Le rituel de la racine d'iris

Rituel magique
Finalement persuadé que le retour de la femme que j'aimais ne mènerait pas bien loin car la confiance n'existait plus, je fait part au sorcier de mon choix pour la séduction d'une nouvelle personne.


Mon souhait n'allait même pas jusqu'à la séduction. J'avais simplement besoin d'un peu d'aide pour aborder cette fille, faire en sorte qu'elle me remarque, lui offrir un verre quelque part. Arriver à accomplir de telles choses aurait déjà été pour moi une immense victoire car après dix ans de mariage je n'avais aucune idée de la manière de m'y prendre pour draguer une jeune femme.

Le sorcier me donne alors la formule magique et tout ce qu'il fallait accomplir pour réaliser son rituel de magie rouge. J'allais avoir besoin d'une racine d'iris. J'ai retrouvé les notes que j'avais prise lors de cette conversation sur internet :

Racine d'iris
tu y graves la rune que je vais t'envoyer en DCC dessus
en te concentrant sur la fille
et puis , 3 jours plus tard ... en fin de soirée , tu la jete dans un fleuve ou un riviere
en te concentrant tres fort sur la fille

 

C'était ses instructions que j'avais conservé en faisant un copié-collé. En les relisant aujourd'hui je me souviens de plus de détails qu'il m'expliqua ce soir là. Il fallait que je déterre une racine d'iris un soir de pleine lune à minuit exactement. La racine était ensuite nettoyée soigneusement à l'eau claire. La rune devait être gravée au cours d'un rituel magique très codifié. Je devais allumer des encens. Le sorcier m'expliqua qu'il n'ont aucun pouvoir magique mais qu'ils sont très importants pour l'ambiance et atteindre un certain degré de relaxation et de concentration. Sur la racine d'iris il fallait également graver le prénom de la fille tout en récitant quelques incantations dont je n'ai pas conservé trace. Ce rituel devait se dérouler à la lumière de la bougie, rose de préférence, mais surtout pas rouge.

Le plus dur, peut-être, était que je devais absolument conserver cette racine d'iris contre moi, à même la peau, pendant trois nuits et trois jours. Il fallait que je dorme avec et même que je prenne mes douches avec cette racine d'iris que j'avais suspendu à mon cou avec un morceau de ficelle.

Je me retrouve donc ce mercredi soir du mois de novembre en train d'arracher des iris le long de la maison à la lumière d'une lampe de poche, sous la pluie. J'ai ensuite accompli le rituel en suivant toutes les recommandations du sorcier. Le soir du troisième jour, juste avant la tombée de la nuit, je suis allé au bord d'une rivière et j'ai jeté très loin cette racine d'iris en pensant très fort à la fille que je convoitais. Cette dernière directive était très importante pour éviter que le sort ne « reste collé » à moi. Jeter le talisman dans un cours d'eau revient à lancer le sort vers sa cible.


Lire la suite ...