La ville maya de Copan

Temple à copan
En Amérique centrale, dans une vallée fertile de l'ouest du Honduras, entre l'océan Pacifique et la mer des Caraïbes, se trouvent les ruines impressionnantes de l'ancienne ville maya de Copan.

On pense que ce site archéologique a été le centre culturel et politique de la civilisation maya, autrefois puissante, qui a prospéré dans la région. Copan a été appelé le paradis de la Méso-Amérique parce que c’était un lieu propice aux arts et aux sciences humaines. Les sculptures sont magnifiques. L'architecture est tout simplement splendide.

On pense qu’à une époque, Copan était habitée par 20 000 personnes et couvrait une superficie de 16 km carrés.

Mais au neuvième siècle, cette incroyable ville maya a été abandonnée et ses habitants ont disparu. Lorsque les conquistadors espagnols sont arrivés au XVIe siècle, ils n’ont trouvé que quelques hameaux d’agriculteurs.

Mais pourquoi ? Pourquoi ont-ils détruit leur environnement. Pourquoi sont-ils partis ? La guerre est-elle devenue endémique ? Et ça s'est terminé. Et les gens sont partis. Ils ont tout abandonné. On ne sait pas.

Pour certains, l'idée que les Mayas soient devenus une culture perdue est un oui et un non. Nous savons qu'ils ont arrêté de construire. Mais dans le cœur même des Mayas, c'est une croyance, c'est une religion, qui continue à battre encore à ce jour. Ils vous disent en silence : s'il vous plaît faites attention à nous parce que nous avons ce vaste corpus de connaissances que nous voulons partager avec le monde.

La civilisation Maya

À Copan, les Mayas avaient construit un ensemble de monuments, de temples et de places, ainsi que des piliers en pierre sculptée illustrant les anciens rois.

Les Mayas ont également été l’une des plus anciennes civilisations antiques à créer une langue écrite. Au cours des 20 ou 30 dernières années, le décodage de leurs hiéroglyphes a considérablement progressé. Ceci est évidemment arrivé dans notre génération et est toujours en cours.

Selon les partisans de la théorie des anciens astronautes, en examinant de plus près les gravures sur pierre mayas et leurs hiéroglyphes, on peut obtenir la preuve d'un contact avec des extraterrestres à Copan.

En effet, certaines des grandes statues de Copan sont fascinantes. Elles portent des vêtements qui rappellent beaucoup la technologie spatiale. L'une des figures comporte une boîte avec des tubes, des boutons et des choses très étranges. Ces statues ressemblent à une sorte d’être portant un costume d’astronaute. Cela peut signifier que nous avons été visités par un type d'extraterrestres qui nous ressemblaient beaucoup, parce que, selon les textes anciens, nous avons été créés à leur image.

Des chercheurs travaillant à Copan ont également découvert des sculptures en pierre appelées stèles, qui suscitent la controverse depuis la découverte du site en 1576. Diverses interprétations de ces sculptures suggèrent que les Mayas auraient pu connaître un monde bien au-delà de leur propre continent.

Un contact avec l'Asie du sud-est

On trouve de nombreuses sculptures de dragons à Copan. En fait, ces statues très orientales auraient leur place en Chine ou dans un autre pays d'Asie du sud-est. Certains archéologues pensent reconnaitre des éléphants de part et d'autre d'un souverain de Copan. Alors, pourquoi y aurait-il, ici, à Copan, des motifs asiatiques tels que des éléphants et des dragons dans un lieu d'Amérique centrale si éloigné de la Chine et de l'Asie du Sud-Est ? Existe-t-il une sorte de lien extraterrestre entre les Mayas et les Chinois, et une origine pour les deux qui provient des étoiles ? Comment les premiers Mayas d'Amérique centrale auraient-ils pu posséder les connaissances possédées par des personnes vivant en Asie, de l'autre côté de l'océan Pacifique ?

L'un des prémisses de base de la théorie des anciens astronautes suggère qu'il existait un contact entre les cultures anciennes bien avant que nous leur en attribuions le crédit. En fait, ces anciennes cultures étaient reliées par des machines volantes, et ces machines volantes étaient généralement utilisées par des extraterrestres. Et particulièrement dans les sculptures mayas, nous trouvons de nombreuses références aux dieux descendant du ciel dans des serpents volants.

Mais les serpents volants existent-ils réellement ? Bien sûr que non. Mais c’est une description belle et très poétique de quelque chose qui correspond à une technologie que les hommes de l'époque ne pouvaient pas comprendre.

Mais les nombreuses sculptures étranges découvertes à Copan prouvent-elles vraiment le contact entre les Mayas et des êtres d'un autre monde ? Et si oui, ce contact aurait-il pu produire une progéniture qui pourrait également être attribuée à une source extraterrestre ?

L' escalier hiéroglyphique de Copan

Bien que les temples, les pyramides et les monuments de Copan comptent parmi les plus importants de tous les sites mayas, les chercheurs qui cherchaient à expliquer les incroyables résultats obtenus par les Mayas ont été attirés par une structure en 63 marches appelée escalier hiéroglyphique.

Sur le côté ouest du temple principal de Copan se trouve une structure en 63 marches connue sous le nom d'escalier hiéroglyphique. L’escalier hiéroglyphique de Copan a été construit au début des années 700 après J.-C., dans le but d’écrire l’histoire de Copan à cette époque. Et donc, il a été conçu comme un monument public à la gloire et au succès de tous les rois, de Yax K'uk Mo' à sa construction. Les symboles antiques mayas, appelés glyphes, sculptés dans l’énorme monument composé de 1 200 pierres, constituent ce que les historiens considèrent comme l’un des systèmes d’écriture les plus anciens et les plus sophistiqués.

Le monument contient plus de 1 200 pierres gravées de symboles qui retracent l'histoire des rois de Copan. Cet escalier hiéroglyphique est la plus longue inscription maya au monde. Il met l'accent sur le droit divin des 16 dirigeants de la dynastie Copan pour gouverner leurs sujets ; un pouvoir que leur attribuent les dieux.

 
Les stèles de Copan sont détaillées sur ce site.

Pendant des siècles, les glyphes trouvés dans toute la Méso-Amérique étaient indéchiffrables. Puis, en 1880, le bibliothécaire et anthropologue allemand Ernst Forstemann a déchiffré le code. Ernst Forstemann était bibliothécaire à Dresde. Et dans son bureau, il conservait l'un des quatre livres mayas, le Codex de Dresde. Il était un mathématicien brillant et extrêmement logique et avait des idées fantastiques. Et à un moment où nous ne pouvions pas lire un seul hiéroglyphe Maya, il fut capable de comprendre la calligraphie Maya.

L'escalier hiéroglyphique nous apprend donc qu'il mentionne les différents dirigeants de Copan et parle d'eux dans un sens semi divin.

Donc, ils sont humains, ils sont mortels, mais ils sont beaucoup plus que cela. Ils sont royaux. Ils ont un esprit dans le sang et les Mayas l'ont appelé Xuit Lel.

Un Xuit Lel est dans le sang et est la chose la plus puissante pour accéder au surnaturel. Ainsi, le Xuit Lel d'un roi, lorsqu'il est versé dans une cérémonie de saignée et brûlé avec de l'encens au copal, monte dans les cieux et envoie un message aux divinités, et elles font des choses pour les Mayas.

Les dirigeants mayas auraient-ils vraiment pu être les descendants d'extraterrestres, comme le pensent certains partisans de la théorie des anciens astronautes ? Peut-être que des preuves concluantes peuvent être trouvées dans ce que l’on croit généralement être le système de calendrier céleste le plus avancé de l’Antiquité.

Le Calendrier Maya et les extraterrestres

Les Mayas avaient le calendrier le plus précis de tous les peuples de l'Antiquité, même les Babyloniens, les Sumériens. Ils n'avaient pas seulement observé notre système planétaire. Ils avaient observé Orion, ils avaient observé Sirius et tous les systèmes lointains.

Une des choses marquantes au sujet de la civilisation Maya était sa capacité à surveiller le passage des événements astronomiques et à suivre le mouvement des constellations, à prédire les éclipses. Ils ont vraiment développé certaines de ces connaissances et compétences à un degré assez élevé. C'est remarquable.

Ils n'avaient pas de télescope, pas de métal, et pourtant la capacité de prédire l'avenir et de progresser dans le temps d’une manière vraiment sans précédent dans le monde.

Mais pourquoi les Mayas ont-ils créé des cartes si précises du Cosmos ? Selon des adeptes de théorie des anciens astronautes, la connaissance que les Mayas avaient des étoiles leur est venue des étoiles, apportée par des extraterrestres.

En ce qui concerne les anciens Mayas, la mythologie de la création évoque ces légendes qui disent que quelque part, au sud de la ceinture d’Orion se trouve cet endroit où la vie a pris naissance et ils sont venus sur la planète Terre en 1200 avant JC, lorsque les anciens Mayas ont déclaré que les dieux étaient venus sur Terre.

Leurs professeurs étaient les dieux et les dieux étaient les extraterrestres.

Si des êtres d'un autre système d'étoiles sont vraiment venus sur Terre dans le passé, ont-ils créé les fondements de la civilisation maya et se sont-ils reproduits avec ses dirigeants ? Pourraient-ils avoir également visité d'autres régions de notre planète ? Peut-être que des preuves supplémentaires peuvent être trouvées dans un royaume de montagne désolé habité par d'anciens prêtres d'Orient tels que les Mages, dans le sud-est de la Turquie.


L'écriture hiéroglyphique maya

L'écriture hiéroglyphique maya est très difficile à décoder parce qu'elle se compose de deux éléments. Il y a des logographes qui sont des symboles représentant quelque chose de réel. Les logographes sont vraiment des images représentant des mots entiers. Ainsi, « Balaam », par exemple, est un mot qui signifie « jaguar ». Il pouvait être écrit avec juste la tête d'un jaguar. D'autre part, nous avons ces choses que nous appelons des compléments phonétiques. Et ce sont des glyphes, ce sont des images qui représentent des sons.

Selon les interprétations de l'escalier hiéroglyphique, les glyphes font la chronique non seulement de l'histoire, mais également de l'origine des anciens dirigeants mayas. Les hiéroglyphes sont vraiment attachés à ce qui était important pour la royauté à l'époque, à savoir la lignée et les généalogies des rois. Ils ont fait de leur mieux pour démontrer comment ils étaient connectés à leurs ancêtres et aux dieux de leurs ancêtres, afin d'établir leur légitimité à gouverner.

Quand on observe une photo en gros plan d'une sculpture d'Uaxac Lahun Ubac C'awil, le 13ème souverain de Copan, il est représenté au milieu de tous ses atours. Et puis le sculpteur a écrit un passage hiéroglyphique sur le côté. Nous ne pensons pas que les gens du peuple pouvaient lire, mais toutes les élites et le roi savaient lire. Ainsi, lui ou un autre membre de l'élite pouvait venir ici et impressionner la foule en lisant ce passage et en démontrant ainsi sont statut de semi-divinité en étant capable d'intercéder entre les mortels et les cieux.

Mais quelle était la véritable source de pouvoir et d'autorité derrière les prêtres et les rois mayas ? Les hiéroglyphes révèlent-ils une vérité d'un autre monde, comme le prétendent les Mayas eux-mêmes ? Les défenseurs de la théorie des anciens astronautes croient que la réponse est oui.

Partager sur facebook
Cliquez pour partager sur facebook
Retour à la catégorie : Découvertes archéologiques



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le , il y a moins d'un an.