Les arts vénusiens

Figurines préhistoriques de Vénus
Figurines préhistoriques
Le but ultime de la vie est de survivre. Sans survie, il n'y a pas de vie. Toute vie sur Terre a été conçue par des processus évolutifs pour se répliquer. C'est le moteur de la survie de la nature depuis longtemps établi.

Alors que le but premier de votre vie est de survivre, votre but secondaire est de vous reproduire. Chez l'homme, la sélection naturelle a favorisé une méthode de réplication permettant la variation génétique. Tout comme un joueur de basket hors du commun qui est limité par des coéquipiers minables et doit s'échapper et rejoindre une meilleure équipe s'il veut gagner un grand tournoi, un gène supérieur doit aussi échapper à ses gènes inférieurs et avoir la chance de rejoindre une meilleure équipe génétique pour que sa survie continue. Cette méthode d'évasion est appelée « croisement ».

Au cours des générations successives, le croisement vous a permis – c'est-à-dire vos gènes – d'anticiper les changements dans un environnement physique et social dynamique, augmentant ainsi vos chances de survie.

Dit plus simplement, la réplication est un moyen de survie continue.

 

Une machine biologique

Votre but dans cette vie est de survivre et de vous reproduire. Vous êtes une machine biologique. Vos motivations dans cette vie sont simples, mais pas simplistes : Vivre et aimer.

Afin de réussir le croisement, vous devez reconnaître que, sans avancées technologiques révolutionnaires, vous mourrez un jour.

Vous avez, en moyenne, 28 251 jours pour vivre votre vie. Cela suppose que vous êtes assez intelligent pour survivre aussi longtemps. Même si vous vivez jusqu’à cent ans, cela ne fait que 36 500 jours.

L'univers n'a besoin que de deux choses : que vous surviviez et que vous vous répliquiez. Votre défi est de le faire avant que votre durée de vie limitée n’expire naturellement. Le plan d'action le plus logique est assez simple :
Reconnaître le besoin d'accélérer la courbe d'apprentissage grâce à une concentration disciplinée.
Obtenir des stratégies utiles de survie et de réplication avec les autres.
Par la pratique et la formation, intériorisez ces connaissances dans votre réponse motrice automatisée pour une application pratique.

Les arts martiaux et les arts vénusiens

Il existe plusieurs façons de vous aider à survivre. Un des moyens est d'apprendre les arts martiaux. Il existe également plusieurs façons de vous aider à vous reproduire. Un des moyens est d'apprendre les arts vénusiens.

Les Arts Martiaux, ou l'Art de la Guerre (nom venant du Dieu romain de la guerre, Mars), représentent l'art de l'autodéfense. C'est une discipline qui aide à la survie.

L'art vénusien (L'art de l'amour) est l'art de commencer avec succès une relation intime avec une autre personne que vous n'avez jamais rencontrée auparavant. C'est une discipline qui aide à la réplication. Le nom vient de la planète Vénus, Vénus étant la déesse romaine de l'amour et de la beauté.

Formation pour la survie, ou la réplication ?

Il n'y a pas que le coup de poing qui permet de gagner un combat, et comme tout artiste martial le sait, l'homme le plus fort ne gagne pas toujours. La préparation et l'entraînement peuvent faire la différence entre survivre et mourir.

De même, il ne suffit pas d'être assez beau pour commencer une relation sexuelle. Un bon plan exécuté de manière experte peut faire la différence entre la réplication et l'extinction de vos gènes.

Les arts martiaux et les arts vénusiens possèdent de nombreux parallèles.
Les deux sont des disciplines dans une interaction sociale dynamique, et chacune est pour beaucoup, un mode de vie.
Les deux arborent des niveaux de compétence : ceintures colorées pour les artistes martiaux et cravates de couleur accrochés sur des cordes noires pour les artistes de l’Art Vénusien.
Chacun incarne également un élément mental complet qui s'exprime à travers le physique.

Cependant, dans les arts martiaux, il est parfois préférable de ne pas s'engager dans une interaction sociale donnée. Dans les arts vénusiens, le seul moyen de réussir est d'en avoir une.

Bruce Lee était un artiste d’art martial légendaire. Pourtant, les accomplissements de sa vie révèlent qu'être un artiste martial n'était qu'une moitié d'un tout qu'il était. Ce n'est pas un secret que Bruce a également poursuivi d’autres activités socialement gratifiantes. Il était un grand acteur et une célébrité. Il était un grand leader et un modèle. Il était un grand professeur et un bon père. Il a été défini comme un modèle par plus d'un artiste martial. Il a été récompensé pour ses rôles plus sociaux, il était aussi un artiste vénusien ... et un bon.

L’homéostasie sociale dynamique

Comme Bruce Lee, tous les gens vivent sous la pression constante d'un équilibre entre se protéger des autres et s'aligner sur les autres. Cet équilibre est appelé homéostasie sociale dynamique.

Il n'y aurait pas de reproduction si les hommes ou les femmes se protégeaient eux-mêmes en ne quittant jamais leur foyer. Pourtant, il n'y aurait pas non plus besoin des arts vénusiens si les hommes ou les femmes restaient complètement naïfs et ne s'inquiétaient pas de se protéger et de protéger leurs proches lorsqu'ils rencontraient de nouvelles personnes. Il faut un juste milieu. Vous ne pouvez ni avoir trop de l'un ni trop de l'autre. Si vous n'avez pas d'homéostasie sociale dynamique, vous compromettez vos probabilités de survie ou de réplication.

Votre esprit a été conçu par la sélection naturelle pour s’émouvoir puissamment de manière à contribuer à la fois à votre survie et à votre réplication. Vos émotions mettent en œuvre une stratégie évolutive et stable qui vise à vous maintenir dans une homéostasie sociale dynamique.

Une machine biologique obsolète

Vous êtes une machine biologique. Bien qu'inimaginablement sophistiqué, vous êtes cependant littéralement un modèle obsolète.

La nature ne vous a tout simplement pas conçu pour le monde dans lequel vous vivez actuellement. C'est parce que le monde, tel qu'il est aujourd'hui, n'a jamais existé auparavant.

Certes, notre environnement physique a peu changé au cours des 100 000 dernières années. Les arbres, le ciel et la pluie restent les mêmes. C'est notre environnement social qui a subi un changement radical. Nous vivons au milieu d'une explosion démographique sans précédent. Jamais dans l'histoire de la Terre il n'y a eu autant de machines humaines conçues de la même manière à la fois.

Au moment de l'écriture de ces lignes, on estime que 6,45 milliards de personnes vivent aujourd'hui sur notre planète. On prévoit qu'en seulement trente ans, il y aura près de 10 milliards de personnes.

À l'époque de Casanova au milieu des années 1700, il n'y avait que 750 millions de personnes. Il y a 10 000 ans, il n'y avait que 30 millions de personnes. Si l'on remonte à plus de 120 000 ans, il n'y avait que 10 000 à 40 000 humains vivant sur la planète.

Vous pensez peut-être que ça vous donne plus de choix et plus de chances de vous répliquer. Certes, mais ça vous amène également bien plus de concurrence.

Notre lutte pour la survie et la réplication vient d'un environnement social en évolution dynamique. Depuis que l'humanité a vu le jour, nous avons été confrontés au défi d'essayer de suivre et de nous adapter à une augmentation constante de notre population.

La vie dans une petite ville est très différente de celle d'une grande ville. Considérez les différences entre vivre votre vie entière dans une petite tribu de cinquante à soixante personnes, et vivre dans une ville de 6 millions d’habitants. La nature n'a pas encore eu l'occasion d'adapter ses mécanismes au nouvel environnement social.

Les adaptations de la vie sont toujours à la traîne des changements dans l'environnement. D'abord, l'environnement change, et c'est seulement alors que l'humanité peut s'adapter lentement à ces changements.

Votre corps et – plus important encore pour votre réplication – votre circuit émotionnel, n'a pas encore eu la chance de s'adapter à l'environnement social actuel et aux nouveaux défis qu'il apporte.

Vous êtes une machine désuète, prisonnière dans le temps, conçue pour un environnement ancien qui n'existe plus. Vous êtes au mieux adapté à un environnement ancien et à un ordre social tribal qui existait autrefois entre 40 000 et 60 000 ans.

Les valeurs de la survie et de la réplication

Les personnes sont conçues pour effectuer une sélection en faveur d'une valeur de survie et de réplication plus élevée. C'est ce qu'on appelle « l'attirance ».

Quand une femme observe deux hommes, son circuit évaluera rapidement la valeur de survie et la valeur de réplication de chaque homme. Elle percevra alors émotionnellement le résultat de ce calcul. Elle sera naturellement attirée par l'homme avec la valeur la plus élevée. L'homme le plus sain, l'homme le plus intelligent, l'homme le plus socialement connecté, l'homme le plus indépendant financièrement, l'homme le plus sexuellement présélectionné – ce genre de traits attirera la femme parce que cet homme lui apporte survie et réplication, ainsi qu'à sa progéniture.

L’alignement social

Les gens ont tendance à former des alignements sociaux les uns avec les autres. De tels alignements bénéficient à leurs chances de survie et de réplication. Par exemple, une tribu primitive est une forme d'alignement social. Les membres de la tribu ont amélioré leurs chances de survie qu'ils n'auraient normalement pas s'ils étaient seuls.

Un autre exemple d'alignement est un entourage de célébrités modernes. Les membres de cet entourage bénéficient d'un meilleur accès au sexe. Même si le membre de l'entourage n'est pas une célébrité, il a encore amélioré sa survie et sa valeur de réplication grâce à son association avec la célébrité.

Se mettre en couple

Un lien de couple est un lien émotionnel associé à un alignement sexuel; commençant avant la grossesse et continuant par l'éducation des enfants. (Du point de vue de l'évolution – et donc d'un point de vue émotionnel – la grossesse et le lien de couple sont la même chose, puisque le contrôle des naissances efficace n'a été inventé que récemment.)

Le lien de couple a été décrit comme un compromis entre les stratégies sexuelles concurrentes de l'homme et de la femme. Aussi connu sous le nom de « romance », il dure parfois toute une vie, bien que dans notre société moderne, la plupart des liens de couple ne durent que quelques années ou quelques mois.

Il est intéressant de noter que, d'un point de vue émotionnel, la femme cours un danger en ayant des rapports sexuels. Sur le plan évolutif, si un homme la met enceinte, elle dépend de ses liens de couple avec lui pour la protéger et subvenir à ses besoins pendant cette période vulnérable. S'il n'est pas en couple avec elle, il est susceptible de passer à autre chose et elle n'aura pas accès à ses ressources. Pire, sa réputation de « salope » va également diminuer son statut au sein de son réseau social, compromettant davantage ses perspectives de survie et de réplication.

La sélection féminine

L'homme ne subit aucune répercussion physique ou sociale de ce genre pour avoir des relations sexuelles, et les hommes le font souvent de façon non discriminante. Le sexe représente un bien plus grand risque pour une femme que pour un homme.

Le sexe représente également un investissement beaucoup plus important pour une femme que pour un homme. Ses années de procréation sont moins nombreuses que pour lui et le temps qu'elle consacre à la production de chaque enfant est beaucoup plus grand – dix minutes de relations sexuelles pour lui, neuf mois de grossesse pour elle.

Le résultat de ceci est que les femmes sont considérablement plus sélectives que les hommes, et il est également beaucoup plus important pour une femme qu'un lien de couple existe avant qu'elle ne s'engage dans le sexe. Pour cette raison, en raison de la sélection naturelle, les femmes éprouvent souvent de l'anxiété juste avant d'avoir des rapports sexuels la première fois avec un nouvel amant. Ce n'est pas de leur faute : cette résistance de dernière minute est une réponse émotionnelle préprogrammée. Leurs émotions essaient seulement de faire ce qu'il y a de mieux pour elles.

Un autre problème dans notre société actuelle est que les femmes ont beaucoup plus d’alternatives dans le choix d’un partenaire correspondant à leurs attentes. Elles sont aussi beaucoup moins fragiles socialement qu’il y a seulement 100 ans. Elles ne se privent donc pas de vous larguer comme une vieille chaussette pour partir avec un autre.

Sans l’aide de la magie et des arts vénusiens vous êtes donc confronté, en tant qu’homme, à deux problèmes de taille pour vous reproduire :
séduire une femme jeune, belle, intelligente et en bonne santé
la conserver





Lire la suite ...