L'épreuve de l'eau

Image de L'épreuve de l'eau
L'accusé était jeté dans une fosse ou un bassin d'eau ou du haut d'un pont. S'il coulait il était innocent, s'il flottait il était coupable.

À nos yeux, on aurait pensé que cela aurait dû être l'inverse, car il n'y a pas de raison d'être innocenté si cela signifie la mort par noyade. Ils réussissait vraisemblablement à faire sortir l'accusé avant que la noyade ne se produise... ou pas.

L’épreuve de l’eau est mentionnée dans l’Assise de Clarendon de Henri II de 1166:


Quiconque, devant le serment dudit [jury], sera trouvé accusé ou soupçonné notoirement d'avoir été un voleur, un meurtrier ou un brigand, ou son séquestre… soit pris et mis à l'épreuve de l'eau.
 

Les statistiques montrent que 17% des cas enregistrés de supplices étaient le fer chaud et 83% de l'eau.


Lire la suite ...