Les Théodotiens

Les théodotiens
Le Théodote concerné ici est Théodote de Byzance, le corroyeur, et non Théodote associé à Cléobule dans une autre secte probablement appelée « Cléobiens ». Théodote de Byzance, arrêté lors des persécutions sous Marc-Aurèle, renia Jésus-Christ pour éviter le martyr. Sa fuite vers Rome ne suffit pas à calmer les fidèles, aussi développa-t-il une théorie de circonstance.

D’après cette théorie, en ayant renié le Christ, il n’avait renié qu’un homme, né d’une vierge et de l’opération du Saint esprit, mais qui n’avait aucune autre prérogative autre que celles d’une vie plus sainte et une vertu plus éminente.

Selon certains il est normal que cette doctrine tendant à dévaluer le Christ ait rencontré des adeptes du fait qu’elle se situait dans une époque de persécution envers les chrétiens. Quoiqu’il en soit la secte s’éteignit rapidement.

L'histoire de Théodote le Corroyeur

Le fondateur de la secte des Théodotiens était un marchand de cuir de Byzance nommé Théodote. Il vint à Rome sous le pape Victor (env. 190-200) ou plus tôt. Il a enseigné (Philosophumena, VII, xxxv) que Jésus était un homme né d'une vierge, selon le conseil du Père, qu'il vivait comme les autres hommes et qu'il était très pieux ; lors de son baptême au Jourdain, le Christ est descendu sur lui sous la forme d'une colombe, et par conséquent les merveilles (dynameis) n'ont pas été opérées en lui avant que l'Esprit (que Théodote a appelé Christ) ne se soit manifesté en lui. Ils n'ont pas admis que cela le rendait Dieu ; mais certains d'entre eux ont dit qu'il était Dieu après sa résurrection.

On racontait que Théodote avait été capturé avec d'autres à Byzance en tant que chrétien et qu'il avait nié le Christ alors que ses compagnons avaient été martyrisés ; il s'était ensuite réfugié à Rome et avait inventé son hérésie afin d'excuser sa chute, affirmant que ce n'était qu'un homme et non pas Dieu qu'il avait nié.

Le pape Victor l'a excommunié et il a rassemblé une secte dans laquelle on nous dit que beaucoup d'études laïques ont été menées. Hippolyte dit qu'ils ont discuté de la Sainte Écriture sous forme syllogistique. Euclide, Aristote et Théophraste étaient leur admiration, et Galien même les adoraient. Nous devrions probablement supposer qu'Hippolyte aurait moins objecté à l'étude de Platon ou des stoïques et qu'il n'aimait pas leur exégèse purement littérale, qui négligeait le sens allégorique.

Ils ont également modifié le texte de l'Écriture, mais leurs versions étaient différentes, celle d'Asclepiodotus était différente de celle de Théodote, et encore de celle d'Hermophile ; et les copies d'Apolloniades ne s'accordaient même pas les unes aux autres.

Certains d'entre eux « ont nié la loi et les prophètes », c'est-à-dire qu'ils ont suivi Marcion en rejetant l'Ancien Testament. Le seul disciple du maroquinier dont on sait quelque chose de précis est son homonyme, Théodotus le banquier (ho trapezites). Il ajouta à la doctrine de son maître l'idée selon laquelle Melchisédech était une puissance céleste, qui était l'avocat des anges dans les cieux, de même que Jésus-Christ l'était pour les hommes sur la terre (une vision trouvée parmi les sectes ultérieures et notamment les Melchisédéciens). Cet enseignement était bien sûr fondé sur Hébreux, VIi, 3, et Saint Épiphane le réfute enfin dans Hérésie 55, « Melchisédéchiens », après qu'il ait attaqué le vendeur de cuir dans Hérésie 54, « Théodotiens ». Lorsqu'il rencontre une série d'arguments des deux hérétiques, il est probable que certains écrits de la secte avaient été écrits avant Hippolyte, dont le « Syntagma contre toutes les hérésies  » avait fourni toutes ses informations à Saint-Épiphane.

Ils voulaient fonder une école

Après la mort du pape Victor, de Théodote, du banquier et d'Asclépiodiotus, les théodotiens voulurent élever leur secte de la position d'école semblable à celle des gnostiques au rang d'église comme celle de Marcion. Ils ont trouvé un certain confesseur nommé Natalius et l'ont persuadé de s'appeler leur évêque avec un salaire de 150 deniers par mois. Natalius devint ainsi le premier antipape. Mais après qu'il les ait rejoint, il fut fréquemment mis en garde par des visions du Seigneur qui ne souhaitait pas que son martyr se perde en dehors de l'Église. Il a négligé les visions, pour des raisons d'honneur et de gain, mais a finalement été flagellé par les saints anges toute la nuit, de sorte qu'au matin, empressé et en larmes, il s'est retrouvé à se jeter aux pieds du pape Zephyrinus, du clergé, et même des laïcs, montrant le souffle des coups, et après quelques difficultés, a été restauré à la communion.

Cette histoire est citée par Eusebius II dans le « Petit labyrinthe  » de l'Hippolyte contemporain, une œuvre composée contre Artemon, un chef de file de la secte (peut-être vers 225-30), qu'il n'a pas mentionné dans le « Syntagma  » ou le « Philosophumena  ». Notre connaissance d’Artemon, ou d’Artema, se limite à la référence faite à la fin du concile d’Antioche contre Paul de Samosata (environ 266-268), où cet hérétique aurait suivi Artemon, et de fait l'enseignement de Paul n’est qu’un développement plus érudit et théologique du théodotianisme.

La secte s'est probablement éteinte vers le milieu du troisième siècle et ne peut jamais avoir été nombreuse. Toute notre connaissance de cela remonte à Hippolyte. Son « Syntagma  » (c. 205) est résumé dans Pseudo-Tertullien (Praescript., Lii) et Philastrius, et est développé par Épiphane (Haer., Liv. Lv) ; son « Petit Labyrinthe  » (écrit 139-5, cité par Eusebius, V, 28) et son « Philosophumena  » sont encore existants. Voir aussi son « Contra Noetum  » 3 et un fragment de « Sur les Melchisédéchiens et Théodotiens et Athingani  », publié par Caspari (Tidskr. Für der Evangel. Luth. Kirke, Ny Raekke, VIII, 3, p. 307). Mais les Athingani sont une secte postérieure.

Source principale : www.newadvent.org


Acheter un livre sur les gnostiques Théodotiens

  • Gnose et gnostiques

    Gnose et gnostiques des origines à nos jours

    Les gnostiques, Basilides, Valentin, Marcion, prêchent des doctrines étranges se présentant comme une connaissance secrète (gnose) que Jésus-Christ aurait transmise à ses proches.

    Un livre de Roland Hureaux.

  • G comme Gnose

    G comme Gnose

    Le sens premier de Gnose est la Connaissance. De quelle Connaissance s'agit-il ? Une belle réflexion sur la Gnose remontant à l'origine de l'homme.

    Un livre de Henri Gallois.

  • Les enseignements secrets de la gnose

    Les enseignements secrets de la Gnose

    Ce livre de Matgioi présente les bases de l'enseignement gnostique pour qui veut mener des études gnostiques approfondies.

  • Le Kybalion

    Le Kybalion

    Étude sur la philosophie hermétique de l'ancienne Égypte et de l'ancienne Grèce. Les principes hermétiques de la Gnose et de l'Hermétisme

  • Les gnostiques

    Les Gnostiques

    Les Gnostiques ont posé des questions radicales sur les origines de la vie et notre but sur terre.

    Un livre de Jacques Lacarrière.

  • Manual for Gnostic

    Manual For Gnostic

    Un livre en anglais qui comprend doctrines, prières et pratiques à l'attention des gnostiques.


Ces livres sont en vente sur Amazon.fr
En tant que Partenaire Amazon, dramatic.fr réalise un bénéfice sur les achats remplissant les conditions requises.

  • Gnose et gnostiques

    Gnose et gnostiques des origines à nos jours

    Les gnostiques, Basilides, Valentin, Marcion, prêchent des doctrines étranges se présentant comme une connaissance secrète (gnose) que Jésus-Christ aurait transmise à ses proches.
    Un livre de Roland Hureaux.

  • G comme Gnose

    G comme Gnose

    Le sens premier de Gnose est la Connaissance. De quelle Connaissance s'agit-il ? Une belle réflexion sur la Gnose remontant à l'origine de l'homme.

    Un livre de Henri Gallois.

  • Les enseignements secrets de la gnose

    Les enseignements secrets de la gnose

    Ce livre de Matgioi présente les bases de l'enseignement gnostique pour qui veut mener des études gnostiques approfondies.

  • Le Kybalion

    Le Kybalion

    Étude sur la philosophie hermétique de l'ancienne Égypte et de l'ancienne Grèce. Les principes hermétiques de la Gnose et de l'Hermétisme.

  • Les gnostiques

    Les Gnostiques

    Les Gnostiques ont posé des questions radicales sur les origines de la vie et notre but sur terre.

    Un livre de Jacques Lacarrière.

  • Manual for Gnostic

    Manual for Gnostic

    Un livre en anglais qui comprend doctrines, prières et pratiques à l'attention des gnostiques.


Ces livres sont en vente sur Amazon.fr
En tant que Partenaire Amazon, dramatic.fr réalise un bénéfice sur les achats remplissant les conditions requises.

Retour à la catégorie : Le monde des sectes



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le . Il est à jour.