Les grottes d'Ellora

A Aurangabad, en Inde, à 200 km au nord-est de Mumbai se trouve un complexe monolithique de temples appelé les grottes d'Ellora.

Ces 34 lieux de culte, qui s'étendent sur un kilomètre et demi, ont été creusés dans une haute falaise et on pense qu'ils datent de 600 à 1 000 après JC. La grotte 16, connue sous le nom de temple Kailasa, est un sanctuaire massif dédié au Seigneur Shiva.

Sur trois étages, il est deux fois plus haut que le Parthénon à Athènes et les archéologues pensent qu'il a été creusé dans la colline, en partant du haut pour se terminer en bas. Certains historiens estiment que la construction du temple a nécessité l'enlèvement de plus de 400 000 tonnes de roche, mais ce qui est encore plus incroyable, c'est que les archéologues traditionnels proposent que cet exploit ait été accompli en à peine 18 ans.

Si les gens travaillaient tous les jours pendant ces 18 années, pendant 12 heures d'affilée sans pause, ils auraient alors enlevé cinq tonnes de roche toutes les heures. C'est dix mille livres de roche chaque heure. En réalité, un tel exploit n'est même pas possible aujourd'hui avec la technologie moderne. Si ça a été fait en 18 ans, il est très difficile d'expliquer comment.


Un autre fait déconcertant est que s'ils retirent 400 000 tonnes de roches, elles doivent être jetées quelque part. Mais nous ne trouvons aucune preuve d'empilement de gravas à proximité. Ils n'ont pas non plus été utilisés pour construire d'autres temples ou d'autres structures dans les environs. Où est passé tout ce rocher ?

Les hommes qui vivaient il y a plus de 1000 ans ont-ils vraiment construit le temple de Kailasa en seulement 18 ans ? Et si oui, comment se fait-il que tout le rocher qui a été excavé a tout simplement disparu ? Peut-être que des indices supplémentaires peuvent être trouvés en examinant un puissant dispositif décrit dans les anciens textes védiques.

Les tunnels mènent à une vaste ville sous le temple de Kailasa

Fait intéressant, il existe un dispositif appelé Bhaumastra mentionné dans les anciens textes védiques. Cette machine de haute technologie serait capable de percer rapidement la roche et de la vaporiser. Cela pourrait fondamentalement changer le rocher en air.

Cet appareil a été mentionné à plusieurs reprises dans les anciens textes védiques. Il était utilisé pour extraire des pierres et des métaux précieux. Serait-ce le secret de la construction du temple de Kailasa ?

Est-il possible que la machine Bhaumastra décrite dans les textes védiques soit réellement un dispositif technologique existant sur Terre il y a des milliers d'années ? Des partisans de la théorie des anciens astronautes se l'imagine, mais suggèrent qu'il a été utilisé non pas pour construire le temple de Kailasa de haut en bas, comme le proposent les spécialistes du courant dominant, mais pour tailler la structure de bas en haut.

L'un des aspects les plus mystérieux du site d'Ellora sont les tunnels qui semblent ne mener nulle part sur le site. Certains d'entre eux tournent à des angles bizarres. Certains vont aussi profond que 40 pieds. Mais les raisons en sont pour la plupart inconnues.

Quand on regarde l'un des tunnels souterrains menant au temple de Kailasa, vous pouvez voir que les autorités locales ont condamné l'entrée. Mais si vous regardez à travers ce trou, vous pouvez voir que ce tunnel descend verticalement. Les autorités locales estiment que des tunnels tels que celui-ci mènent à une vaste ville souterraine sous le temple de Kailasa.

Quel pourrait être le but de ces tunnels sous le temple de Kailasa ? Et pourquoi sont-ils isolés du public ?

Le Cavalier Louie

En 1876, la célèbre spiritualiste anglaise Emma Hardinge Britten publie Ghost Land, dans laquelle elle écrit au sujet des tunnels cachés sous les grottes d'Ellora et sur les réunions d'une cabale secrète de mystique dans une ville souterraine. Britten raconte avoir contacté spirituellement un personnage mystérieux nommé Cavalier Louie, témoin de la société clandestine.

Le Cavalier Louie déclare qu'il a été conduit sur le site d'Ellora, où il a été conduit par un passage secret dans une chambre souterraine. La chambre souterraine s'ouvrait dans un immense amphithéâtre et il y avait ces merveilleux trônes métalliques qui étaient chargés de puissantes batteries galvaniques qui s'élevaient dans les airs. Et assis sur ces trônes, sept mystérieuses figures à capuchon. Mais le plus intéressant était celui du centre qui parlait et qui n'était pas toujours présent. Son corps brillait dans et hors de l'espace physique et du temps.

Mais pourquoi de vastes salles et tunnels existeraient-ils profondément sous le temple de Kailasa ? Certains chercheurs suggèrent que cela pourrait être une preuve supplémentaire que le Seigneur Shiva a un lien avec le Grand Déluge.

Le Grand Déluge et Shiva

Nous avons un grand déluge qui a changé la face de la Terre et contraint les gens à la clandestinité. Vous devez donc vous demander s'il s'agit d'une sorte de ville ancienne, vieille de plusieurs milliers d'années, qui était autrefois une sorte de base extraterrestre ? Et quand l'eau s'est retirée, ils ont créé ce temple sous terre.

Actuellement, les archéologues datent le temple de Kailasa du Ve au Xe siècle de notre ère. Mais rien dans le temple ne lui donne vraiment de date. Et, en fait, comme beaucoup de choses dans l’Inde ancienne et dans le monde entier, ces temples peuvent être beaucoup, beaucoup plus anciens que ne le disent les archéologues traditionnels.

Est-il possible que sous le temple de Kailasa se cache une ville extraterrestre souterraine ? Et dans l’affirmative, cela prouverait-il que les dieus hindous, dont celui qui s’appelle Shiva, soient vraiment des visiteurs extraterrestres qui ont donné la technologie à une race humaine antérieure et qui l’ont finalement détruite ? Peut-être que des indices supplémentaires peuvent être trouvés en examinant une icône sacrée censée détenir un pouvoir extraordinaire.


Partager sur facebook
Cliquez pour partager sur facebook
Retour à la catégorie : Les trouvailles du passé



Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le . Il est à jour.