Les planètes Goldilocks

Planètes Goldilocks
Image de Kepler-438b
Les chercheurs se rapprochent de la découverte d'une vie extraterrestre. Et ce qu’ils découvrent change tout ce que la science croyait jadis de la vie sur d’autres mondes. Les extraterrestres sont intelligents. Ouvrez votre esprit à la possibilité qu'ils soient des milliers, des millions d'années plus avancés que nous. Les extraterrestres sont partout. Il y a un zoo exotique de planètes là-bas, dans l'espace ; la vie extraterrestre surgissant partout. Et ils ne ressemblent en rien à nous. Les aliens pourraient être basés sur du métal ou quelque chose qui n'est pas du carbone. Et ils pourraient être hostiles. Une civilisation avancée pourrait bien s’aventurer ici comme lieu de colonisation. S'il est temps que les extraterrestres arrivent sur Terre, c'est maintenant.

Depuis des millénaires, les humains se sont tournés vers les étoiles pour leur demander : « Sommes-nous seuls ? » Alors...les extraterrestres existent-ils ? Hollywood le pense. Mais qu'en est-il du monde de la science ? Croient-ils extraterrestres ?

La Nasa lance des sondes à la recherche de la vie extraterrestre

Sonde InSight de la Nasa
Sonde InSight de la Nasa

Certains scientifiques disent que nous sommes peut-être les seules formes de vie dans l'univers. Laissez-nous rire ! Combien d'étoiles y a-t-il dans l'univers de toute façon ? Le télescope spatial Hubble peut voir environ 100 milliards de galaxies. C'est uniquement l'univers visible. Chaque galaxie est composée de 100 milliards d'étoiles. Faites le calcul. 100 milliards de fois 100 milliards, ce sont 10 sextillions. C'est un 1 avec 22 zéros derrière. Encore plus que le salaire de macron.

Et comme avec notre propre système solaire, où il y a une étoile, il y a des planètes, il existe des milliards de mondes qu'un étranger peut appeler « chez lui ». Oui, il y a certainement des extraterrestres dans l'espace.

Mais si la vie extraterrestre n'est pas que de la science fiction, où vivent les extraterrestres ? Trois, deux, un, zéro et décollage de l'Atlas V avec Curiosity. Novembre 2011 : la NASA lance sa première mission sans pilote dans le but spécifique de rechercher des extraterrestres. Et quoi de mieux que de commencer avec notre voisine planétaire la plus proche : Mars ? Aujourd'hui, la planète rouge est probablement morte, mais la NASA pense qu'il y avait autrefois d'énormes étendues d'eau à sa surface.

Pour l'astrobiologiste Chris McKay, étudier les océans asséchés de Mars pourrait révéler une vie autrefois basée sur le carbone dans ses eaux, tout comme ici sur Terre. Chaque jour, il participe aux opérations du rover Curiosity dans le cratère Gale, ancien lit d'un lac situé à 50 millions de kilomètres de la planète Mars. Les environnements riches en sel, comme celui de ce lac, sont un bon modèle pour la vie sur Mars. Ainsi, en étudiant le type d’organismes vivant dans un environnement comme celui-ci, les chercheurs se sont aperçu de ce que la vie aurait pu être sur Mars alors qu’elle est devenue de plus en plus sèche et de plus en plus froide. Finalement, l'eau disparaît complètement et il ne reste que la croûte de sel, ce qui est un très bon moyen pour préserver les traces de cette vie.

Des chercheurs espèrent que nous marcherons un jour à la surface de Mars, que nous creuserons, puis qu'ils en extrairons un échantillon et qu'on y découvrirait, préservé par le sel, les restes organiques de la vie qui s'épanouissait alors qu'il s'agissait encore d'un étang d'eau salée. Un organisme aquatique mort depuis longtemps n'est pas le genre de rêve extraterrestre d'Hollywood. Mais en trouver un serait la plus grande découverte de l'histoire de l'humanité, car la composition chimique de la vie sur Mars pourrait prouver que des extraterrestres peuvent naître n'importe où.

La vie sur Terre utilise uniquement des acides aminés gauchers

Pensez à quand vous conduisez sur la route. Nous conduisons sur un certain côté de la route, à droite ou à gauche. Si vous êtes élevé dans un pays où tout le monde conduit d'un certain côté de la route et que vous vous réveilliez un jour et que tout le monde conduit de l'autre côté de la route, vous sauriez que vous êtes dans un pays étranger. Si nous nous rendons sur Mars et que nous constatons que tous les acides aminés qui existent là-bas sont des produits droitiers, cela indiquerait une biologie très différente de la nôtre – une preuve de vie extraterrestre.

Nous saurions alors que la vie a commencé sur Mars séparément de la vie sur Terre. Et si la vie commençait deux fois dans notre propre système solaire, une fois sur Terre et une fois sur Mars, ce serait une très bonne preuve que la vie peur surgir de partout dans l'Univers.

Comment trouver d'autres formes de vie ?

Si des extraterrestres fabriqués à partir des mêmes composés de carbone que nous sont vivants et donnent des coups de pied sur d’autres mondes, comment les trouverons-nous ?

Pour les aider, les astro-scientifiques utilisent Kepler, le plus puissant téléobjectif de l'espace lointain jamais lancé. En ce moment, c'est incroyablement excitant, car chaque mois, on trouve des dizaines de nouvelles planètes. Dans notre propre galaxie, des centaines de millions à des milliards de planètes pourraient être habitables. Donc, juste à cause du nombre incroyable de planètes, de leur diversité et de leurs caractéristiques, il pourrait y avoir une vie extraterrestre bien plus étrange que nous le pensons.

Les exoplanètes

Sara Seager scanne la galaxie. Mais elle ne s'intéresse pas à toutes les planètes. Elle cherche uniquement des mondes extraterrestres de premier ordre comme la Terre. Notre genre de planète préféré que nous recherchons toujours est une planète de type terrestre. C'est ce que nous appelons des exoplanètes. Ces planètes seraient composées principalement de roches et pourraient être plus grandes que la Terre. Nous avons vu des preuves de l'existence de planètes représentant de quelques à plusieurs fois la masse de la Terre, et nous pensons que ces planètes sont idéales pour la vie, si elles se trouvent dans la zone dite de « Goldilocks » (« zone habitable » en français). On appelle ces planètes également Goldilocks (« planètes boucles d'or » en français).

Ce nom mystérieux provient d'un conte de fées : Boucles d'or et les Trois Ours. Comme dans le conte de fées des trois ours, les astrophysiciens choisissent des planètes habitables comme Goldilocks choisit la bouillie. Loin de son soleil, la planète est trop froide. Trop proche, elle est trop chaude. Mais quelque part entre les deux, comme la Terre, elle pourrait avoir des conditions idéales pour la vie des extraterrestres.

Mais trouver ces planètes n'est pas facile. Le problème est que ces planètes sont juste à côté d’une étoile très très brillante. En fait, notre soleil est 10 milliards de fois plus lumineux que la Terre. C'est un nombre tout simplement énorme. Rechercher un jumeau de la Terre à côté d'une étoile semblable à un soleil revient à chercher une luciole à 10 cm d'un projecteur, et cette luciole et ce projecteur se trouvent à des milliers de kilomètres. C'est un travail laborieux, mais les résultats sont incroyables : des planètes potentiellement habitables sont découvertes tous les mois.

Comme celle-ci, à 20 années-lumière de la Terre : un monde avec un côté brûlant, l’autre gelé et une zone habitable tempérée entre les deux. Cette planète tourne autour d'une étoile naine rouge. Les extraterrestres pourraient profiter ici de la lumière du soleil et de la chaleur des Caraïbes. Les implications de ces découvertes sont ahurissantes.

Les nouvelles technologies

La prochaine étape consiste à examiner de plus près les nouvelles technologies. Nous construisons un nano-satellite appelé exoplanetsat, qui repère et mesure la taille et la masse réelle d’exoplanètes. Ce sera un minuscule télescope spatial doté de panneaux solaires déployables qui pointeront très précisément une étoile semblable à un soleil, à la recherche de planètes de la taille de la Terre qui passeront devant.

Nous prévoyons de lancer une flotte d’exoplanetsat, identiques les uns aux autres, et chacun étudiant sa propre étoile.

Exoplanetsat pourrait bien trouver la première planète à avoir une vie extraterrestre. Il pourrait y avoir d'innombrables planètes semblables à la terre capables de supporter une vie basée sur le carbone.



Lire la suite ...   
Retour à la catégorie : Ufologie et aliens



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le . Il est à jour.