Anomalies lunaires

En novembre 1966, trois ans avant que les astronautes d’Apollo n’atteignent la Lune, le satellite Orbiter 2 se place sur une orbite lunaire. Il a été conçu pour capturer des images haute résolution de la surface de notre satellite afin de faciliter la sélection des sites d'atterrissage pour les missions Apollo. Une image en particulier attire l’attention des chercheurs, car elle montre ce qui semble être l’ombre de plusieurs flèches pointues.

Le 20 novembre 1966, la sonde de la NASA, la Lunar Orbiter 2, photographie cette zone de la Lune située dans la Mer de la Tranquillité, à seulement 300 kilomètres de l'endroit où Apollo 11 a fini par atterrir. Et ce qui est si étrange, c’est que cette région possède une architecture indéniable qui ressemble à ce que vous verriez s'il y avait des obélisques. Il y a huit flèches différentes. Et les scientifiques ont calculé que la plus grande de ces pointes serait un obélisque de 15 étages. Celles-ci semblent être comme un obélisque de style égyptien. Mais que diable font-ils sur la Lune ?


Parmi les multiples anomalies sur la Lune, je pense que les flèches sont parmi les plus fascinantes parce que les astronomes ont calculé que ces flèches sont très hautes pour être exclusivement des éléments naturels. Ils doivent être artificiels, simplement du fait que la Lune a été bombardée sous une sorte de pluie météorique incessante depuis 4,5 milliards d'années. Il est impossible que quelque chose de plus grand qu'un ballon de basket puisse se tenir droit sur la surface lunaire.

On en déduit que la NASA l'aurait su et que l'une des raisons pour lesquelles elle a envoyé sa mission était pour que les astronautes de la mission Apollo puissent obtenir plus d'informations sur ces structures artificielles sur la Lune.

L'alarme 1202

Sur Apollo 11, lorsque les astronautes sont descendus jusqu'à la surface lunaire, ils ont reçu cette alarme d'ordinateur très étrange.

CONTRÔLE DE MISSION : alarme 1202.
– CAPCOMM 1: 1202.
– CAPCOMM 2: alarme 1202.

La fameuse alarme informatique 1202. En gros, personne ne savait ce que c'était. Il s'est avéré que l'ordinateur lui-même était submergé d'informations parce que Buzz Aldrin, le pilote du module lunaire, avait activé les radars de l'atterrisseur lunaire. Il y avait deux radars, un radar latéral et un radar d'ancrage. Donc, en d'autres termes, vous en aviez un qui pointait vers le bas et un qui pointait vers le côté. Mais s'il n'y a rien à la surface de la Lune, s'il n'y a pas de structures artificielles, s'il n'y a pas de flèches dressées de dix, vingt étages dans le ciel, pourquoi voudriez-vous activer le radar latéral ? Il n'y a aucune raison, mais Aldrin l'a fait. Et, je pense que c'est parce qu'il savait et que la NASA savait qu'il y avait un risque de se heurter à quelque chose.

Est-il possible que la NASA ait réellement connaissance des structures sur la Lune ?

En 1960, des responsables de la NASA ont commandé un rapport au Brookings Institute afin d’évaluer les conséquences de la découverte de preuves de la vie extraterrestre. D'après les conclusions du rapport, les chercheurs pensent qu'il a été décidé, avant les missions sur la Lune, de cacher toute découverte extraterrestre au public, de peur des troubles sociaux et de la panique que cela allait engendrer.

Les structures lunaires et les lumières anormales

Depuis le début des premières missions Apollo Moon, les chercheurs se sont penchés sur les photos de la NASA et de la Russie à la recherche de structures. Et ils ont trouvé des choses inhabituelles. On pourrait penser, en fait, que si des extraterrestres sont sur la Lune ou y étaient, ils auraient construit toutes sortes de structures. Et nous pouvons en voir quelques-unes, même si les scientifiques de la NASA ne les reconnaissent pas comme authentiques.

Mais les nombreuses informations sur les lumières et autres activités inexplicables sont peut-être aussi fascinantes que les diverses structures observées à la surface de la Lune. Des réflexions intermittentes émanant de la surface lunaire ont été observées depuis plus d'un siècle, y compris par le célèbre astronome Francis Bailey en 1835. Et le phénomène a également été rapporté par l'équipage d'Apollo 11.

Buzz Aldrin :
Les fenêtres sont toutes sombres.
Et c'est à ce moment-là que j'ai commencé à voir un éclair, une traînée et un autre éclair.
Le scintillement clignote nous les avons appelés.
Je les ai vus.
Et j'ai dit : "Vous voyez quelque chose d'inhabituel, vous voyez des éclairs ?"
Neil a dit : "Oui, j'ai vu environ 100 d'entre eux."
Et toi, Mike ?
"Non, je n'ai rien vu".
Est-ce qu'il y a eu une analyse en profondeur de l'équipage sur ce que c'était vraiment ? Non. Parce que nous étions, nous étions sur le chemin du retour à la maison.
Laissons quelqu'un d'autre s'inquiéter à ce sujet.

Ces informations ont été divulguées par la NASA dans son propre catalogue d'anomalies lunaires transitoires : des lumières se déplacent, des bouffées de fumée, des choses qui ne devraient pas se trouver à la surface de la Lune, ce qui suggère qu'il existe en fait une communauté extraterrestre très prospère vivant sur la Lune aujourd’hui.

Peut-il y avoir non seulement des structures sur la surface lunaire, mais aussi des activités non identifiées ? Activité qui pourrait indiquer une occupation extraterrestre de la Lune ? Des partisans de la théorie des anciens astronautes l'affirment et suggèrent que des preuves supplémentaires pourraient être trouvées du côté obscur de la Lune.

Le côté obscur de la Lune

La Lune est le corps céleste le plus visible dans le ciel nocturne. Mais nous ne voyons jamais qu'un seul côté car il est en rotation synchrone avec la Terre, ce qui signifie qu'il faut autant de temps pour tourner autour de son propre axe que pour terminer son orbite autour de notre planète. Par conséquent, nous ne pouvons observer qu'un seul côté, et jusqu'à 41% de la surface de la Lune n'a jamais été vue.

La Lune est dans ce que nous appelons la rotation synchrone avec la Terre. C'est-à-dire que l'effet de la gravité de la Terre et de la Lune signifie que la Lune ne nous montre qu'un seul côté, son seul visage, le visage que nous connaissons tous. La raison en est que, lorsque deux objets se rapprochent suffisamment l'un de l'autre, ils se verrouillent de la sorte en phase de rotation. Cela signifie que la Lune présente le même visage à la Terre tout le temps. Et bien sûr, cela mène à de la spéculation car cela crée un endroit parfait pour créer de grandes installations sur la Lune qui ne sont pas directement observables depuis la Terre. En théorie, l'autre côté de la Lune serait un excellent endroit pour installer des bases. Et cela fait partie de la science-fiction.

Il y a eu des lanceurs d'alerte qui disent qu'ils ont été emmenés dans une base, appelée Lunar Operations Command, située de l'autre côté de la Lune et que cette base fait partie d'un réseau de bases située de l'autre côté de la Lune qui sont gérées par divers programmes spatiaux secrets et des civilisations extraterrestres.

Les missions Apollo ont pris des photographies de surveillance de la surface de la Lune et certaines d'entre elles ont montré ce qui semble être des structures. Se pourrait-il alors qu'il y ait des bases actives de l'autre côté de la Lune ? Non seulement des bases militaires secrètes, mais aussi des bases extraterrestres ? Et si oui, que se passerait-il si toute la vérité sur la Lune était enfin révélée au grand public ?

La vérité sur l'origine de la Lune

En fin de compte, lorsque la vérité sur l'origine de la Lune et sur ce qui se passe dans la Lune et sur les structures de la Lune, et peut-être même que l'occupation de la Lune sera révélée aux humains sur Terre, ce sera un éclatement de notre réalité. Et nous pourrons regarder dans le ciel et voir ce qui est un objet extraterrestre en orbite autour de notre planète. Et nous le prendrons pour ce qu'il est.

Il n'y a pas une seule raison scientifiquement valable de ne pas penser que c'est un vaisseau spatial extraterrestre amené ici par des êtres extraterrestres afin d'aider l'humanité. Mais pour certains, c'est une pensée terrifiante.

Les astronautes d’Apollo ont-ils rencontré plus de choses à la surface de la Lune qu’il n’en a été révélé publiquement ? Y aurait-il eu des preuves de colonisation, ou même que la Lune elle-même soit un objet artificiel ? Et cela pourrait-il être la raison pour laquelle nous avons cessé d'y retourner ? Peut-être que les prochaines missions de la Lune, les premières depuis plus de quarante ans, vont enfin révéler toute la vérité sur ce mystérieux corps céleste et sur notre passé extraterrestre.


Partager sur facebook
Cliquez pour partager sur facebook
Retour à la catégorie : Les OVNIs modernes



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le , il y a moins d'un an.