Les endroits maudits, partie 2 : La montagne des morts

Mystère du Col Dyatlov
En Février 1959, un groupe de neuf alpinistes se lance dans une randonnée hivernale dans les montagnes de l'Oural, en Russie. Il s'agit d'une montagne appelée Otorten, ce qui, dans la langue locale mansi signifie :

N'y allez pas.
 

Parmi eux se trouvaient des étudiants. Ils étaient tous jeunes, je pense que le plus vieux avait 37 ans. Ils avaient effectué d'autres treks difficiles dans la région. Ils étaient tous expérimentés, résolus et entrainés.

La quatrième nuit, le mauvais temps oblige les randonneurs à camper au sommet d’une zone appelée Kholate Syakhal, qui se traduit en mansi par « La montagne des morts ». C’était un endroit très inhospitalier, très étrange, où il est très très difficile à vivre. On y trouve neige, froid, vents glacés et très peu de choses vivantes autour.

Ils ont décidé de passer la nuit du mois de février pas trop loin du sommet de la montagne. Ils ne voulaient pas retourner dans la forêt, à un kilomètre et demi, car cela leur prendrait trop de temps et ils perdraient leur journée de marche.


Dix jours plus tard, lorsque les neuf aventuriers ne se sont pas présentés à destination, des équipes de secours militaires ont effectué des recherches dans la région. Ils trouvent le camp de randonneurs abandonné et une tente très endommagée. Les enquêteurs ont déterminé que la tente avait été coupée et déchirée de l'intérieur et que les randonneurs semblaient avoir fui la zone en chaussettes ou pieds nus.

Cette tente avait été découpée avec des couteaux de l'intérieur. Il était absolument évident que ni les animaux ni les gens ne s'étaient approchés pour pénétrer dans la tente, ce qui signifie que rien de cette Terre ne les avait approchés.

Quelque chose les poussait à fuir sans emporter aucun vêtement, ni aucun ravitaillement. Ils se comportaient comme s'ils étaient dans un état d'hébétude, confus.

Les enquêteurs ont suivi le sentier jusqu'à la lisière de la forêt. Mais ce qu'ils trouvent finalement dépasse l'entendement.

Les neuf randonneurs sont morts.
 

Comment les randonneurs sont-ils morts ?

Ils ont été découverts par les troupes soviétiques, à différentes étapes de ce qui ne peut être décrit que comme une mutilation. Leurs corps ont été brûlés. Certains ont été intoxiqués par les radiations. Dans un cas, il manquait la langue d'un randonneur.

Ils avaient vieilli prématurément.

Leur peau était orange, leurs cheveux étaient devenus gris.

Qu'est-ce qui aurait pu expliquer cela ?

Trois d'entre eux avaient des blessures pouvant être causées par un véhicule qui les aurait heurté, par une voiture, sauf que les blessures se trouvaient à l'intérieur.

Leurs côtes étaient écrasées, comme des œufs.

Certains d'entre eux avaient les côtes qui étaient entrées dans leur cœur, mais leur peau n'avait eu aucun effet.

C'était comme si une force était dirigée contre eux tous. Une force inconnue avait frappé les randonneurs et elle était très sélective en ne frappant que les randonneurs, laissant intacte la neige, les arbres et tout le reste.

L'explication officielle était que les neuf personnes étaient mortes d'hypothermie. Mais l'enquêteur en chef a refusé de signer le rapport et a démissionné de l'enquête.

Lors de l'enquête menée par les autorités locales, l'une des personnes en charge a été retirée assez rapidement de l'enquête car il était particulièrement méticuleux et les autorités ne voulaient pas que l'affaire se sache. Les autorités ont fait de leur mieux pour tout dissimuler. Il était pratiquement interdit d'en parler ou de mentionner quoi que ce soit.

À la fin, les corps ont été enterrés dans des cercueils de zinc, afin que personne ne les voit.

Mais il y avait suffisamment d'enquêtes, assez de gens qui avaient vu ce qui s'était passé et qui étaient étonnés de ce qu'ils avaient trouvé, y compris la coloration des cadavres lorsqu'ils avaient été retrouvés et d'autres choses qui avaient été annoncées.

Et c'est l'un des cas de meurtre les plus mystérieux de l'ancienne Union soviétique. Des témoins de l'époque sont convaincus que c'était un meurtre. Mais ils n'ont pas été tués par quoi que ce soit que nous sachions. Ils ont été tués par une force inconnue.

Des sphères oranges qui flottent dans les airs

Des années plus tard, des membres du groupe de recherche ont pris la parole. Selon leurs témoignages, au moment de l’incident, d’étranges sphères oranges flottaient dans le ciel. Ces observations proviennent de la population locale qui a vu des objets volants non identifiés pendant la nuit du décès des randonneurs.

Il doit y avoir un lien clair. Les orbes elles-mêmes auraient pu être une forme de vie, les orbes elles-mêmes auraient pu être des sondes extraterrestres.

D'après les recherches effectuées sur différentes régions de la Russie au cours de l'histoire, des sphères enflammées ont toujours été présentes, y compris dans les zones désolées comme celle-ci. Les populations locales savent qu'elles existent. C'est comme une partie de la vie.

Ils ne leur accordent pas trop d'attention, et ils espèrent et prient pour que les sphères enflammées ne les dérangent pas, car à travers les âges, la plupart des rencontres étaient pacifiques partout. Mais de temps en temps, comme ici, quelque chose se passe très mal.

Mais qu'est-ce qui aurait pu obliger neuf alpinistes expérimentés à fuir leur camp à pied pour tenter de sauver leur vie ? Et quelles forces étranges auraient pu causer une telle violence et la mort ? Les randonneurs auraient-ils pu être attaqués par quelque chose d'extraterrestre, comme le pensent certains partisans de la théorie des anciens astronautes ?

Philip Imbrogno, un astronome et chasseur d'OVNI, témoigne :

Au cours de mes recherches et de mes plus de 30 ans d'enquêtes sur des observations d'OVNI, en particulier, je n'ai que rarement vu de cas où les attaques extraterrestres ressemblaient à celles d'un animal sauvage. Et certaines de ces créatures avaient des griffes et des crocs, et elles sautaient sur leurs victimes et les lacéraient, créant des marques de griffes.
Mais la plupart du temps, lors de ces rencontres, les extraterrestres ou les créatures en question ne s'approchent pas des humains. Il n'y a aucun interaction que ce soit.
 

Cela aurait pu être arrivé par inadvertance. Peut-être qu'en sondant cette région où se trouvaient les êtres humains, les orbes ont créé des dommages collatéraux et on fait des victimes accidentelles. Peut-être qu'ils ne voulaient pas nuire à des êtres humains. Peut-être que ce n'était pas une attaque et qu'en fait l'énergie dégagée par ces orbes était si puissante que les êtres humains ont été prématurément vieillis, irradiés et souffraient de toutes sortes de symptômes biologiques mortels.

Des OVNIS repérés dans l'Oural

Ce n'est pas une coïncidence si ces randonneurs sont liés à des rapports de la présence d'OVNIS dans les montagnes de l'Oural, et que le lieu de leur mort s'appelle « N'y allez pas ». Beaucoup d'observations d'OVNI sont faites dans cette région car les OVNI viennent ici d'une réalité parallèle, et passent par des portails. Et cette zone est peut être un portail chaud.

Selon une ancienne légende mansi, la montagne des morts, où ont été retrouvés les corps mutilés des neuf randonneurs, aurait été baptisée du nom d'un incident similaire au cours duquel neuf hommes mansis ont également été retrouvés morts alors qu'ils cherchaient le salut après une inondation.

Mais est-il vraiment possible que ces Mansis et les membres de l'expédition aient été attaquées et tués par des forces d'un autre monde ?


Partager sur facebook
Cliquez pour partager sur facebook
Retour à la catégorie : Phénomènes bizarres



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le , il y a moins d'un an.