, qui tombe sous la main du chef némédien Fergus. Mais Morc – fils de Dela – à ce moment entre dans la bataille avec un nouvel invité et met complètement en déroute les Némédiens qui sont tous tués :

Les hommes d'Erin étaient tous à la bataille,
Alors, les Fomoriens sont venus,
La mer les a tous engloutit,
N'en épargnant que trente.

 

Poème de Eochy O'Flann, environ 990 ap. J.-C.    


L'exode des Némédiens

Les trente survivants quittent l'Irlande au désespoir. Ils se sont séparés en trois groupes. Le premier groupe, mené par Ibath et Baath, se dirige vers le nord du monde. Les trois fils de Beoan (Erglan, Iartach et Matach) se rendent en Écosse. Le dernier groupe, celui de Semeon, se réfugie au pays des Grecs et fut réduit en esclavage.

Selon la croyance la plus ancienne, ces groupes de fuyards ont péri, sans laisser de descendants, mais des récits ultérieurs, qui tentent de faire une histoire honorable de tous ces mythes, représentent une famille, celle du chef Fergus au côté rouge et de son fils Britain Mael, s'étant établie en Grande-Bretagne et donnant son nom à ce pays. Ce serait d'eux que descendent tous les Britanniques du monde. Ils prirent Moin Conain et emplirent de leur descendance la grande île, l’Ile de Bretagne, jusqu’à ce que Hengist et Horsa, les deux fils de Guictglis, Rois des Anciens Saxons, ne vinssent les conquérir. Ils chassèrent alors les Bretons au-delà des frontières de l’île.

D'après ces récits ultérieurs, les trois autres groupes sont rentrés en Irlande, après de nombreuses errances, sous le nom de Firbolgs et Peuple de Dana. Mais la vérité se trouve sans doute ailleurs et il faut se faire à l'idée que les Némédiens n'existent plus.

Telles ont été les aventures de la descendance de Nemed après la prise de la Tour de Conann.


Lire la suite ...   


Navigation dans l'article :

 Début : Clan de Nemed

 2. Les origines de Nemed

 3. La bataille de Fraechain

 4. La forteresse de Tory

 5. L'exode des Némédiens


Pour visualiser cet article dans son intégralité vous pouvez le consulter sur l'adresse alternative suivante : Les Némédiens


Retour à la catégorie : Mythologie celtique



Cet article a été récemment mis à jour pour la dernière fois le . Il est à jour.