Les anciennes fusées

La force de poussée des fusées

Bien que les dispositifs anti-gravité sous forme de soucoupes volantes puissent aider à expliquer comment des extraterrestres auraient pu se déplacer à des vitesses extrêmement élevées, il existe en fait un autre moyen de transport interplanétaire. Et c’est un modèle que les humains, et peut-être des extraterrestres, ont pu utiliser pendant des siècles : La force brute des fusées.

Au centre spatial Kennedy, six astronautes terrestres sont assis au sommet de la navette spatiale de la NASA en route pour une mission en orbite. Après le compte à rebours, trois moteurs principaux, ainsi que deux puissants propulseurs d'appoint, permettent de soulever l'engin du sol pour son ascension. Et c'est le décollage de la navette.

Nous encourageons tout le monde à prendre part un jour dans sa vie à un lancement d'une fusée, car c'est un moment inoubliable. Lorsque vous vous tenez là, à quelques kilomètres du lancement quand même, vous pouvez toujours sentir la puissance de la fusée alors qu'elle décolle vers l'espace. Ils y a un grondement dans votre estomac, à cause des vibrations, et vous pouvez entendre le bruit impressionnant. C'est un spectacle vraiment magnifique et saisissant.

Les fusées de l'Antiquité

Mais les vols spatiaux habités sont-ils vraiment un phénomène récent ? Ou nos anciens ancêtres auraient-ils pu être témoins d'événements similaires ? Il ne fait aucun doute que si nous étudions minutieusement cette planète, nous découvriront que des habitants de notre planète ont peut-être déjà été sur la lune bien avant que nous ne soyons allés sur la lune officiellement avec un premier homme en 1969.

La chose intéressante est que nous avons exactement les mêmes descriptions dans les textes anciens et aussi dans les traditions orales, où à chaque fois que des soi-disant "dieux" apparaissaient, il y avait beaucoup de fumée, beaucoup de feu, beaucoup de bruit, et comme un tremblement de terre. Lorsque les fusées décollent, il est préférable de prendre du recul et de s’écarter du chemin, rester à bonne distance. Et c'est aussi ce que racontent les anciennes légendes. Quand les dieux arrivaient ou partaient, c’était peut-être juste des fusées ou d’autres vaisseaux spatiaux qui atterrissaient et décollaient et faisaient beaucoup de fumée et de bruit.

Mais l’homme primitif aurait-il vraiment pu connaître la technologie des fusées ? Pour appuyer leur argument, les défenseurs de la théorie des anciens astronautes se réfèrent à de nombreuses descriptions cohérentes de fusées trouvées dans de nombreuses cultures du monde antique.

La littérature ancienne et les fusées

Lorsque vous vous occupez de ce sujet et que vous examinez la littérature ancienne, vous devez l'examiner à travers le prisme de la façon dont elle est vécue par une civilisation sans fondement pour comprendre la science, la technologie. Et donc, dans les temps anciens, il y avait des gens qui avaient expérimenté des rencontres. Cependant, la façon dont ils auraient rapporté les faits aurait été une sorte de métaphore, d'une manière qui leur aurait semblé logique, par rapport à leurs connaissances de l'époque.

En Chine, vous avez ces histoires de dragons volant dans les airs. Ils font beaucoup de bruit et de la fumée sort de leur nez et ils crachent du feu, comme une fusée. Le premier empereur de Chine est descendu dans un dragon féroce, avec de la fumée et du feu, et chaque fois que ce dragon apparaissait, la terre tremblait et tout le monde avait peur et se jetait à terre. Bien sûr, ce n'était pas un dragon de nature biologique, un être vivant. Mais c'était une machine qui a été mal interprétée.

Si vous regardez les dieux grecs, ils ont tous été décrits comme volant dans des chariots de feu. Eh bien, un char de feu semble très clairement être une sorte de fusée, probablement au moment où elle active ses rétrofusées pour atterrir quelque part dans la Grèce antique.

Dans l'Ancien Testament, nous pouvons lire qu'une fournaise ardente est descendue du ciel. Et parfois, cette fournaise est décrite comme un char de feu ou comme la gloire de Dieu.

Il existe donc toutes ces différentes descriptions qui, dans l'opinion des anciens astronautes, décrivent les anciennes fusées.

L’épopée de Gilgamesh, le premier astronaute

De 5000 à 2000 ans avant J.-C., la Mésopotamie méridionale abritait les Sumériens, une civilisation très avancée où l'on pense que sont apparus les premiers astronomes. Considérée comme l’une des plus anciennes histoires écrites par l'homme, l’épopée de Gilgamesh raconte le voyage d’un homme vers le ciel pour rencontrer le dieu Anu. L'épopée de Gilgamesh, qui remonte aux sumériens, est une pièce où le héros, Gilgamesh, survole la terre. Et il décrit à quoi la terre ressemble vue d'en haut. C'est fascinant. C'est l'histoire du premier vol humain dans les airs.

La plus ancienne civilisation dont on ait des traces écrites, la culture sumérienne, nous a laissé la preuve de ce qu'on appelle un Shem. Et cet objet ressemble beaucoup à une capsule spatiale moderne que nous plaçons au sommet d'une fusée. Et ce Shem est l'endroit où les prêtres allaient pour dialoguer avec les dieux, ou à tout moment lorsque l'homme montait ou descendait au ciel. C'est donc un terme très intéressant utilisé dans une culture remontant à 3800 ans avant J.-C. Et ça correspond très clairement aux descriptions d'une fusée moderne.

Les premiers hommes auraient-ils pu posséder une compréhension étonnamment sophistiquée de ce que nous appelons maintenant la propulsion d'une fusée ?

Le premier moteur à vapeur de l'Antiquité

Au premier siècle avant J.-C., près de 2000 ans avant la révolution industrielle, un mathématicien et ingénieur grec nommé Heron d'Alexandrie créa un moteur à vapeur qu’il appela un éolipile. L'un des plus grands inventeurs du monde antique était le célèbre Héron d'Alexandrie. Il a inventé toutes sortes de choses. Il a en fait inventé ce que nous qualifierions de moteur de type fusée. Et vraiment, quelque chose comme ceci est le début de la technologie des fusées. Nous ne savons pas où Héron a puisé ses idées, mais cela pourrait bien provenir d'extraterrestres.

John Robert Tindall, fondateur des laboratoires Tindall Vision, présente une réplique à petite échelle de l'Aeolipile de Héron. Maintenant, une machine à vapeur conventionnelle à laquelle nous pensons a des pistons qui tirent leur puissance, mais l'Aeolipile utilise des jets opposés, ce qui crée une poussée. Et plutôt qu'une poussée verticale, comme une fusée l'utilise de manière linéaire, cela provoque un effet de rotation et votre turbine à vapeur fonctionne vraiment à partir d'une poussée.

Maintenant, cela fonctionne à peu près comme au premier siècle avant notre ère. Ceci est généralement considéré comme le premier moteur à vapeur en fonctionnement. Cela fonctionne plus comme une turbine que comme une machine à vapeur classique à pistons, mais c’est très important parce que cela prend vraiment un gaz comprimé et le transforme en énergie. Cela a beaucoup d'énergie, de la vapeur.

Le nom du moteur de fusée à vapeur de Héron, "Aeolipile", se traduit par « la boule d'Aeolus ». Dans la mythologie grecque, Éole était le dieu des vents. Est-il possible que Héron d'Alexandrie ait puisé son invention dans les récits des dieux, tels que ceux trouvés dans l'Odyssée  d'Homère ? Ou aurait-il pu avoir reçu l'aide des dieux eux-mêmes ? Certains ont suggéré que c'était une intervention extraterrestre, que des extraterrestres lui avaient appris à construire cette machine. Cependant, on penche davantage vers l'idée qu'il a examiné des textes plus anciens des générations précédentes et que la source de l'idée de la construction de ce texte provenait d'extraterrestres, mais bien avant qu'il ne soit en vie, et il est tombé sur ces textes.

Mais les descriptions de fusées et de dispositifs d'un autre monde que l'on trouve dans des textes et légendes anciens témoignent-elles de rencontres extraterrestres dans un passé lointain ? Est-ce une preuve suffisante ?

Retour à la catégorie : Extraterrestres et OVNI



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le . Il est à jour.