Les nanodrones

Les plaies d'Egypte

Pi-Ramesses, en Egypte. Au 15ème siècle avant JC. La plupart des archéologues pensent que cette ville antique est le site des dix plaies décrites dans le Livre de l'exode de la Bible.

Selon les Écritures, Dieu a amené ces plaies sur l'Égypte lorsque le pharaon a refusé de libérer les Israélites de l'esclavage. Trois d'entre elles impliquaient des insectes. La troisième était un fléau de poux qui émergeait du sol et infestait à la fois l'homme et les animaux.

La quatrième était des mouches qui n'attaquaient que les Égyptiens, épargnant les Israélites. Elles étaient très sélectives, comme dirigées par une intelligence suprême.


Et la huitième était un fléau de locustes qui sont des sauterelles qui ont connu un changement inhabituel dans leur biologie et leur comportement. Elles vont commencer par aller toutes dans la même direction sous forme d'essaims. Elles vont atterrir, manger. D'autres criquets survolant ces terres vont atterrir et manger, etc., éliminant toute la végétation d'une zone donnée et détruisant toutes les cultures que les gens auraient pu planter. Et chaque million de criquets pèlerins peut manger jusqu'à une tonne de nourriture.

La question que l'on se pose est la suivante : ces insectes étaient-ils réellement des insectes ou des machines programmées par une intelligence d'un autre monde ?

Les sauterelles du Livre de l'Apocalypse

Mais une histoire encore plus incroyable de sauterelles peut être trouvée dans le Livre de l'Apocalypse du Nouveau Testament de la Bible. S'élevant des fosses profondes de la Terre, ces sauterelles forment des vagues d'hippocampes à queue de scorpion. Elles étaient protégées par des cuirasses, comme des cuirasses de fer. Elles ressemblent à des chevaux préparés pour le combat. Et contrairement aux sauterelles du Livre de l'Exode, la cible n'était pas les récoltes. Les sauterelles elles-mêmes n'ont mangé aucune récolte, elles n'ont défriché aucun champ. Elles ont seulement attaqué des gens, et elles ont seulement mangé, dévoré et mis en pièce des gens.

C'est presque comme si ces sauterelles étaient elles-mêmes programmées dans cet unique but. Ces sauterelles qui semblent sortir de la fumée ont une certaine capacité à piquer les gens avec une piqûre ressemblant à celle d'un scorpion. Mais les sauterelles sont connues pour ne pas avoir le moindre moyen de nuire, alors elles étaient d’origine spéciale. Ces sauterelles ne cherchaient que des êtres humains qui n'avaient pas le sceau de Dieu sur leur front. Et vous vous demandez si ces sauterelles n'étaient pas en réalité une sorte de technologie extraterrestre avancée qui a été envoyée pour rechercher des êtres humains spécifiques.

Est-il possible que ce qui est décrit dans le livre de l'Apocalypse ne soit pas le criquet commun que nous avons aujourd'hui, mais un type quelconque d'armes sophistiquées que détenaient des êtres extraterrestres ? On peut imaginer que si des extraterrestres se battaient dans une guerre, une arme qu'ils pourraient utiliser serait un dispositif mécanique qui ressemblerait à une petite nanotechnologie qui attaquerait des cibles très spécifiques. En fait, de telles armes sont déjà utilisées aujourd'hui.

Les nanotechnologies militaires

Le siège de la DARPA, à Arlington, en Virginie, est le magasin de jouets visionnaire de l'armée, où sont dessinés les plans de l'armement de demain. C'est ici que la technologie furtive et le GPS ont été conçus. À présent, selon certaines sources, une nouvelle course aux armements est en cours, non pas pour les plus grosses, mais pour les plus petites.

Les insectes comptent parmi les créatures les plus étonnamment conçues qui existent sur la planète Terre. Ils sont extraordinaires. Pas étonnant que l'armée américaine s'intéresse aux insectes. C'est absolument logique. Pourquoi ne pas envoyer un petit insecte ou un scarabée rampant dans une zone de guerre, dans un endroit où recueillir des informations ? C'est exactement ce que nous voyons se passer maintenant.

À la DARPA, les scientifiques expérimentent la modification électronique des coléoptères afin de pouvoir réellement manipuler leur vol. En insérant de minuscules électrodes à la base des lobes optiques des coléoptères, ils peuvent contrôler la région de leur cerveau qui leur commande de voler. Avec une autre paire de fils dans les muscles des ailes, ils peuvent également faire virer l'insecte de droite à gauche à distance à l'aide d'une télécommande.

Et les scientifiques travaillant avec la nanotechnologie ne cherchent pas seulement des moyens de contrôler les insectes, mais aussi de les recréer.

Les drones basés sur les insectes

Thomas Vaneck de Physical Sciences Incorporated, développe actuellement des robots volants à base d'insectes. Instant Eye est un très petit robot aérien de la taille d'un plat à tarte. Il est relativement simple et pourtant il peut faire beaucoup de choses. Tous les types d'insectes sont actuellement à l'étude. Les frelons. Les libellules. Les moustiques. On dit que tous sont des modèles potentiels pour la prochaine génération de robots à armes biomimétiques qui pourraient un jour ne pas être distingués des insectes réels.

À l'heure actuelle, grâce aux technologies dont nous disposons aujourd'hui, le plus petit robot inspiré par les insectes que nous puissions créer a à peu près la taille d'un colibri. Le principal défi à relever est le stockage de l'énergie, car nous n'avons tout simplement pas de batterie qui stocke suffisamment d'énergie. Nous allons y remédier. D'ici quelque temps nous serons capable de réaliser un drone de la taille d'une mouche. On peux facilement imaginer que si un drone comme celui-ci se posait sur le mur dans la maison d'un terroriste, il ne le remarquerait probablement pas. De nos jours la miniaturisation est telle que nous pouvons fabriquer un appareil volant qu'il faudrait regarder de très près pour réussir à l'identifier. La personne moyenne essaierait juste de l'écraser comme un vulgaire insecte. Dans un avenir pas trop lointain, vous allez vous asseoir et dire : « oh! quel insecte magnifique ». Mais peut-être que ce ne sera pas un insecte du tout.

Mais si nous pouvons produire des drones d’insectes aujourd’hui, est-il possible que les récits bibliques de sauterelles envoyées par Dieu soient réellement des comptes-rendus de technologies extraterrestres de l’antiquité ? Et cela pourrait-il être la raison pour laquelle les insectes sont redoutés par les humains, même à ce jour ? Certains théoriciens pensent qu’une telle idée est possible, et pour preuve, signalons une zone mystérieuse du Nevada, simplement appelée Zone 51.


Partager sur facebook
Cliquez pour partager sur facebook
Retour à la catégorie : À la recherche des aliens



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le . Il est à jour.