La Porsche maudite de James Dean

James Dean au volant
James Byron Dean est né le 8 février 1931 à Fairmont dans l’Indiana. Sa famille déménage en 1936 pour la Californie suite à une proposition de travail reçue par son père. C’est là-bas que James commence à faire du théâtre alors qu’il n’est encore qu’un enfant. Mais ça mère décède alors qu’il n’a que 9 ans et son père le confie à sa sœur qui habite toujours dans l’Indiana. Adieu la Californie…

Adolescent, il va prendre goût pour la mécanique et la vitesse. Il a sa première mobylette, de marque Whizzer. Puis ce fut un engin Tchécoslovaque que lui offre son oncle : un Czech. Son premier volant est celui de la Plymouth 1934 d’un pote. Avec sa bande de copains ils s’amusent à se chronométrer sur une route dangereuse. James Dean prend la tête du classement mais le jeu prend fin quand l’un des leurs part en tonneaux en essayant de le battre.

James Dean veut devenir acteur et il repart pour la Californie le 14 juin 1949 alors qu’il n’a que 18 ans. Mais ça ne marche pas. Il décide alors de tenter sa chance à Broadway. Avec ses premiers cachets il s’achète une moto Norton. Mais il n’a pas les moyens de s’acheter une voiture et la course automobile ne fait plus partie de ses projets immédiats car il tente de survivre avec ses modestes revenus. Jusqu’au jour où le réalisateur Elia Kazan vient le voir au théâtre. Il cherche un acteur pour son prochain film. C’est ainsi que James Dean signe son premier contrat chez Warner pour tourner “A l’Est d’Eden”.

La suite, on la connaît : après seulement trois films James Dean est devenu une idole.

 

La course automobile

Course de James Dean
James peut se payer une Triumph T110 d’occasion et, avec ses cachets, s’offrir une T500 neuve. Rapidement, il s’achète sa première voiture qui sera une MG TD Midget Rouge de 1953. C’est une voiture sportive. Il passe ensuite à une Porsche 356 Speedster 1L5 qui peut monter jusqu’à 160 km/h avec ses 70 ch sous le capot. Les projets de course automobile refleurissent et James s’inscrit à sa première course qui a lieu à Palm Springs le 26 mars 1955 (photo ci-contre).

Il remporte haut la main les qualifications. James finira en seconde position de la course du lendemain suite à la disqualification du second.

Le week-end du premier mai il enchaine avec une course à Bakersfield. Il termine seulement 8ème mais il a gagné le respect de tous les pilotes professionnels. Pour progresser il lui faut cependant changer de voiture.

Une autre course est disputée le 30 mai à Santa Barbara, le jour du Memorial Day. James se hisse à la 4ème place mais, sollicitant trop sa voiture, casse le moteur et il est contraint à l’abandon.

C’est alors que le tournage du film “Géant” commence. Ça laisse un peu de temps à James pour retrouver une autre voiture car son contrat stipule l’interdiction de course automobile pendant toute la durée du tournage. James prend commande d’une Lotus Mark IX pour le mois de septembre. Vers la fin du tournage il a changé de mécanicien et la Lotus n’arrive pas. Il y a du retard dans la livraison. Son nouveau mécanicien, Rolf Wütherich, vient de recevoir 5 Porsche Spyder 550. James tombe sous le charme de cette sportive européenne qu’il a vu pour la première fois lors de la course de Bakersfield. Il saute sur l’occasion.

La prochaine course a lieu les 1er et 2 octobre à Salinas. James Dean donne le surnom de « Little Bastard » à son nouveau bolide et il confie à Rolf Wütherich le soin de préparer la mécanique et à son ami Georges Barris la customisation de la carrosserie. C’est Dean Jeffries, peintre en carrosserie, qui s’occupe de l’inscription sur le capot de la Porsche. C’est le 21 septembre que James Dean prend livraison de la 550 Spyder flambant neuve. Le 30 Septembre il prend le volant accompagné de son mécanicien en direction de Salinas.

La suite, on la connaît : c’est l’accident mortel.

Une fin tragique au sommet de sa gloire

Accident de James Dean
James Dean prend le volant en début d’après-midi, accompagné de son mécanicien. Il est suivi par un ami cascadeur et le photographe Sanford Roth. James Dean ne roule pas très vite. Il se fait pourtant choper par flic à 65 miles/h (105 km/h) au lieu de 55.

Vers 17h ils font une pause casse-croute au Blackwell’s Corners où ils rencontrent d’autres participants à la course du lendemain. Il y a des plaisanteries et l’ambiance commence à monter. James Dean reprend la route à 17h15 et il fait plusieurs pointes à 160 km/h et certains dépassements dangereux.

C’est à ce moment qu’en face arrive Donald Turnupseed, un jeune paysan au volant de son coupé Ford de 1950. Il veut prendre un embranchement sur la gauche et commence à franchir la ligne sans remarquer la petite Porsche de James Dean qui semble raser la route tellement sa garde au sol est surbaissée. Malgré les coups de freins au dernier moment le choc est presque frontal à 90 km/h. James Dean est prisonnier de la carcasse alors que Rolf Wütherich est éjecté.

James Dean est presque mort sur le coup. La cause de décès mentionnée sur le certificat de décès indique un cou cassé ainsi que de multiples fractures de la mâchoire supérieure et inférieure et des bras droit et gauche ainsi que de nombreuses blessures internes.

Beaucoup ne connaissent pas la suite, c’est à ce moment que la malédiction devient réelle.

L’étrange malédiction qui plane sur cette Porsche

Epave de la voiture de James Dean
Georges Barris récupère l’épave de la Porsche pour 2500 dollars. Il pense revendre quelques pièces.

L’épave est chargée sur un camion et au moment du déchargement la voiture descend trop vite et écrase le mécanicien qui succombe de ses blessures.

Georges Barris revend le moteur et la transmission de la Porsche 550 à deux pilotes qui sont également médecins : le Docteur William Eschrich et le Docteur Troy Mc Henry. Le Dr Eschrich installe le moteur de la Spyder 550 dans sa Lotus IX alors que le Dr Mc Henry avait simplement monté les barres de stabilisation arrières sur sa voiture. Lors de leur première course, le 21 octobre 1956 à Pomona, le véhicule de Mc Henry fait un tout droit dans un arbre et son pilote meurt sur le coup alors que la voiture d’Eschrich se retourne et le docteur reste paralysé à vie.

C’est ensuite au tour des pneus arrières d’être revendus à un jeune fan de James Dean. Ils avaient une semaine, donc presque neufs. A la première sortie les 2 pneus explosent simultanément. La voiture fait une sortie de route, elle est totalement détruite.

Quelques temps plus tard, en tentant de dérober l’épave de la Porsche 550 Spyder, un des deux délinquants se blesse au niveau du bras.

Georges Barris n’insiste pas avec son petit commerce de pièces détachées et il prête l’épave à la California Highway Patrol. La voiture accidentée sera exposée dans différentes manifestations pour sensibiliser le public sur les dangers de la route. Un incendie se déclare dans le hangar où la voiture est entreposée. Toutes les voitures sont calcinées, sauf la Porsche.

Pour le premier anniversaire de la mort de James Dean on décide d’exposer ce qui reste de sa voiture lors de la kermesse d’une école. Le véhicule est solidement attaché mais trois des boulons se rompent en même temps et la voiture tombe par terre et écrase les jambes d’un adolescent de 15 ans.

C’est ensuite à Salinas que l’on décide d’exposer la voiture. Elle est chargée sur un camion et quelques kilomètres après avoir pris la route le chauffeur est victime d’une sortie de route. Il s’en sort heureusement indemne. Mais c’est en allant vérifier les sangles avant de repartir que la voiture se décroche subitement et lui tombe dessus. Il meurt sur le coup.

Deux ans plus tard, en 1958, un autre chauffeur de remorque qui transportait la voiture eut un accident mortel durant son déplacement. Lors d'une exposition à la Nouvelle Orléans, en 1959, la voiture se disloque soudainement en onze morceaux distincts. C’est tout ce qu’il reste de la Porsche.

C’était l’accident de trop. En 1960, Georges Barris prend alors la décision de faire conduire l’épave dans une casse pour qu’elle soit réduite en un petit cube de métal de 30 cm de côté. La voiture est chargée dans la remorque d’un semi et la porte est scellée avec un fil de plombs. Pour une fois, le transport se passe sans incident. A l’arrivée, les portes sont toujours scellées. Mais la remorque est vide !

L’épave serait à présent emmurée dans un immeuble

Un musée automobile de l’Illinois offre une récompense d’un million de dollars à qui retrouverait la Porsche « Little Bastard » de James Dean. C’est alors qu’en 2015 quelqu’un se présente, prétendant savoir où se trouve l’épave.

Cette personne se serait souvenu, lors d’une séance de psychanalyse, que quand il avait l’âge de 6 ans il avait accompagné son père qui avait caché la carcasse d’une automobile accidentée en compagnie d’autres hommes. La Porsche serait emmurée dans un immeuble de la région de Whatcom County, dans l’état de Washington.

Le Museum a fait passer des examens du type « détecteur de mensonge » au prétendant à la prime. L’homme veut signer un contrat officiel avec le Musée pour s’assurer qu’il touchera bien la récompense et des pourparlers seraient encore en cours car il demanderait plus qu’un million de dollars, prétextant que ce modèle n’a été fabriqué qu’à seulement 90 exemplaires.



Sources :
Boitier rouge
Dark Stories
Sportauto