La Main Noire

La Main Noire était une société secrète serbe, regroupant des officiers et des militants ultra-nationalistes. Par l'organisation de l'attentat contre l'archiduc François-Ferdinand, elle a provoqué le déclenchement de la Première Guerre mondiale.

1914 : La Main Noire met le feu aux poudres

Assassinat archiduc François-Ferdinand
Attentat de Sarajevo - 1914
Le 28 juin 1914, l'archiduc d'Autriche François-Ferdinand et sa femme sont assassinés à Sarajevo. L'auteur des coups de feu, Gavrilo Princip, appartient au groupe révolutionnaire « Jeune Bosnie », qui rassemble certains de ses compatriotes hostiles à l'occupant autrichien. Mais au cours du mois de juillet, l'enquête austro-hongroise établit que l'attentat a été organisé et supervisé par des officiers serbes membres d'une société secrète, La Main Noire. Le 28 juillet, l'Autriche-Hongrie déclare la guerre à la Serbie. L'engrenage fatal des alliances européennes est enclenché.

Si La Main noire n'est pas la seule responsable de l'hécatombe de 14-18, elle crée l'étincelle qui embrase la poudrière des Balkans, et, aussitôt, l'Europe toute entière.

De son vrai nom « L’Union ou la Mort » – La Main Noire est un surnom péjoratif donné par ses ennemis –, cette organisation paramilitaire a été créée, trois ans plus tôt, par des officiers serbes familiers des actions violentes. Ceux qui, notamment, ont investi le palais royal de Belgrade, en 1903, pour assassiner le roi Alexandre Ier Obrenovic, qu'ils remplacent par le représentant d'une dynastie serbe concurrente, Pierre Ier Karadjordjevic, réputé plus nationaliste. Car ces militaires poursuivent le rêve d'une « grande Serbie », rassemblant sous l'égide de Belgrade tous les territoires habités par des « slaves du Sud » : la Bosnie-Herzégovine, la Croatie, le Monténégro, ou encore le sud de la Hongrie, alors tous sous domination autrichienne.

Réaliser l'Idéal national : I'union des serbes

Dragutin Dimitrievic
Dragutin Dimitrievic
Or, en 1908, le gouvernement serbe s'incline lorsque l'Autriche-Hongrie annexe officiellement la Bosnie-Herzégovine, qu'elle occupait depuis 1878. Menés par le colonel Dragutin Dimitrievic, le chef des renseignements militaires, les officiers régicides décident de passer à l'action, mais de manière occulte. En 1911, ils créent donc L'Union ou la Mort, « dans le but, précise l'article l des statuts, de réaliser l'idéal national, l'union des Serbes ».

La plupart des recrues sont des militaires et des membres de la haute administration. Au siège de l'organisation secrète, l'impétrant jure fidélité à l’idéal panserbe, devant une table sur laquelle sont posés une croix, un couteau et un revolver : Dimitrievic (alias « Apis » pour ses camarades) veut en effet recourir au terrorisme pour frapper l'opinion. Les projets d'attentats se multiplient : Pierre Ier de Serbie, le roi de Grèce et l'empereur François-Joseph sont successivement visés, sans aboutir. En 1914, La Main noire prend finalement pour cible l'héritier du trône autrichien, François-Ferdinand. Téléguidant et armant les militants de Jeune Bosnie, Apis et ses camarades enregistrent leur premier succès, aux lourdes conséquences.

Découvrant la responsabilité de Serbes dans l'attentat de Sarajevo, Belgrade refuse toutefois leur extradition vers Vienne. La Main noire survit ; mais en septembre 1916, une nouvelle tentative d'attentat, contre le prince héritier de Serbie, est celle de trop. Jugés en juin 1917, les chefs de l'organisation sont condamnés à mort. Avant son exécution, Apis écrit :

J'ai pu commettre des erreurs, mais ce fut toujours avec la conviction que je travaillais pour le bien de mon pays.
 



Auteur : Texte de Charles Giol, agrégé d'histoire et diplômé du Centre de formation des journalistes, auteur entre autre de : De Jaurès à Hollande. Histoire de France de 1914 à nos jours
Il collabore à différents journaux tels que l'Express, Sciences et Avenir et le Nouvel Obs.
On le voit souvent en compagnie de Caroline Brun, la Présidente de l'Agence Forum News.
Forum News est une agence de presse qui fournit du contenu journalistique clé en mains à la presse écrite, audiovisuelle ou numérique.



Lire la suite ...   
Retour à la catégorie : Les mouvements sectaires



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le . Il est à jour.